Portrait de gestionnaire de commuanuté : Karine Paradis

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine le Portrait de gestionnaire porte sur Karine Paradis qui gère le compte de HollywoodPQ. Il ya deux semaines, nous avons découvert Alexandra Léveillé, l’autre gestionnaire de ce compte. Alors la, HollywwodPQ n’as plus de secret pour vous.

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Vive la timeline (pour se souvenir de nos actions passées.)… J’ai flanché pour Facebook en 2008 et Twitter en 2010!

En quoi as-tu étudié?

J’ai un baccalauréat en Sciences de la communication de l’Université de Montréal.

Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Pour le compte de HollywoodPQ.com. Je gère la plateforme, la page Facebook ainsi que les comptes Twitter (@hollywoodpq) et Pinterest

Tu es seule à gérer ce compte?

Non, nous sommes deux à gérer les comptes sociaux et la plateforme Web de HollywoodPQ.com. Ma collègue est Alexandra Léveillé (@AlexandraLev). Nous sommes devenues des pros du mutitasking et les gens sont souvent étonnés de savoir que nous sommes seulement deux (à temps plein) pour tout faire!

Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Je travaille pour HollywoodPQ.com depuis septembre 2010. À mes débuts, j’ignorais qu’une partie de mon travail portait un si joli titre.

Comment as-tu commencé?

Lorsque j’ai postulé chez HollywoodPQ, je croyais que le travail ne consisterait qu’à de la rédaction Web. J’avais complètement écarté la notion d’animation de communautés. Avec l’émergence toujours plus vive des médias sociaux, ces derniers se sont implantés naturellement dans mon travail, au quotidien. Je suis passée de la fille pas technologique pour deux sous, qui n’avait pas de cell, à la geek qui résonne en 140 caractères et voit la vie en Twitpic, sur un iPhone 4. J’en redemande toujours plus.

Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

Être partout à la fois! Avec leur qualité de co-création et de diffusion, le Web et les médias sociaux vont à la vitesse de l’éclair. Pour ne rien manquer, il faut littéralement avoir des yeux tout le tour de la tête.

Décris ta job en 140 caractères. 

Recherche. Écris. Partage. Mais Photographie. et Souris. suivent de près!

Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fière? 

Lorsque je vais dans un événement, je suis la plupart du temps seule pour le couvrir, ce qui implique : prendre des photos des invités présents, tweeter live de l’événement et prendre des twitpics pour que nos followers voient en direct les looks de la soirée. Les gens qui me voient en action me trouvent multitâche au boutte.  Et ils n’arrivent surtout pas à comprendre comment j’arrive à tout faire en même temps… toute seule!

Grâce à Hollywoodpq.com, j’ai pu être juge pour le meilleur album francophone d’une importante remise de prix dans l’industrie musicale et j’ai eu la chance de couvrir les Much Music Video Awards. C’est tellement trippant : nul doute, je suis passionnée par mon travail!

Quelle est la pire erreur que tu aies commise comme gestionnaire?  

Je touche du bois, je n’ai jamais fait de grosse erreur.

Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Je blague souvent en disant que de nos jours, on n’a presque plus besoin de regarder ou écouter les bulletins de nouvelles… on n’a qu’à ouvrir Twitter et TOUT est là! Je dirais donc mon fil Twitter, comme ça, je vois rapidement les sujets chauds de la matinée, que je peux suivre tout au long de la journée.

Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, Pinterest?

C’est drôle, parce qu’au bureau, depuis qu’on travaille avec Pinterest, le mot Pin est automatiquement générateur de fous rires : « Je vais tellemeeent pinner Olivia Wilde dans les femmes sexy! », « Alex, as-tu pinné David Beckham dans les hommes sexy? », « Va le pinner dans les belles fesses! ». Pinterest, c’est le moment bonbon de la journée et malgré le fait que ce soit très amusant à utiliser, je préfère tout de même le bon vieux Face-de-bouque, tout en étant une fan inconditionnelle de Twitter!

Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Je fouille sur les blogs, dans les liens de mes contacts sur Twitter et Facebook et j’erre dans le grand monde de Google.

Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Se positionner comme référence crédible en matière d’actualité sur le showbiz québécois et hollywoodien en gardant un angle, un ton et une saveur qui diffèrent de ceux des autres médias qui traitent des mêmes sujets.

