Portrait de gestionnaire de communauté: Guillaume D'Ardier

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine, on va de l’autre côté de l’Atlantique pour découvrir le métier de « community manager » (c’est comme ça qu’ils disent ça là-bas) avec Guillaume D’Ardier, que j’ai connu à travers les médias sociaux. Outre les médias sociaux, nous nous sommes rendu compte que nous avions quelque chose d’autre en commun, nous venons tous deux du domaine de l’événementiel. Drôle de hasard. Alors, à vous de découvrir Guillaume. Bonne lecture!

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Je suis réellement actif à titre perso depuis peu : mon compte Facebook perso a  1 an, mon compte Twitter doit avoir 6 mois.

 En quoi as-tu étudié?

J’ai  un diplôme d’Ecole de Commerce, une Maîtrise de Psychologie du Travail et des Organisation, et  un Master2  « Community Management et Réseaux Sociaux ».

Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Je fais du conseil en stratégie digitale et du Community Management en indépendant depuis 2011, mais je travaille depuis 2 ans avec les cosmétiques Bio et Naturels Nature de Soin.

 Comment as-tu commencé?

En 2009, alors que j’étais encore organisateur de congrès, j’ai rencontré le propriétaire de la marque Nature de Soin. Il réfléchissait à un moyen de développer son image sur le web. Nous avons pas mal discuté et décidé de tenter l’aventure ensemble. J’ai commencé par un travail plutôt orienté webmastering, puis peu à peu, je suis devenu Community Manager avec l’explosion du social media en France.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté

Pour Nature de Soin, je gère la page Facebook : https://www.facebook.com/naturedesoin, le compte Twitter : @naturesoin, le compte Viadeo (équivalant de linkedin : http://www.viadeo.com/fr/profile/.nature-de-soin,  Scoop-it : http://www.scoop.it/t/cosmetiques-beaute-et-bien-etre et Hellocoton :  http://www.hellocoton.fr/mapage/naturedesoin

Pour la marque Vincent Lefrançois , je gère la page  Facebook : https://www.facebook.com/AnnuaireCoiffeurs, le compte Twitter : @Annu_Coiffeurs, Scoop-it : http://www.scoop.it/t/annuaire-coiffeurs et Hellocoton : http://www.hellocoton.fr/mapage/vlf

  Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

La passion. Pour : les gens, la technologie, les produits que l’on représente, les projets… Il faut qu’elle soit dévorante car c’est vraiment le moteur de ce métier d’hyperactif

Décris ta job en 140 caractères.

Analyser, réfléchir, communiquer, réagir, rassembler, informer, canaliser, apaiser, enchanter : gérer le bruit autour de ma marque, être son ambassadeur. Raté, ça fait 145!

Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fier?

Avec Nature de Soin, nous avons organisé en avril dernier en Jeu-Concours avec Beauté Addict, un portail très influent dans le monde de la Beauté. Les retombées en termes d’image et de commandes ont largement dépassé nos espérances, la fréquentation du site a littéralement explosé pendant le concours. Nous en récoltons encore les fruits à l’heure actuelle.

Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?

Il m’est arrivé une fois de confondre 2 clients et de publier sur le mur de l’un l’info de l’autre… Pas très grave mais un peu embarrassant…

Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Dans l’ordre : mes mails persos, Facebook, les mails Nature de Soin. Puis les différents outils, selon le contexte.

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

Mon chouchou actuel est Scoop-it, un petit bijou français, qui permet de faire une veille très pertinente, dans un univers esthétique personnalisable et très épuré.  Cerise sur le gâteau, l’outil est parfaitement pensé pour une intégration quasi-automatique dans l’environnement social. Une vraie valeur ajoutée ! Je l’utilise pour mes clients mais également pour ma veille quotidienne.

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

La veille est absolument incontournable : on peut être complètement dépassé en quelques mois. J’utilise tous les « temps morts » pour cela : salle d’attente, transports en communs, feux rouges en voiture, même en marchant dans la rue. Je n’ai pas vraiment de site de prédilection, je prends les articles comme ils viennent dans ma veille. Je cite quand même http://www.presse-citron.net/ , et http://www.mycommunitymanager.fr/

 Quel est le plus grand défi pour ta marque ?

Parvenir à créer un réel intérêt pour nos produits, réussir à donner envie à des personnes qui ne sont pas à priori intéressées, construire l’identité, trouver le ton… Bref, partir de rien en termes de notoriété web, et réussir à trouver sa place dans le cœur des consommatrices.

 Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

Je travaille avec Android, mais je ne suis pas satisfait. Je pense tester bientôt l’iPhone

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gêné d’avouer suivre?

J’utilise les réseaux sociaux vraiment pour leur côté pro. Donc rien de honteux à avouer

 Que penses-tu de Google+?

Il faut y être, l’impact SEO est indéniable. Maintenant, un peu comme tout le monde, j’attends sagement de voir comment cela va évoluer. Pour l’instant, pas convaincu du tout par les Pages Entreprise.

 Que penses-tu de Pinterest?

Très léché, ultra pratique pour trouver des visuels, des idées, un bel outil d’image de marque. Mais un peu frustrant en termes de contenu. Les gens ne vont-ils pas se lasser?

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

J’aimerais beaucoup travailler avec un organisme de formation orienté web 2.0 : en reprenant mes études, j’ai pris un immense plaisir à renouer le contact avec des étudiants. J’adorerais animer une communauté ayant pour thématique ma passion : rassembler, donner envie, informer, évangéliser,…

 À quoi ressemblent tes journées?

Je travaille généralement depuis mon domicile, parfois dans des lieux public en wifi. Je me lève en même temps que ma femme, démarre la journée vers 8h30. Les journées varient beaucoup en fonction des périodes, des nouveaux clients, des missions ponctuelles, etc. Mais certaines activités reviennent automatiquement : gestion de boîtes @, veille/partage, planification/programmation, création de contenu, création/optimisation d’outils, analyse des retombées, dialogue, mise en place de concours, de pubs, etc. Dernièrement, pour éviter de trop m’éparpiller (la grande maladie du web), je m’impose des tranches de travail chronométrées pendant lesquelles je m’interdis d’aller voir ce qui se passe sur les réseaux sociaux.

 Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

Le Community Management est en plein boom. En France, 2012 est LA grande année pour nous : les entreprises se lâchent et veulent toutes aller sur les réseaux sociaux. C’est très positif pour nous comme pour elles. Je suis persuadé que bien menée, une politique de Community Management tire réellement la relation entre une marque et ses consommateurs vers le haut. D’un point de vue éthique, je trouve le rapport plus sain lorsque l’on peut communiquer à l’instant T sur un canal bidirectionnel.

Le métier, ses enjeux, ses outils, ses potentiels, tout cela reste encore très flou dans l’esprit des décideurs. On ne peut pas donner une responsabilité aussi importante que l’image de sa marque sur le web à une personne peu expérimentée (un stagiaire qui aime Facebook, une ressource en interne non formée, …). Il y a un profond travail d’évangélisation à faire auprès des entreprises car  on risque une perte de qualité à moyen terme qui peut nuire à la profession.

Le Community Management se doit de se professionnaliser pour éviter le risque d’une forme d’anarchie sur les réseaux sociaux. L’apparition depuis 2011 de nombreuses formations spécialisées, tel le Master 2 « Web Community Management & Réseaux Sociaux » de l’INSEEC », semblent illustrer ce besoin.

 Des anecdotes intéressantes?

Je suis de la génération d’avant les réseaux sociaux. Je suis totalement conquis et j’adore ça, mais j’avoue que chaque fois que je démarre un tchat avec quelqu’un que je n’ai jamais rencontré, j’ai le sentiment étrange d’être dans une autre dimension. Ce n’est pas dans mon ADN culturel, je n’ai pas grandi avec. C’est peut-être justement pour ça que j’adore autant ça.

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

J’ai la « fièvre du Community Management » : ma passion me possède littéralement, au point que je ne cesse pour ainsi dire jamais d’y réfléchir. C’est un inconvénient pour ma famille pour qui c’est parfois un peu envahissant, mais une vraie qualité pour mon travail : je cherche sans cesse des nouvelles idées, des solutions, des améliorations, des nouvelles technologies, je suis dans une dynamique compulsive de progrès.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu?

Je travaille régulièrement avec Loïc Helias , un Community Manager Freelance très doué en SEO (je vous laisse apprécier le positionnement de son site sur Google…). Je dois ma découverte de ce métier à Valérie Payotte également freelance, extrêmement active pour la communauté, passionnée et passionnante. Bien sûr Djivan Minassian, qui est un peu comme le pape chez nous 😉 J’aimerais en citer plein d’autres…

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

@jeanlucr, @ContentSpinning, @webmarketingjk , @isabellemathieu @DuboissetB @lemonde_techno @webrankinfo @jfruiz @Loic_Helias @marilor @pressecitron @Kriisiis … Là encore, j’aimerais en citer plein d’autres…

 Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Environ 25%, c’est là que je fais ma veille, là que je trouve mes idées

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Organisateur de congrès : c’est mon précédent métier

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celui qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Ma famille ne comprend rien aux réseaux sociaux, en revanche, ils ont bien compris les enjeux sous-jacents pour les entreprises. S’ils ne comprennent pas ce que je fais, je pense qu’ils ont compris le sens de ce que je fais. Mes amis n’y comprennent rien 😉

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

Curiosité, passion, discipline, résistance (à la fatigue et au stress), humour, dérision, implication, empathie, humilité, goût du changement, goût pour la technologie, indépendance, créativité. Ce sont les qualificatifs qui me viennent à l’esprit. Il vaut mieux avoir un peu de tout cela pour se lancer, être un genre d’hybride.

Pour suivre Guillaume D’Ardier

Facebook : https://www.facebook.com/guillaumedardier.consultant
Twitter :@GdArdier
Blogue : www.guillaume-dardier.fr
Scoop-it : http://www.scoop.it/u/guillaume-dardier
Linkedin : http://www.linkedin.com/in/guillaumedardier
Viadeo : http://www.viadeo.com/fr/profile/guillaume.d_ardier

 

 

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

 

 

 

 

Lecture

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

One response to “Portrait de gestionnaire de communauté: Guillaume D'Ardier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *