Portrait de gestionnaire de communauté : Nellie Brière

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car « poster » sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable « savoir-faire » dans l’utilisation des outils de mesure et des médias sociaux en général.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Aujourd’hui je vous présente Nellie Brière.

 

L’année de création de ton compte Twitter et Facebook ?

C’est une question mystique… j’ai pas trop la mémoire des dates… 2006-2007 pour Facebook je crois bien et Twitter pas longtemps après.

Dans quels domaines as-tu étudié ?

J’ai un certificat en intervention à l’Université de Montréal et un Bacc en Histoire à l’UQAM. Je voulais devenir guide dans les musées d’histoire (ce que j’ai fait un bout de temps au musée Stewart et au château Dufresne)…

Cela fait combien d’années que tu occupes le poste de gestionnaire de communauté ?

1 1/2 ans

Comment as-tu commencé ?

Avec mon podcast ladaetgeorges.  Après avoir fait de la radio à CISM j’ai mis sur pied un podcast fiction avec le mystérieux Georges .  Je me suis donc mise aux médias sociaux pour faire connaître notre baladocorrespondance. Depuis, plusieurs projets m’ont permis d’évoluer. Troupe de danse, groupe rock ( liladitca ) et Cie m’ont permis de connaître à fond Twitter, Facebook et YouTube. Je raconte toute l’histoire en détails dans le prochain balado de Laurent LaSalle (http://mesparolessenvolent.com) si ça vous intéresse.

Toutefois, j’ai officiellement débuté « professionnellement » comme gestionnaire de communauté grâce à Patrick Lagacé et le destin…! Après avoir lu un billet énumérant les qualités d’une bonne gestionnaire de communauté (et m’être reconnue) je suis tombée sur une tweet de Patrick Lagacé « le métier de l’avenir » avec un lien vers l’offre d’emploi d’ARTV. Y voyant une étonnante synchronicité, j’ai décidé d’appliquer…

Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté ?

Radio-Canada

Quelle est la qualité principale d’un gestionnaire de communauté ?

Être sociable.

Décris-moi ton emploi en 140 caractères ?

Élaborer des stratégies (relations publiques et promotion), former des collègues et animer des communautés en liens avec la marque. #occupée

Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée ? Twitter, Facebook, email, autre ?

Facebook toujours ! J’avoue être assez fan de la plateforme. Contrairement à la majorité des gens, je suis toujours contente de voir arriver des changements ou des nouveautés… Ensuite je passe à Hootsuit.

Quel outil est ton préféré? Facebook, Twitter, YouTube, tumblr ?

Facebook comme plateforme et Hootsuite comme outil…Mais j’adore instagram!

Comme les médias sociaux évoluent vite, comment te gardes-tu à jour, que consultes-tu comme site ?

Je consulte régulièrement une panoplie de blogues qui me sont souvent proposés par d’autres professionnels du milieu ou parce que je suis abonnée à leurs fils RSS. Sinon YULcontenu est une bonne source pour ça. Je participe aussi aux événements comme les yulbiz , webcamp et podcamp. Se garder en contact avec les gens de l’industrie c’est comme une forme de veille avec un filtre social. 😉

Quel est le plus grand défi pour ta marque ?

Être dans un mode conversationnel et agile malgré l’immensité de la compagnie et les critiques du fait que c’est une société d’État.

Quel est ton meilleur coup dont tu es fière ?

L’utilisation du mot-clic #cjdltv, le « twivage », mais surtout YULcontenu… Nous avons plusieurs projets emballants à venir. Sinon j’ai quelques trucs dans ma manche que je ne peux révéler en ce moment… J’espère en être assez fière sous peu !

Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire ?

Twitter avec le mauvais compte… 😛 Mais j’suis pas mal certaine de ne pas être la seule. Mais ça se rattrape assez bien… Même que ça nous « humanise » quand on est transparent et qu’on sait le reconnaître !

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, ça serait laquelle ?

Je suis ultra contente d’être à Radio-Canada et d’avoir été à ARTV. Cependant, j’avoue avoir un fantasme sur la STM… J’adore l’esthétique des stations de métro et je serais ultra inspirée pour tenir un blogue et proposer des campagnes sur les médias sociaux… Sinon Télé Québec ou TFO. J’aime la télé de qualité finalement ! 🙂

Est-ce qu’il y a un défi supplémentaire, une dimension différente à travailler en TV à cause du twivage, etc. ?

Oui justement ! Il y une très belle histoire d’amour entre TV et Twitter… C’est un défi qui me stimule énormément ! Disons qu’il faut activement faire une veille sur Twitter et participer là ou c’est pertinent. Il y a aussi tout un aspect d’image à gérer relié aux différents comptes et aux mot-clics

À quoi ressemble ta journée ?

Ça varie beaucoup et ma routine n’est pas encore tout à fait installée. Nous sommes encore à jeter les bases du 2.0 au sein des communications de Radio-Canada.

Je participe beaucoup à l’élaboration de campagnes et de stratégies de communications 2.0 avec le directeur des communications interactives Alain Bidjerano. Donc réunions et brainstormings ne sont pas rares. Je soutiens un blogue et y écris régulièrement. J’anime les comptes Facebook et Twitter de la société sur un mode conversationnel.  Je fais un monitorage de base et élabore des processus de gestions de crises dans les médias sociaux. Je donne des formations et soutiens le développement de compétences des gens du département. Finalement, je participe activement à certaines activités reliées à certains de nos produits comme les « twivage ». Bref beaucoup de pain sur la planche comme on dit.

Quels autres gestionnaires de communauté admires-tu ? T’influencent ?

Ben faudrait déjà définir « gestionnaires de communauté » Je dirais que j’ai toujours suivi avec attention Bruno Guglielminetti, Michelle Blanc, Laurent Lasalle, Sylvain Grandmaison et Patrick Dion qui ne sont pas gestionnaires de métier, mais qui animemt leur communauté avec brio. Sinon j’ai toujours aimé le style de Zelia Lefebvre et «l’input» stratégique de Jean-Luc sanscartier… Je nommerais tous les membres de YULcontenu aussi parce que je me suis associée avec eux, car je les admire et ils m’influencent, mais comme je ne voudrais pas être répétitive… Dison que je suis d’accord avec les propos d’Andres.

Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi ?

Je travaillerais dans un organisme communautaire ou en éducation. Ou je ferais de la radio, mais ça… J’en fais déjà d’une certaine façon…

Est-ce que tes amis et famille comprennent ce que tu fais ou tu es celle qui passe sa journée sur FB et Twitter ?

Non ils sont très impressionnés. Je suis leur ressource en médias sociaux ! Mais j’ai une famille assez à l’avant garde ! Ma grand-mère est sur Facebook et elle tient un Blogue !

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté, ce qui te rend unique ?

Je suis extrêmement active et productive (voir énergie atomique selon Andres Restrepo, mais aussi très liée à tout ce qui est émergent, musique et culture. J’ai un côté « communautaire » et « collectif » très développé. Je suis aussi connue comme un «instagrameuse» notoire… Je n’est pas de notion technique en photo, mais j’adore prendre et diffuser des images qui font du sens pour moi. Mais je dirais que ma plus grande qualité comme gestionnaire de communauté est probablement mon coté philanthrope.

Comment vois-tu l’avenir de cette profession ?

Je crois que les outils seront davantage maîtrisés par la population et que l’aspect média social sera davantage intégré au sein de différents processus. Les employés aux départements de communications feront tous une partie de leur tâche en lien avec cette nouvelle façon de communiquer. Je crois donc qu’il y aura des ressources en lien avec la stratégie, d’autres avec le soutien et la formation et enfin il restera sûrement quelques postes spécialisés dans l’animation de médias sociaux.

% de temps passé sur les médias sociaux lorsque c’est pour ton compte perso ?

C’est une question piège. Mes réseaux perso sont rarement pour faire du « perso »… J’ai pratiquement toujours un projet derrière. Comme mes réseaux sont nichés en fonction des communautés touchées par chacun d’eux (musique, danse, etc.) il m’arrive parfois de rejoindre ces « communautés d’intérêts » dans un cadre professionnel parce qu’un projet de ma marque est susceptible de les intéresser… Les médias sociaux rendent les limites entre personnel et professionnel un peu plus poreuses… Je fais parfois un peu d’animation pour mes projets perso au travail et vice versa selon les conversations sur lesquelles je tombe…

Mais disons que mon Twitter et Facebook perso obtiennent un max de 5% sur toutes mes activités 2.0 en général… C’est d’ailleurs souvent mes projets personnels qui écopent comme en témoigne le manque de régularité de mon podcast… : S

Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier ?

De ne pas le faire s’ils ne sont pas déjà ultra actifs dans les réseaux sociaux… Ça doit avoir quelque chose de naturel. Si c’est le cas, mon meilleur conseil est de développer des liens avec des gens de l’industrie, de s’impliquer ou de carrément créer une communauté reliée. J’ajoute que les meilleurs gestionnaires de communauté sont ceux qui, en plus de partager naturellement dans les médias sociaux, nourrissent une passion et une grande connaissance des thématiques fédérées par la marque. On ne peut pas faire de la gestion de communauté sans faire partie d’une communauté en partant… et surtout sans savoir de quoi on parle.

Vous pouvez connecter avec Nellie Brière

******

Autres Portraits de gestionnaire de communauté :

Nadine Mathurin
Andres Restrepo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *