Hommage à ma grande soeur

J’ai trois ans et demi de différence avec ma sœur. C’est l’ainée, je suis la cadette. Nous sommes très différentes l’une de l’autre.

Elle, c’est la stable. En couple depuis plus de 20 ans, elle est mère de trois magnifiques jeunes filles de 10, 12 et 14 ans. Moi, je suis la jet-setteuse (même si je déteste qu’on me colle cette étiquette). Au cours des 20 dernières années, j’ai eu sept relations amoureuses et n’ai pas eu d’enfants.

Ma sœur, c’est la rationnelle. Moi, je suis l’émotive. Elle est calme, je suis une boule de nerf. Mais malgré nos différences, nous avons toujours eu beaucoup de respect et d’admiration l’une pour l’autre. Nous ne nous sommes jamais jugées malgré nos vies très différentes.

J’aimerais aujourd’hui rendre hommage à ma sœur. Pourquoi? Parce que c’est son anniversaire! Mais aussi parce que sans ma sœur, jamais je n’aurais réussi à passer à travers ces deux dernières années. C’est en effet grâce à elle que notre famille a tenu ensemble.

Il y a deux ans, mon père recevait un diagnostic de cancer des poumons. Ma sœur, dès ce moment, a pris les choses en main.  Elle a fait, afin que ma mère s’y retrouve, des horaires pour les rendez-vous chez le médecin et les traitements de chimio. Elle et moi, on se séparait les rendez-vous en chimio et les visites chez ma mère afin de lui donner un peu de répit (elle s’occupait de mon père à la maison). Ma sœur prenait également le temps d’envoyer des courriels à toute la famille, question de les tenir au courant des derniers développements.

Ce fut très réconfortant d’avoir une grande sœur durant cette période. On se jasait tous les soirs à notre retour de l’hôpital. Comment as-tu trouvé papa aujourd’hui? Et maman? À la mort de mon père, elle a encore une fois tout géré, la paperasse, les impôts, etc. Elle a même rédigé le discours d’enterrement.

Un an plus tard, lors de l’accident qui, au Maroc, a rendu ma mère paraplégique, ma sœur et moi avons, une fois de plus, formé un super tag team. Moi, j’étais au Maroc pour être auprès de ma mère et finaliser les papiers avec l’hôpital pour la rapatrier le plus vite possible. Ma sœur, elle, était à Montréal, réglant le rapatriement avec la compagnie d’assurance. Je ne crois pas que j’aurais réussi à passer à travers cette épreuve là sans elle. On se remettait à peine de la mort de mon père, et nous étions émotionnellement épuisées. J’ai vécu beaucoup de colère et d’incompréhension durant cette période. Ma sœur m’écoutait et me consolait, même si elle vivait les mêmes peines et frustrations que moi.

Ensuite, il y a eu les visites dans les CHSLD pour choisir le bon pour ma mère, les rendez-vous chez le médecin pour son fauteuil roulant, vendre sa maison, vider la maison, vente de garage, etc. Il y a eu beaucoup à faire durant la dernière année. Et chaque fois, ma sœur a pris les dossiers en main et les a leadés de main de maître. Et vous qui croyez que c’est moi la grande organisatrice! Ma sœur, c’est certain, aurait fait toute une organisatrice. It runs in the family, trust me!

Je ne peux m’imaginer passer à travers de si dures épreuves lorsqu’on est un enfant unique. C’est extraordinaire d’avoir une grande sœur sur qui on peut compter, partager ses peines et ses joies. Je n’aurais pas pu choisir une meilleure personne pour traverser toutes ces épreuves.

Alors Nathalie, merci d’avoir toujours été là pour moi. Merci d’avoir corrigé mes devoirs lorsque nous étions plus jeunes. Merci d’endurer, encore aujourd’hui, mon mauvais caractère, et merci de me respecter dans mes choix, de ne pas me juger, et de t’être si bien occupé de papa et maman. Je sais que tu le sais, mais j’aimerais te dire à quel point je t’aime, et combien je t’apprécie et t’admire pour la fille, la femme, l’épouse, la mère, l’amie mais surtout pour la sœur extraordinaire que tu es.

Ta petite soeur Marie.

7 responses to “Hommage à ma grande soeur

  1. C’est moi la grande soeur de Marie ! Merci pour ce beau témoignage Marie-Annick. La vie va tellement vite et avec toutes les épreuves, on a pas toujours le temps d’arrêter pour se dire Merci !

    Merci. Je t’aime aussi.

    Nathalie

  2. j’adore ton témoignage à ta soeur chère Marie, ça me rejoint totallement et me fait penser à mes soeurs et mon frère et aux épreuves de vie que nous avons. merci Marie pour se partage.

Répondre à Nathalie Boisvert Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *