Mon Book Club

Vous me suivez sur Facebook? Alors vous entendez surement parler, au moins une fois par mois, de mon fameux Book Club. Eh bien sachez que ce mois-ci, on fête son 13e anniversaire. Imaginez! Ma plus longue relation à vie!

Le 11 septembre 1997, les sœurs Catherine et Sophie Fouron, 2 bonnes amies, réunissaient quatre de leurs amies, dont moi.  À noter : elles ont eu l’idée bien avant Oprah!

Le concept du Book Club est simple. Chaque mois, dans un ordre préétabli auquel nous n’avons presque jamais dérogé, l’une d’entre nous propose un livre, et nous le lisons toutes. On en jasouille ensuite autour d’un souper plus ou moins bien arrosé selon les périodes de nos vies. Chacune reçoit chez elle à tour de rôle. Mais bon. Pour ce qui est de recevoir chez soi, c’était au début, avant l’arrivée des enfants. Depuis, les petites mamans ont exprimé leur besoin vital de sortir de la maison, et c’est donc au resto que se déroulent aujourd’hui nos rencontres mensuelles. Une seule exception : quand le portefeuille crie famine après les Fêtes, on célèbre toujours chez Caterine, question de se claquer notre raclette annuelle et de procéder à notre échange de cadeaux recyclés.

Le Book Club a traversé les grossesses, les mariages, les déménagements, les séparations, les crises existentielles, les périodes de chômage, les maladies, les décès, etc. La vie change, mais les copines et les livres, eux, restent. Ça rend l’existence plus supportable…

Ça fait donc 13 ans que nous nous retrouvons six filles tous les mois pour parler de livres. En 13 ans nous en avons lu 111!!! Mais bon. Je vais l’admettre, certains mois, certaines n’avaient pas tout lu, et j’ai d’ailleurs bien souvent été la délinquante. Mais vous savez quoi? Avec les années, on s’en contrefiche. Le plaisir, d’abord et avant tout, est dans la rencontre. Discuter littérature, c’est bien plaisant, mais le bonheur de se retrouver, c’est encore plus satisfaisant.

Le Book Club a aussi été très pratique pour régler les petits questionnements existentiels de nos vies. Pilule ou le stérilet? Bouder ou pardonner? Biberon ou sein? Diète ou exercice? Grand brun intello ou p’tit blond sportif? Mèches rouges ou reflets blonds? Jennifer ou Angelina? Montréal ou Rive-Sud? Privé ou public? Boulot ou marmots? Position du missionnaire ou… Non. Non. Non. Là, ça devient trop intime. Ne vous inquiétez pas les filles, je ne dévoilerai pas vos terribles secrets! Les confidences du Book Club, ça reste scellé dans la « voûte », à double tour avec du tungstène. Au grand dam de nos hommes d’ailleurs…

Évidemment, avec les années, certains livres sont ressortis du lot et nous habitent encore, comme Soie et Océan mer d’Alessandro Baricco. Sa poésie et ses atmosphères nous avaient captivées. Soulignons aussi Lignes de faille de Nancy Huston, qui maîtrise l’art plutôt rare de faire parler les enfants avec crédibilité. Bruno Hébert y était lui aussi assez bien parvenu avec C’est pas moi, je le jure!, le tout premier roman lu par le Club. Catherine nous l’avait proposé en cette première soirée de septembre sur la rue Saint-Hubert. Les mémoires de Gabrielle Roy, La détresse et l’enchantement, nous ont également toutes inspirées. Ébène, de Ryszard Kapuscinski, nous avait aussi grandement fascinées, tandis que L’iguane de Denis Thériault nous avait de son côté fait pleurer. Je sais, je sais. On est des filles. On pleure peut-être facilement, mais quand même. Une très belle découverte.

Mais au final, au sommet de tous ces livres, trône glorieusement une oeuvre de notre auteure fétiche, Anna Gavalda, soit l’extraordinaire Ensemble, c’est tout.  Dans ce prodigieux roman, elle décrit avec doigté des liens d’amitié et leur dynamique. Et c’est justement pour ça qu’on l’aime tant, ce livre. On s’y retrouve un peu quoi! Ça se termine bien, et l’amitié y est célébrée dans toute sa dignité et sa simplicité. Ensemble, c’est tout, c’est nous six. C’est notre Book Club, qui incarne admirablement la beauté des liens qui durent et s’approfondissent. Beau comme les rides apparaissant sur nos visages encore fringants, mais qui s’éloignent toujours plus du berceau…

Je suis très fière de mon Book Club, et je vous incite fortement à en partir un. Pour la passion des livres, bien sûr, mais surtout pour l’amitié.

—-

Article paru dans le Coup de pouce Mai 2011 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *