Suggestions pour le 31 décembre

Author: | No Comments »

 

Pour couronner la merveilleuse année 2011, voici des suggestions de Quoi faire le 31 .

N’oubliez pas de bien capter les derniers souvenirs de 2011… Et essayer de garder vos résaux sociaux pour minuit 5, profitez du décompte pour partager avec les gens que vous aimez :)

 

Célébration du nouvel an – Bar et boeuf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le début de la fin du monde – Ste Cunegonde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Party du jour de l’an – SAT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La seconde avant minuit – Auberge Saint-Gabriel

 

 

 

 

 

 

 

 

Passeport pour Grange

The Great Gatsby – Time Supperclub

NYE Gala – Hyatt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montreal NYE XS 2012 -Théatre Telus

La fin du monde Maya -  Espace Griffintown

Celebration 2012 – Olympia

 

Cirque de Boudoir 2012 – Espace des Arts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheap & Easy NYE Party- Underworld Cabaret

Nü Love 2012 – Espace reunion

Soirée Mad Man – Chez Victoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résolutions – 1er janvier Centre Bell

Voici qui termine ma dernière collabo de l’année… Bonne vacances, on se retrouve l’an prochain!!

 

Rachel St-Amand @Rachelstamand

 

 

 


Un nouveau blogueur sur le blogue de Marianik

Author: | No Comments »

J’ai laissé souffler mon blogue durant mes vacances à Bali. Il faut bien se détendre, non? Mais maintenant que je suis de retour, tout recommencera dès la semaine prochaine, et avec un nouveau blogueur en plus de ça. Myriam Veilleux ayant décidé d’arrêter faute de temps, il me fallait la remplacer, et je suis donc très heureuse d’accueillir Arcadio Marcuzzi comme nouveau collaborateur-blogueur. Étant DJ et promoteur, il a comme moi des antécédents en événementiel. Je le laisse se présenter!

 

Je suis à la fois gestionnaire de communauté, blogueur et DJ, fasciné par l’univers des communications et grand passionné d’actualité. Toujours à l’affut des sujets qui seront sur toutes les lèvres demain.

Trop vieux pour être tombé dans l’internet dès ma naissance, je m’y baigne au quotidien depuis mes doux 16 ans. De Friendster à Twitter, le réseautage social fait partie intégrante de ma vie depuis ses tous débuts.

Après des études décevantes en marketing et traduction, je me suis finalement orienté vers ma véritable vocation, le journalisme. Je suis présentement une formation en animation et journalisme parlé à l’école Promédia.

Comme la plupart des rencontres qui ont marqué ma vie, celle avec Marianik fut aussi fortuite qu’inévitable. La conjoncture de nos milliers d’amis en commun (autant réels que virtuels), notre passé dans l’évènementiel ainsi que notre passion pour les médias sociaux est un juste indicateur du potentiel de notre association.

Je me sens très privilégié de me joindre à une si belle équipe de Blogueurs et j’entreprends cette collaboration avec beaucoup d’enthousiasme. Sur ce blogue j’aurai le plaisir de vous parler d’une panoplie de sujets qui me passionnent, comme les médias sociaux, la musique, la mode, les voyages, la gastronomie et j’en passe!

Au plaisir d’échanger avec vous!

Arcadio Marcuzzi @514_AM


Portrait de gestionnaire de communauté : Danny Kronstrom

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Le portrait d’aujourd’hui porte sur un jeune homme de Québec, Danny Kronstrom. Car même si la majorité de mes portraits ont porté sur des montréalais, ce n’est pas qu’à Montréal qu’on trouve des gestionnaires de communauté! La preuve : j’ai déjà fait un portrait sur Isabelle Grenier du Festival d’été de Québec. De plus, je suis bien heureuse de vous présenter un autre homme gestionnaire. Ils ne sont peut-être pas nombreux à faire ce métier il y en a quand même quelques uns!

Ce portrait sera le dernier pour 2011. Merci d’avoir été fidèles, vous qui semblez bien apprécier ces petits portraits. Je poursuivrai donc ce projet en 2012, et je vous invite à me suggérer des comptes dont vous aimeriez découvrir le gestionnaire. Joyeuses Fêtes à tous et toutes!

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Twitter : 12 juin 2009
Facebook : 2008

 En quoi as-tu étudié?

J’ai étudié en Production en multimédia au Cégep Limoilou. À cette époque, le terme « gestionnaire de communauté » n’était à peine sur le bout des lèvres des professeurs. C’est surtout à mon stage à Paris que ma vision comme gestionnaire de communauté a pris tout son sens grâce à leurs avancés dans le milieu des médias sociaux.

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Officiellement depuis 4 ans. Pour mon plaisir… depuis plus longtemps ! Car avant la popularité des Facebook et Twitter de ce monde, il y avait les forums de discussions qui étaient une forme de gestion de communauté !

 Comment as-tu commencé?

Par l’une de mes entreprises « Touristiquement Gay ». C’est la meilleure façon de faire des essais ! C’est avec cette entreprise que j’ai pu explorer toutes les avenues. Aujourd’hui, la Page Facebook de Touristiquement Gay est plus populaire que celui du Routard qui a un volet plus généraliste. Je gère également le compte Twitter @tourismegay 

Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Voici les comptes. Chaque mandat est différent ! Certains clients souhaitent avoir un gestionnaire de communauté pour les aider à être présents ! D’autres souhaitent un « clé en main ». Chaque mandat ne peut être comparé, car les objectifs sont tous différents !

 Savini :

https://www.facebook.com/savini.resto.bar
@SaviniRestoBar

Mercure Communication :

https://www.facebook.com/mercurecommunication
@mercurecomm

Auberge Saint-Antoine :

https://www.facebook.com/pages/Auberge-Saint-Antoine/235430297681
@aubsaintantoine

Touristiquement Gay :

http://www.facebook.com/voyagegay
@tourismegay

Maillots de bain pour homme :

https://www.facebook.com/maillotsbain
@maillotsbain

Pro-Am Célébrité Marc-André Tardif :

https://www.facebook.com/Proamcelebrites

 

Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

Être capable de se mettre dans la peau de leurs clients / visiteurs afin de transmettre une communication des plus justes !

Décris ta job en 140 caractères.

Être présent au bon moment ! C’est aussi la passion d’une communication sur le web pour une meilleure stratégie en médias sociaux

 Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fier? 

Sans aucun doute mon billet « Théorie évolutif des médias sociaux » qui a été une véritable « bombe » sur le web. Une tournée médiatique a suivi dans toute la francophonie (Québec, France, Belgique, Luxembourg, Maroc, Tunisie, …). Encore aujourd’hui, on « re-tweet » le billet et on en fait référence.

 Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?

Je ne sais pas si c’est la « pire » erreur, mais ce que je déteste par-dessus tout, c’est d’oublier d’ajouter une pièce jointe à un courriel important et de devoir réécrire un courriel avec cette pièce manquante.

 Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Mes courriels, car c’est le début de ma communication entre mes clients et mon équipe. C’est également mes courriels qui me parlent le plus, car je reçois bon nombre d’informations essentielles dans mon domaine !

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

Le blogue. Je trouve que le blogue est le meilleur média social que l’on peut obtenir. À mes yeux, le blogue est l’outil numéro un pour communiquer à des gens qui s’intéressent aux mêmes sujets. Je ne cache pas que Twitter est aussi un de mes outils favoris, car il diffuse très bien mes billets

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Il y a heureusement de très bons sites web qui parlent de marketing internet, référencement web et des médias sociaux. Alors, je prends chaque matin au moins une heure à lire les nouveautés dans mes domaines d’expertises. Je remarque après toutes ces années que les gens qui s’informent, ce sont les gens qui restent dans le marché.

J’ai le goût d’aller plus loin sur la façon de s’informer. Je crois qu’il est essentiel de s’informer de ce qui se passe au Québec, mais comme gestionnaire de communauté, la communauté du web s’élargit plus loin que cette frontière. À mes yeux, il est donc important de voir ce qui se passe ailleurs pour être encore plus efficace !

 Quel est le plus grand défi pour tes marques?

De rester toujours aussi « présent » et « actif ». Grâce à cette présence et les actions qui en découlent, on peut créer une curiosité de la part des adeptes, ce qui contribue largement à faire connaître notre message.

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

Le débat ! Sans aucun doute le iPhone. Pour plusieurs raisons. Oui c’est un produit « à la mode », il est beau et performant. Ce qui m’attire à garder ce produit dans les prochaines années, c’est l’utilité du mobile dans nos vies.

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

… celui de Dalida ! Je suis quétaine, je le sais, mais ça fait partie de mon charme (du moins je le souhaite !)

 Que penses-tu de Google+?

J’aime l’interaction entre Google+ et les autres produits de Google. Je suis certains que Google+ peut offrir beaucoup dans les prochaines années. Si je le regarde à froid et ce qu’il propose aujourd’hui, il reste encore du « travail à faire ».

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

Pour AirCanada. Je trouve qu’il y a tellement de belles possibilités comme gestionnaire de communauté. J’avoue, j’aime voyager ! Mais je crois qu’un produit comme AirCanada peut offrir énormément à ses adaptes grâce à leur sujet ainsi que leurs filiales comme Aéroplan. En plus, je trouve que c’est une belle marque canadienne qui rayonne partout à travers le monde.

 À quoi ressemblent tes journées?

5h : Je me lève

6h : Gym

8h : Travail

12h : Je mange

13h : Travail

18h : Je mange

19h : Travail

21h : Repos

22h30 : À demain

Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

En grand changement ! Je crois que le gestionnaire de communauté va rester. Mais il devra évoluer et grandir. La façon de communiqué a grandement changé avec l’arrivée de Facebook et Twitter. Mais je crois que ce n’est qu’un début dans la communication entre la marque et les consommateurs.

Des anecdotes intéressantes? 

Lorsque je fais une entrevue à l’étranger, la plupart des journalistes pensent que je proviens de leur pays ! Ça me fait bien rire à chaque fois !

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

Il y a tellement de gens de qualité au Québec que l’on doit être fier de nos gestionnaires de communautés. J’ai un profond respect pour les gens qui font ce métier à bien !

Michelle Blanc pour son influence dans le domaine

Roch Courcy pour son implication et ses réussites

Kim Auclair pour sa détermination

Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Si je calcule Touristiquement Gay, mon Agence Web et tous mes autres projets, beaucoup de temps. Cela fait partie de ma stratégie de communication sur le web !

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Je l’inventerais !

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Oui, j’ai un soutien incroyable des gens qui m’entoure. Mes parents se disent fier de ce que je fais et ce que je suis capable de rendre aux entreprises qui me font confiance. Ils savent que c’est demandant et respectent mon horaire de travail.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

De lire beaucoup sur le sujet. De commencer à se faire connaître par un blogue et petit à petit peu, des gens vont le suivre !

Pour suivre Danny Kronstrom

Facebook : www.facebook.com/dannykronstrom

Twitter : @dannykronstrom

Blogue : www.dannykronstrom.com

**************

 

Autres portraits de gestionnaires :

***

Lecture

What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance  

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Vanessa Cournoyer

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine, je vous présente Vanessa Cournoyer. J’ai d’abord connu Vanessa alors qu’elle faisait des capsules sur Bombe.tv. Elle est dynamique et allumée, et c’est pour ça que je l’avais remarquée! Je n’ai donc pas été surprise qu’elle soit recrutée pour être la gestionnaire de communauté, pour ne pas dire l’image de marque sur les réseaux sociaux, de SAQ Tchin Tchin. Ce qui distingue Vanessa des autres gestionnaires présentés jusqu’à maintenant, c’est qu’en plus de poster du contenu comme la majorité d’entre eux, elle doit aussi en créer, soit produire deux capsules web par semaine et rédiger deux billets sur le blogue de la SAQ. Alors disons qu’elle ne chôme pas! Je vous invite donc à découvrir Vanessa…

 

 

Année de création de ton compte Twitter et Facebook?

Twitter : 2010
Facebook : 2008

 En quoi as-tu étudié?

UQAM — Baccalauréat en animation et recherche culturelles

Cela fait combien d’années que tu occupes le poste de gestionnaire de communauté?

 Officiellement, j’occupe le titre de gestionnaire de communauté depuis un peu plus d’un an.

Comment as-tu commencé?

Au départ, j’ai effectué un stage comme adjointe d’Éric Salvail, où, à travers mes multiples tâches, je mettais aussi à jour son site web personnel. C’est aussi à ce moment que j’ai déniché mon premier contrat en « communication » comme secrétaire de production. À 20 ans, j’avais un vrai job en télé, je capotais ! Merci Éric. Par la suite, j’ai travaillé avec l’équipe de BOMBE.TV et aujourd’hui, je comble le poste d’animatrice / rédactrice / gestionnaire de communauté chez SID LEE pour le compte SAQ. Pour le poste chez SID LEE, c’est une amie (Lina Piché) qui m’a demandé de lui envoyer mon démo. C’est ainsi que de fil en aiguille, je me suis retrouvée ici à vous jaser de vin !

Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

SAQ – Société des alcools du Québec pour qui Je gère la page Facebook de la SAQ.  Le compte Twitter @SAQTchinTchin. Le channel YouTube :SAQTchinTchin. Le Blogue de la SAQ et celui de Espace Cocktail 

 Quelle est la qualité principale d’un gestionnaire de communauté?

Pour bien animer sa communauté, suffit d’aimer échanger et d’aimer sincèrement son sujet. La curiosité est certainement la qualité première à possèder. Détenir un téléphone intelligent est aussi un must ! :P

Décris ton job en 140 caractères ?

Rédiger un article sur le riesling avant un tournage sur les accords inusités, tout en animant les réseaux sociaux de la SAQ. Tchin Tchin!

 Quel est ton meilleur coup, celui dont tu es le plus fière

Je suis très satisfaite du rendu des capsules vidéo Tchin Tchin. Nous réussissons à démocratiser l’univers du vin sans pour autant en dénaturer la complexité. Avec nos capsules, nous créons beaucoup de discussions avec nos usagers SAQ et c’est extrêmement motivant !

J’aime comparer nos capsules à de petites friandises ; quand tu en regardes une, tu as envie d’en regarder une autre.

Pour visionner les capsules, c’est ici. Évidemment, être fan de la page SAQ vous permettra de suivre nos capsules semaine après semaine. Il fallait que je le dise ;)

Quelle est la pire erreur que tu as faite comme gestionnaire

Je ne saurais nommer une erreur en particulier, il n’y jamais eu mort d’homme. Nous n’avons pas de cas catastrophe du genre “l’alcool tue lentement… mais on s’en fout parce qu’on n’est pas pressés! » :P

Quand on travaille comme gestionnaire de communauté, les erreurs sont peu acceptées. Que ce soit pour l’orthographe ou le contenu, tout doit être « tight ». C’est un travail qui nous demande d’être rigoureux et copieusement vigilant.

Quelle  est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, email, autre?

Twitter

Quel outil est ton préféré Facebook, Twitter, YouTube, Hootsuite, thumblr?

Twitter. J’utilise Tweetdeck pour gérer tous mes comptes en même temps.

Comme les médias sociaux évoluent vite, comment te gardes-tu à jour, que consultes-tu comme site?

J’ai la chance d’être dans l’équipe contenu chez SID LEE. Notre vie, c’est d’être à jour. Tout le monde travaille sur les réseaux sociaux, que ce soit pour du yogourt, du café ou un champion de ultimate fighting. Ainsi les conférences, les formations, les brainstorms et les jasettes entre collègues nous permettent d’être à jour et de repousser toujours nos limites. Tous les jours quelqu’un dans le bureau découvre quelque chose de nouveau et c’est la folie! La vraie folie, je vous assure !!

Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Faire découvrir le monde du vin. On veut faire comprendre aux gens qu’on n’a nul besoin de reconnaître la pâte de goyave ou le miel de trèfle lorsqu’on déguste un vin pour savoir s’il est bon ou non. L’important c’est que ce soit bon en bouche! Le défi pour la SAQ est certainement de démocratiser, d’informer et de pousser les gens à découvrir le monde du vin et des spiritueux.

Es-tu plus iPhone, Balckberry ou Audroid?

Nom de Dieu, iPhone ! ! !

 Question #jeudiconfession : Quel compte Twitter ou Page FB suis-tu et que tu es gênée de le dire?

Je n’ai pas d’enfants, mais j’adore la page Facebook de Yoopa. Intéressante et amusante cette page est un bel exemple d’une communauté Facebook active. Bravo aux gestionnaires !

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, ça serait laquelle?

J’adorerais gérer une page qui met de l’avant l’actualité culturelle ou politique. @LP_Lapresse, @TouTv ou évidemment @RadioCanadaInfo

 À quoi ressemble ta journée?

Aucune journée n’est pareille! Par contre, chaque semaine j’ai les mêmes livrables; 2 capsules vidéo, 2 articles, les planifications pour les semaines à venir,  les mises en lignes et évidemment le monitoring. Tous ces livrables engendrent donc plusieurs tâches comme la recherche, les rencontres clients, les évènements vinicoles, etc. Finalement, je suis gestionnaire de communauté, mais je crée aussi du contenu. Disons que je porte plusieurs chapeaux en même temps.

— Rédactrice pour le blogue SAQ et espacecocktail.com
— Animatrice pour les capsules SAQ et espacecocktail.com
— Gestionnaire de communauté pour le Facebook SAQ et le Twitter @SAQtchintchin
— Coordonnatrice de production : pré-prod, organisation des tournages, recherche de lieux, et planifications des semaines à venir et les mises en ligne.
— Recherchiste : Recherche pour les capsules vidéo ( sujet, thème, intervenants) et les articles.

Disons que ce n’est pas le boulot qui manque et c’est génial !

Comment vois-tu l’avenir de cette profession ?  

C’est tout simple ; c’est l’avenir. Je crois que les réseaux sociaux  sont idéaux pour diffuser le contenu et l’information du moment. Pour les marques, il est fabuleux de pouvoir discuter avec ses usagers à tous les jours.

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté, ce qui te caractérise?

J’ai un iPhone! Non sans blague, je dirais mon sens de l’humour, ma répartie et mon accessibilité. Je travaille fort et je suis rigoureuse.

 Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? t’influences ?

 J’aime beaucoup Brandon Murphy (@freeMurphy) qui est gestionnaire de communauté pour Georges St-Pierre et rédacteur en chef pour Tourisme Montréal. Drôle et intelligent ses pages possèdent de l’excellent contenu.

 % de temps passé sur les médias sociaux lorsque c’est pour ton compte perso?

Faire de bon rapport en pourcentage ne fait pas partie de mes qualités. Donc je vais dire 20% .

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté , tu ferais quoi?

J’animerais un show d’actualité.

Est-ce que tes amis et familles comprennent ce que tu fais ou tu es celle qui passe sa journée sur FB et Twitter ?

Avouons-le, gestionnaire de communauté est un poste assez récent. Juste le nom du poste est comme un ovni pour la majorité des humains. J’avoue que lorsque je dis aux copains que je dois absolument mettre un post Facebook à 10 h le samedi matin il me trouve “rushante”.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

Sois réellement passionné par ta marque et procure-toi un téléphone intelligent.

Pour suivre Vanessa Cournoyer

Twitter @V8nessa

******

Autres portraits de gestionnaires :

***

Lecture

What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance  

 

 

 

 


 

 

 


Portrait d’organisateur d’événement : Serge Pointet

Author: | No Comments »

Avec un parcours très diversifié, Serge Pointet à joint l’univers du spectacle il ya a plus de 20 ans. Travaillant sur des projets tels que les Jeux Olympiques, la visite du Pape à Paris, plusieurs défilés, de la mise en scène, bref, cet autodidacte est définitivement un touche à tout. C’est par la suite qu’il créera sa compagnie La Prod, pour faire des événements comme il l’entend. Vous avez assisté à l’Apéritif à la Française? C’est lui qui a succèdé Marie-Annick. La tournée conférence Pan Canadienne pour Ranstad et travaille sur l’anniversaire de la Place Ville-Marie en 2012.

Aujourd’hui, avec à son actif des projets impressionnants, il nous partage son portrait de carrière.

En quoi avez-vous étudié?

Je suis un autodidacte atypique. J’ai commencé dans ce milieu sans diplôme en poche et rien ne me prédisposait à rentrer dans cet univers. J’ai tout appris sur le terrain. Avec le recul de l’expérience, je reste d’ailleurs convaincu que le terrain est le meilleur des diplômes dans ce métier.

Cela fait combien d’années que vous organisez des événements?

J’ai commencé à travailler dans l’univers du spectacle en 1991, 20 ans déjà !

Comment avez-vous commencé à organiser des événements?

À 19 ans, j’ai commencé comme assistant puis ingénieur son sur des tournées d’artistes reconnus tels que Bernard Lavilliers, Renaud, Etienne Daho, Johnny Clegg et sur des grand spectacles tels que l’ouverture des jeux Olympique d’Albertville, le défilé du siècle ou le bicentenaire de la tour Eiffel. En 1997, j’ai sauté dans le grand bain. On m’a confié la direction technique de la visite du Pape à Paris…1 million de pèlerins réunis au Champ de Mars au pied de la tour Eiffel. Une année de préparation. Près de 100 personnes dans l’équipe. Petit projet, disons, formateur ! Puis j’ai travaillé en théâtre à titre de régisseur et assistant à la mise en scène au théâtre du Châtelet, à L’opéra Garnier, au Festival d’Avignon. J’ai fait un détour dans le monde du cinéma dans lequel j’ai produit plusieurs courts-métrages et un long-métrage primé au festival indépendant de new York).

 

J’ai ensuite bifurqué vers l’événement corporatif, comme directeur technique, régisseur général, directeur de production et producteur.  J’ai finalement enchaîné les événements corporatifs d’envergure, pour diverses agences à Paris (le Public système, Auditoire, Market place, la Mode en Images) et évolué professionnellement vers le métier de producteur.  Les quatre dernières années à Paris, je travaillais presque exclusivement pour la Mode en Images, sans doute la plus prestigieuse agence d’événements au monde; une véritable référence dans le domaine du luxe en France comme à l’international. J’ai beaucoup appris.

 

En 2003, je suis arrivé au Canada et après avoir travaillé pour le festival Juste pour Rire puis Cossette, j’ai créé ma compagnie, Laprod, pour faire des événements à ma mesure. Mon expérience combinée du monde du spectacle et de la communication ont fait de moi un homme pluridisciplinaire, pas trop mal armé pour le monde de l’évènementiel de Marque.

Quelles sont les qualités essentielles pour être un organisateur d’événement?

Créativité, rigueur, gestion du stress, compréhension des besoins du client et de sa marque.

Quel est l’événement le plus flyé que vous ayez organisé?

Difficile de choisir… Je pense que les défilés Alexander Mc Queen et les shows Louis Vuitton sont parmi les plus flyé que j’ai réalisé. Pour une marque automobile française, j’ai fait voler des voitures à travers un aréna. Quand le flyé rencontre la prouesse technique, c’est le fun !

Nommez quelques événements que vous avez réalisés ?

À Paris, j’ai collaboré à plus de 150 défilés de mode dont ceux de Louis Vuitton, Jean-Paul Gaultier, Nina Ricci, Yves Saint-Laurent. J’ai également réalisé plusieurs lancements de voitures pour Renault et Citroën, le bicentenaire de la tour Eiffel, les Laureus Sports Awards à Monaco pour Cartier et beaucoup d’autres… Au Canada, je citerai les Randstad Awards (Toronto), le lancement de la montre Chromatic pour Chanel (Vancouver, Toronto), le Pavillon de la France (400e de Québec), les ouvertures de boutiques Chanel (Montréal et Vancouver), la soirée du 50e anniversaire d’Astral (Montréal), le L’Oréal Color Trophy ou encore l’exploitation de commandite de Loto Québec.

Soirée Astral

À New York, nous avons réalisé des événements très haut de gamme comme le lancement du parfum Miss Dior Chérie avec la présence de Nathalie Portman qui en était l’égérie, la soirée pour l’inauguration de la nouvelle boutique Lacoste ou encore le lancement d’une collection Haute Joaillerie de Cartier.

 

Quel est l’événement dont vous êtes le plus fier?

Tous les événements que nous réalisons me procure un vrai plaisir. À chaque fois, il faut créer quelque chose de nouveau, faire vivre une expérience unique et mémorable. Ma plus grande fierté est d’être le véhicule d’une émotion, de laisser une empreinte bien au-delà de l’événement.

Quel est votre meilleur coup?

Le bon coup, c’est quand vous avez créé un événement en adéquation avec la marque et son message. Le fameux effet « waouh » ou le Stunt n’est pas toujours accessible. Aujourd’hui nous vivons dans un monde où les gens voient tous les jours des choses visuellement incroyables et malgré les croyances, le vrai stunt peut coûter cher…

 

Quelle est votre pire gaffe en événement?

Honnêtement, je n’en vois pas.

Faites-vous beaucoup d’événements reliés à des levées de fonds. En quoi est-ce différent ?

À Laprod nous avons une approche basée sur « la dette et le don ». La dette est ce que nous devons aux invités, clients, participants… C’est incompressible. C’est ce qui rendra la marque désirable (ou détestable si les détails ne sont pas à la hauteur !) Le don est ce qui va donner du plaisir, tout simplement.Quand le désir rencontre le plaisir, là, on tient quelque chose d’authentique et fort. Il est important de bien placer le curseur entre ces deux intentions surtout pour des évènements de levée de fonds…

Vous faites beaucoup d’événements à l’extérieur de Montréal en Europe etc. Quels sont les plus grands challenges pour l’organisateur?

Le plus grand challenge pour nous est de trouver des fournisseurs fiables, qui comprennent notre approche, notre souci presque maladif du détail et qui soient en adéquation avec notre philosophie.

 Où puisez-vous votre Inspiration?

L’inspiration vient de toute part ! Mon budget Magazines et Livres est inavouable ! je devrais être actionnaire d’Amazon! Les compagnies de conception visuelle et d’environnement immersif comme Moment Factory, Superbien, les artistes visuel comme Doug Aitken ou James Turrell et les metteurs en scène de spectacles de danse ou de théâtre, comme Robert Lepage, Robert Wilson, Philippe Decouflé sont de vraies sources d’inspiration.

Un autre organisateur qui vous inspire ?

L’homme qui m’inspire le plus est le fondateur de l’agence La Mode en Images, Olivier Massart. Concepteur, idéateur, metteur en scène, visionnaire, il a réussi à amener l’événementiel là où peu de personnes dans le monde sont allés. Allez voir son site.

Quelle est votre dernière découverte ou élément que vous aimez utiliser?

Je suis allé, il y a quelque temps au troisième anniversaire de l’agence  W.illi.am, à la SAT. Ils ont travaillé à la SAT(opshere) nouvellement intégrée : c’est impressionnant en terme d‘immersion visuelle. J’aimerais l’utiliser pour un de nos clients.

Un fait cocasse vécu sur un événement ?

Nous avions fait un runway 100% en plexiglas pour un client :100’ de long, 10’ de large, l’incarnation même de la pureté ! La répétition avec les modèles se déroule parfaitement, mais 10 minutes avant l’entrée publique, un modèle monte sur le runway et … glisse ! Panique du côté de l’équipe américaine…Nous leur expliquons que les choses seront sous contrôle dès que nous aurons mis, comme le veut la technique habituelle, des coups d’exacto et du spray net sous les semelles des chaussures. Mais rien n’y fait… Ils se mettent frénétiquement asperger du Coke sur toute la surface du Runway, qui évidemment crée de magnifiques taches marron ! Mais au même moment, le public entre en salle…Grand moment de gloire pour l’équipe de nettoyage.

Sur quoi vous travaillez en ce moment?

Je travaille tout le temps, mon esprit ne s’arrête jamais, il est toujours en veille ! Je me réveille souvent la nuit avec un concept ou un décor… Mais plus concrètement nous travaillons sur la planification stratégique et la production des évènements pour 2012, notamment les 50 ans de la place Ville Marie.

Quel est votre opinion sur l’utilisation des médias sociaux en événement?

Soit en les intégrant dans le concept (tweet wall) (prendre photo et les tagger sur place sur FB) ou pour en faire la promotion. Les medias sociaux en tant qu’outil de promotion d’un événement sont incontournables, c’est évident. Mais je crois que le sentiment du “vite-allons-sur-facebook-on-va-avoir-l’air-de-fous-si-on-n-y-est-pas” est une erreur.  Si l’on veut prendre le risque d’exposer sa Marque au buzzomètre viral, autant mettre toutes les chances de son côté pour qu’il soit positif et surtout, en phase avec les attributs de sa e-Marque. Et il faut être prêt à contenir un éventuel buzz viral négatif…

D’après vous, quel est l’avenir de cette industrie?

De plus en plus, l’événement est intégré au plan de communication de la Marque. Il est considéré comme un media à part entière. Alors, le meilleur est à venir !

 

Pour suivre LaProd sur Facebook/LaProd

 

Rachel St-Amand @Rachelstamand