Vous faites du twivage?

Oui! Surtout pendant les émissions de télé-réalité. C’est d’ailleurs moi qui suis souvent désignée pour faire du twivage : je l’ai fait pendant toute la saison d’Occupation Double, Star Académie, La Franchise et L’amour est dans le pré. Même chose lorsque je me déplace dans les événements (galas, tapis rouge, première de film). C’est super parce que les gens sont vraiment passionnés et engagés par le twivage alors la réaction est instantanée!

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

iFun, sans aucun doute!

Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

J’ai la chance de pouvoir suivre pas mal n’importe qui sur Twitter et Facebook pour « mon travail »! Sinon, ceux qui me connaissent bien savent que je porte un amour inconditionnel aux… Spice Girls, haha!

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

De plus en plus d’artistes sont sur Twitter, mais ne gèrent pas leur compte eux-mêmes : donc, gérer le compte d’une personnalité publique.

À quoi ressemblent tes journées?

J’ouvre les yeux le matin et je regarde les nouveautés sur mon fil Twitter afin de voir les sujets chauds de la matinée (ou de la nuit); je m’envoie par courriel les nouvelles buzz afin d’être prête à travailler dès mon arrivée au bureau. Le matin, Alexandra et moi priorisons les nouvelles les plus importantes, afin de créer un buzz rapide sur le site. Par la suite, nous trouvons des nouvelles croustillantes en lien avec l’actualité et le showbiz hollywoodien et québécois, lequel nous transmettons sur Facebook et Twitter.

Le soir venu, on pratique le Twivage et on garde un oeil constant sur les nouvelles. Ce n’est définitivement pas un job de 9 à 5… n’importe qui peut entrer en cure, avoir un accident, faire un faux pas d’un moment à l’autre… mourir ou même revenir à la vie!

Comment vois-tu l’avenir de la profession? 

Aujourd’hui, tout le monde peut s’improviser gestionnaire de communautés. Bien souvent, les gens apprennent le métier sur le tas avec leurs propres connaissances des médias sociaux. Mais puisque que les réseaux sociaux sont constamment en mouvement, et même s’il existe des cours et formation, l’expérience deviendra de plus en plus importante. Comme dans tout, quoi!

Des anecdotes intéressantes? 

Puisque je suis aussi photographe pour HPQ, plusieurs personnes associent mon visage à la marque. Il est déjà arrivé à plusieurs reprises que des fans entrent en contact avec moi pour se rapprocher de leur artiste préféré. Ils souhaitent que je les aide à rencontrer leur idole… si seulement c’était si simple!

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

Je vois tout passer et je repère ce qui est susceptible de créer un buzz sur le Web avant que la nouvelle ne prenne de l’ampleur.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

@MusiquePlus, qui fait constamment du live!

Tes #FF incontournables

@amwithenshaw, qui tweete en français et en anglais, @TheEllenShow pour son humour, @herbymoreau (s’il y a une vedette à Montréal, il la trouve!) et @MusiquePlus parce que c’est la référence en musique.

Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Moitié moitié! L’un ne vient pas sans l’autre puisqu’ils sont en symbiose.

Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Je ne peux vivre sans écrire. Les nouvelles, le showbiz, les potins… ça coule dans mes veines, je ne pourrais vivre sans. J’aimerais beaucoup écrire pour un magazine, oui, c’est vers ça que je me tournerais!

Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Ils ont du mal à comprendre que je sois payée pour écrire des nouvelles sur le showbiz québécois et hollywoodien, que je sois toute la journée en ligne sur Facebook. Ils se disent justement que tout le monde est capable de faire ces chose-là. Non, tout le monde ne sait pas écrire. Tout le monde ne sait pas gérer des réseaux sociaux. Ce n’est pas seulement un job de 8 à 5, c’est un mode de vie!

Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

Être passionné par son travail! Laisser ses frustrations chez-soi, car on ne peut être bête ou impoli lorsqu’on gère des réseaux sociaux. Il faut savoir être diplomate pour faire de la « gestion de crises » sur les différentes plateformes.

Pour suivre Karine Paradis

Facebook : facebook.com/profile.php?id=1127017428
Twitter : @i_Karine

***

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

Lecture

 

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?

Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *