Connaissez-vous Fruixi?

Author: | No Comments »

 

Avec l’avénement des food truck et de la bouffe de rue, la ville de Montréal à lancé cet été Fruixi. Six triporteurs qui vendent des fruits et légumes locaux dans les parcs de Ville-Marie et du Plateau-Mont-Royal et dans plusieurs événements et festivals (Piknic électronique, Festival Juste pour Rire)  

On peut maintenant proposer des options santé, bio et locales sans se casser la tête avec la logistique et l’équipement traiteur habituel. Vous voulez en savoir plus sur le projet? Écoutez le reportage de Radio-Canada

 

Suivez les sur Facebook et Twitter

 

 

Jusqu’au 9 septembre 2012, dans les lieux suivants :

les samedis, de midi à 14 h au parc Étienne-Desmarteau et de 14 h à 16 h aux Habitations Rosemont;
les dimanches de 13 h à 17 h dans les ruelles situées entre la 2e et la 6e Avenue entre les boulevards Saint-Joseph et Rosemont.

 

 

Rachel St-Amand

@Rachelstamand


Portrait événementiel : Isabelle Toth

Author: | No Comments »

Quand on évolue un peu dans le milieu de l’événementiel on se rend très vite compte que tout le monde se connaît, s’est déjà rencontré, a déjà travaillé ensemble – c’est aussi un milieu en constante mutation. Cette rubrique n’a pas comme mission de promouvoir un lieu, un service, une personne plus qu’une autre, mais bel et bien de vous  faire connaître les personnes qui font le milieu de l’événement de Montréal mais aussi de Québec.   Qui sont-ils ? Qu’offrent-ils ?  À vous de les découvrir.

Aujourd’hui, je vous présente Isabelle Toth. Comment décrire cette passionnée de l’événementiel en quelques mots ? Une fille toujours souriante, volubile, extravertie, un brin extravagante et surtout très créative !

Isabelle à droite / crédit photo : Émilie Nadeau Photographe

Quel est ton poste et depuis quand y es-tu ? / En quoi consiste « ta job » ?

Je suis régisseure et coordonnatrice des événements privés et spéciaux au Musée de la civilisation. D’un côté, je représente la direction dans les espaces publics du complexe muséologique. De l’autre, je touche à tous les secteurs du domaine de l’événementiel en développant de nouveaux marchés, en accompagnant des clients dans l’organisation d’activités privées et en planifiant des événements pour le Musée même.

J’occupe ce poste depuis 2001.

Comment as-tu commencé dans le milieu ?

Par le plus grand des hasards! Durant mes études en génie génétique (hé oui, je voulais enseigner la biologie!), je travaillais à la boutique du Musée de la civilisation. Micheline Grondin, celle qui m’a précédée et qui est encore aujourd’hui mon mentor, m’a proposé de me joindre à l’équipe pour faire un remplacement de congé de maternité. Je crois qu’elle aimait ma façon de faire des emballages cadeaux. Je soupçonne aussi mes collègues de l’époque d’avoir soufflé mon nom :-).

C’est là que l’aventure a commencé et qu’elle continue depuis plus de 10 ans!

Musée de la Civilisation - décor par Decorum

Quelle est ta plus grande force?

Je te dirais qu’il est facile de développer ses forces dans un environnement comme le Musée de la civilisation. Je suis entourée d’une équipe extraordinaire. Quand je dis à mes clients qu’ils auront une soirée inoubliable, je sais que je remplirai cette promesse grâce au travail de chacune des personnes impliquées. L’expertise de mes collègues ne cesse de m’impressionner! Ainsi, ma plus grande force est la somme des forces de tous ceux avec qui j’ai la chance de travailler et en qui j’ai la plus grande confiance.

Photo Musée de la civilisation, Nicholas-Frank Vachon, Perspective / décor Décorum

Qu’as-tu apporté au Musée ?

Le côté humain. Dans une institution importante comme celle du Musée de la civilisation, il est important de se rappeler que chaque exposition, chaque événement, si petit soit-il, est important. Ce travail, on ne le fait pas pour nous, mais pour chaque visiteur, chaque invité qui entre dans l’un de nos sites.

Quelle est la question que tout planificateur te pose en premier?

«Qu’est-ce que nous avons de différent, de spécial à offrir?»

Il suffit de présenter la majesté du Grand Hall du Musée de la civilisation , de montrer la beauté de la Chapelle du Musée, de
faire visiter nos expositions de renommée internationale et, tout de suite, on entrevoit le potentiel extraordinaire que de tels lieux ont.

Chapelle du Musée de l'Amérique française

Qu’est-ce que tu offres à un planificateur?

L’équipe des événements privés du Musée de la civilisation offre la magie d’une institution de réputation internationale au
service de ceux qui veulent créer un moment unique et dont les participants se souviendront longtemps. Bref, un succès sur toute la ligne!

De plus, nous offrons aux planificateurs la possibilité de choisir leurs fournisseurs. N’ayant pas d’exclusivité dans la plupart de nos salles, ils peuvent travailler, par exemple, avec le traiteur de leur choix.

A quelle heure de la journée es-tu le plus joignable?

Nous sommes quatre dans l’équipe des événements privés et spéciaux du Musée de la civilisation : Marie-Eve Abran, Alain Bazinet, Brenda Tuppert et moi-même. À nous quatre, nous couvrons 7 jours sur 7, parfois le soir aussi.

Et comment? Téléphone, email, autre?

On peut joindre une personne de l’équipe au 418 643-2158 ou sans frais en Amérique du Nord au 1 866 710-8031.Par courriel à location@mcq.org. On peut aussi faire une demande d’information via le site web du Musée à http://www.mcq.org/fr/location_espace/index.php

Tu reçois combien d’emails par jour en moyenne?

Cela peut aller entre 50 et 80 par jour. Parfois 100.

Tu as répondu à tous à la fin de la journée ?

Considérant que nous avons des clients d’Europe ou de la côte ouest, avec le décalage horaire, disons que nous répondons dans les 24 heures (et une chance que les journées en ont 24!).

Qui est dans ton équipe et que font-ils ?

Au sein de l’équipe des Événements privés et spéciaux, outre Marie-Eve, Alain, Brenda et moi, il y a notre précieuse adjointe, Marie-France Lévesque. Mais l’équipe est beaucoup plus large au sein du Musée : nous avons des techniciens en audiovisuel, en informatique et en muséologie, tous d’un grand professionnalisme. Des manutentionnaires travaillants et ingénieux. Des agents de sécurité courtois et consciencieux. Toute une escouade aux services auxiliaires est aussi là pour nous appuyer. Bref, une expertise étendue et dont je suis très fière!

Les fournisseurs avec qui nous travaillons finissent aussi par faire partie de l’équipe. Je pense à des traiteurs comme Le 47e Parallèle, le Château Frontenac, le Georges V et le St-Amour. C’est la même chose pour des compagnies comme Décorum, DX Design, Fleur Concept ou Location Gervais.

Quand on a tous à cœur le succès d’un événement, des liens forts se tissent entre nous. Tu sais ce que c’est !

Quel est l’événement le plus « flyé »que tu aies organisé? 

J’ai assisté ma collègue Brenda Tuppert dans l’organisation d’un concours en mixologie, au Musée de la civilisation. Le Musée s’est associé à Pierre-Olivier Trempe, créateur et fondateur de Enjoy Made With Love, pour faire découvrir l’expertise de nos barmen et sommeliers de la région de Québec. Ce concours a aussi lieu à Montréal, Vancouver, Halifax. On y présente l’art de mélanger différents alcools mais aussi «mocktails» afin d’éveiller les papilles et étendre le plaisir de la table à ce qu’on y boit. Le mariage art – histoire – architecture – cuisine -boissons fut un succès encore une fois cette année. Les recettes des cocktails sont disponibles sur le Facebook de Made with Love. L’édition 2013 sera à surveiller, au printemps prochain!

Nomme quelques événements que tu as réalisés ?

Nous promettons une certaine discrétion auprès de nos clients, alors je tairai leurs noms. Sache toutefois que nous avons des mariages, des baptêmes, des concerts, des levées de fonds, des banquets, des cocktails, des colloques, des présentations, des conférences de presse et bien plus encore.

Nous recevons des dignitaires, chefs d’assemblée et de gouvernement. Des hockeyeurs professionnels, des artistes connus de par le monde. Mon ancienne voisine aussi et le propriétaire du petit restaurant d’à côté…

Nous avons produit des chanteurs connus comme Jean-Pierre Ferland, présenté des numéros de cirque comme L’Homme drapeau, des groupes de musique connu et des Dj d’outre-mer. 250 événements par année, sur quatre sites différents (le Musée de la civilisation, le Musée de l’Amérique française, le Centre d’interprétation de Place-Royale et la Maison Chevalier), avec entre 10 et 1000 participants à la fois, cela en fait des possibilités!

Centre d'interprétation de Place Royale / Photo Musée de la civilisation, photographe Jacques Lessard.

 

Quel est l’événement dont tu es le plus fier?

Sincèrement, je ne sais pas… Voir mes clients profiter de leur événement, leurs invités partir avec le sourire. À chaque fois, je suis fière du travail que chacun a accompli pour y arriver.

Quel est ton meilleur coup et ta pire gaffe en événement?

Mon meilleur coup? D’avoir accepté de me joindre à cette super équipe que représente celle des Événements privés et spéciaux du Musée de la civilisation.

Ma pire gaffe?… C’est étrange mais chaque fois que je reçois Abdou Diouf, ancien président de la République du Sénégal et Secrétaire général de la Francophonie, il se passe quelque chose «d’électrisant». Parles-en au protocole du Gouvernement québécois…! Par exemple, la première fois qu’il est venu à la Chapelle du Musée de l’Amérique française, je n’avais pas prévu qu’il soit si grand. Heureusement, mon technicien a réagi rapidement (merci, Antoine!) et a remonté les éclairages au lutrin juste avant qu’il s’y présente. Nous n’avions pas de lumières motorisées à l’époque. Il faut dire qu’il est impressionnant, ce M. Diouf!

Utilises-tu les médias sociaux en événement? Si oui, lesquels?

Facebook, pour savoir ce qui se passe, LinkedIn, pour trouver des ressources professionnelles et Flickr pour des images. Ces médias sont maintenant des outils incontournables dans le milieu. Nous les utilisons donc beaucoup.

Un événement que tu aurais aimé réaliser ?

Je crois que c’est l’ouverture des Jeux olympiques, à Vancouver. Cet événement reste l’un des rares qui regroupent toutes les nations sur un pied d’égalité. J’aurais bien aimé y être… L’ouverture des Jeux à Londres ne me déplairait pas non plus. Si quelqu’un a des contacts, faites-moi signe!

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Là, tout de suite? Sur une levée de fonds, un 50e anniversaire, une soirée avec l’Office de tourisme de Québec et le Château Frontenac. Sur la nouvelle signature du restaurant du Musée, sur des soirées de Noël pour décembre prochain, sur un colloque avec l’Université Laval. Et des mariages, bien entendu.

Je crois que j’en oublie quelques-uns, là.

As-tu une découverte à partager ? Un truc sur lequel tu trippes ?

Les tartelettes au citron et meringues de notre nouveau restaurant: le Café 47!!! Un pur délice. Le Chef du 47e Parallèle, Joseph Sarrazin, et sa pâtissière nous gâtent. Eh oui, le Musée s’est associé avec le restaurant du 47e Parallèle. Nous avons plein de projets de développement avec eux. Une histoire à suivre…

Quelle personne du milieu t’inspire ?

Micheline Grondin, mon mentor. Elle a ouvert toutes les portes de l’événementiel dans les musées à Québec. Elle a s’entourer de jeunes créateurs (dont Sylvie Gagnon de Décorum, il y a quelques années), des chefs-cuisiniers, des artistes d’ici pour montrer notre savoir-faire et rappeler qu’à Québec, culture et plaisir vont de pair! C’est une femme exceptionnelle qu m’inspire encore aujourd’hui.

Que consultes-tu pour rester à jour du milieu événementiel ?

Étant dans le milieu muséal, je suis ce qui se passe dans les musées du monde, côté événements, et m’y inspire beaucoup. Par exemple :

Évidemment, tout ce qui touche l’organisation m’intéresse. Je lis des magazines comme Prestige et Ignite. Il y a les salons de l’événement, du mariage à Québec comme à Montréal.

Et chaque fois que je vais quelque part, pas moyen de sortir l’organisatrice en moi : je regarde tout, m’informe sur qui a fait quoi, comment ça fonctionne.

As-tu des pages Facebook ou des comptes Twitter que tu suis et que tu conseilles ?

J’aime suivre ce qui se passe à Québec et à Montréal, à tous les niveaux. Les sites Facebook de Quoi faire à Québec ,Nightlife.ca, de la Manif d’Art, du Mois Multi.

Une fois qu’on sait ce qui se passe, il faut par contre aller voir. Un événement, c’est comme une peinture : les photos sur le Web ne rendent pas toujours justice aux couleurs. Rien de tel que d’aller ressentir un événement et prendre le pouls d’une soirée.

D’après toi, quel est l’avenir de cette industrie?

Depuis quelques années, le monde de l’événement est en plein essor et cette tendance va se maintenir encore longtemps, à mon avis. Les gens sont mieux informés des possibilités qui s’offrent à eux et sont devenus plus critiques face à ce qu’ils consomment. Et comme tous sont sollicités de toute part, des choix doivent être faits: on veut ce qu’il y a de mieux. Les entreprises comme les individus se tournent donc de plus en plus vers les professionnels de l’événement pour assurer le succès de leurs entreprises, autant sociales que professionnelles. Des compagnies embauchent même des organisateurs d’événements au sein de leur équipe.

Alors oui, l’avenir s’annonce bien pour l’industrie de l’événement!

Pour rejoindre Isabelle Toth

418 644-5172 / isabelle.toth@mcq.org

http://ca.linkedin.com/in/isabelletoth

***

Veronique Hébert  @VeroDecorum

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Honorine Youmbissi

Author: | 1 Comment »

 

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine on vous présente celle qui gère le compte du Festival Completement Cirque qui avait lieu récemment.

 

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Je me suis mise sur Facebook en 2009 et j’ai ouvert mon compte Twitter en 2011, quand j’ai décidé d’en faire un pour MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE (MCOMPLÈTEMENT CIRQUE, @mtlccirque), juste question de mieux comprendre la mécanique.

 En quoi as-tu étudié?

J’ai une maîtrise en économie, études faites aux HEC.

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Depuis la création de nos comptes en 2010, mais ce n’est qu’une partie de ce que je fais à l’année, vu que nous n’avons pas de personne dédiée uniquement à cette fonction. En tant que Responsable des relations publiques à la TOHU, la gestion des médias sociaux relève de moi et j’y consacre personnellement en moyenne 12 h par semaine.(Nous n’avons pas une personne dédiée … c’est ce que j’explique plus bas.)

 Comment as-tu commencé?

Un peu par curiosité professionnelle, le désir de comprendre ce qui alimentait cette nouvelle tendance, ces nouveaux comportements, ces nouveaux médias. Quand nous avons choisi d’être sur les médias sociaux, nous avons opté pour une vision vraiment plus relationnelle, donc du ressort de mon département, les relations publiques. Par ailleurs, vu que je travaillais de plus en plus

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

De façon générale, je gère les comptes TOHU et MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CIRQUE en terme de stratégie, ton, pertinence des contenus. Pour ce qui est de la gestion courante, je suis plus sur MONTRÉAL COMPLÉTEMENT CIRQUE, et dans mon équipe, j’ai quelqu’un qui a repris les comptes TOHU  depuis l’an dernier, et une autre qui m’aide pour le Twitter  du festival. Nos comptes : facebook.com/montrealcompletementcirque, @mtlccirque, facebook.com/tohu, @LaTOHU, Youtube.com/user/latohu, Vimeo.com/montrealcompletementcirq.

 Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

Être habité par l’envie de connaître l’autre, comprendre ce qui l’anime et ce qui, éventuellement pourrait l’intéresser au niveau de la marque qu’on représente.

 Décris ta job en 140 caractères?

Créer, maintenir, alimenter les liens entre la TOHU et le reste du monde.

 Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fière?

À défaut d’être très actif sur twitter, avoir rallié des influenceurs à la cause du cirque, et pouvoir s’en servir comme porte-voix. Je pense notamment à @alaindassylva

 Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?

Avoir répondu trop vite à un client et communiqué la mauvaise information.

 Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Je commence toujours par mes emails, histoire de voir qu’est ce qui s’est passé de l’autre côté de la planète, chez ceux pour qui ma nuit était le jour. Ensuite un tour d’horizon rapide de l’actualité et si cette dernière s’avère intéressante, quelques post, sinon des répliques sur nos différents comptes, car je suis immanquablement la première à me connecter.

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

Facebook pour sa convivialité, mais surtout le large éventail de possibilités d’interaction et son côté plus … M. et Mme tout le monde. J’ai trouvé Hootsuite très pratique, mais après un usage, je n’ai pas apprécié la perte du contact réel… Je ne m’en sers donc plus du tout, privilégiant l’interaction live.

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Je suis pas mal à l’affût de tout ce qui passe, des recommandations de gestionnaires ou stratèges plus aguerris que moi. Je lis particulièrement les posts de Brian Solis , Simon Mainwairing et son we first blog, sinon, le stratège web de notre agence @ericadechi a toujours plusieurs liens dans sa manche à me proposer pour m’aider à pousser la réflexion plus loin. Ceci étant, certaines ressources plus globales demeurent des must, je pense entre autres à Mashable, Yulcontenu ainsi qu’à  l’observatoire des médias sociaux en relations publiques

 Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Pour la TOHU, garder l’attention en ayant trois axes différents, soit la culture, l’environnement et le social, lesquels n’intéressent pas toujours le même auditoire. En ce qui concerne MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE , le défi est plus de rester actif et pertinent toute l’année alors que le festival ne dure que deux semaines en juillet.

 Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

Définitivement Iphone, simple, facile, et tellement cool!!!

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

Hum … cette année peut-être le CH

 Que penses-tu de Google+?

J’ai été pour voir, mais pas plus séduite que ça… Pas eu ce feeling que ça m’apporterait quelque chose de plus. Par contre, je suis certaine que Google va tout mettre en œuvre pour déstabiliser Facebook, les enjeux étant énormes … Je ne serai donc pas surprise de voir les choses évoluer et éventuellement le marché se fragmenter entre les deux. En attendant, Facebook garde encore mes faveurs.

 Que penses-tu de Pinterest?

Vachement trippant, c’est comme si une porte s’ouvrait sur un autre monde … Les images de cirque y sont magnifiques … C’est vraiment un outil de choix pour un art comme le nôtre, certainement notre prochain move…

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

Un resto dont le menu varie souvent, en fait tous les restaurants de Jérôme Ferrer  en espérant pouvoir tout goûter avant d’en parler

 À quoi ressemblent tes journées?

Une suite d’éléments hyper hétéroclites, la gestion des médias sociaux certes, mais aussi recevoir une délégation étrangère de passage à la TOHU, faire la planification stratégique, les suivis de relation de presse, des rédactions diverses … rencontrer des partenaires, fournisseurs … assister à des événements chez nous où à l’extérieur …

 Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

Je pense que cette fonction devrait rester en relation publiques, aller au-delà de la gestion de communauté virtuelle… Alors que certains pensent que les gestionnaires seront de plus en plus spécialisés et même si je rêve d’avoir une personne dédiée, je ne crois pas en cette spécialisation à moyen terme. Oui les médias sociaux prendront une place grandissante au sein des organisations… Cependant, vu que tout le monde est de plus en plus à l’aise avec les outils, les employés seront de plus en plus polyvalents et la gestion se fera je pense, par un groupe d’employés … et peut-être même tous, avec peut-être un porte-parole pour les gestions de crise.

 Des anecdotes intéressantes?

La fois où un fan fb nous a suggéré de brûler plusieurs personnalités politiques locales et étrangères (en les nommant) lors de la FALLA, cet immense feu que nous faisons à la TOHU à la fin du mois d’août … bruit de criquets J avant de trouver une réponse.

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté?

Je prends le temps d’analyser ceux qui interagissent avec nous sur nos plates formes, de les connaître … ma soif de découvrir, d’apprendre.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

J’admire particulièrement Andres Restrepo , inventif, mais surtout généreux, qui dans le cadre d’un partenariat avec Artv ne fût point avare de conseils pour la novice que je suis. Katerine-Lune Rollet  est également une référence, elle nous a d’ailleurs donné une formation web 2.0 101 avant notre arrivée sur twitter.

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

Mon amie l’humoriste @dorothyrhau, au moins un éclat de rire par jour devant mon écran, @matthieustreliski, pour les tranches de vie de sa fille et par le biais de qui je lis le Devoir, @jeromeferrer qui nous emmène dans ses cuisines … EXTASE, @jewanda pour la mise en valeur du métissage, la création d’un langage qui leur est propre et puis c’est un lien avec mon Cameroun…

 Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Même si ma page est souvent ouverte, je dirai 1 h par jour gros max, essentiellement des conversations en fin de journée…

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Chef … toujours par passion pour les gens et la cuisine aussi bien sûr !

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Ma famille toujours pas. Dans mon entourage par contre, ce que les gens comprennent moins c’est que je sois si peu active sur mes comptes personnels.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

De valider en premier sa passion pour les gens et les relations publiques, ensuite de trouver le créneau dans lequel cette passion s’exprime le mieux. Le reste c’est de la recherche afin de développer ses aptitudes en analyse des tendances de consommation, rester au courant des nouvelles plates-formes …  Mais surtout, garder une certaine polyvalence …

Pour suivre Honorine Youmbissi

Facebook : http://www.facebook.com/hyoumbissitchetagni
Twitter : @youmbissi (plus d’un an que j’y ai pas touché)
Linkedin: http://ca.linkedin.com/in/

***
***

 

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

 


 

 

 

Lecture

 

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le cirque comme thème de votre prochain événement / L’animation

Author: | No Comments »

Dans mon dernier article  sur Le cirque comme thème de votre prochain événement / partie1, j’ai parlé de décor.  Aujourd’hui je vous parlerai donc des animations de Cirque.

Vous le savez avoir des animations pendant vos événements permettent à vos invités de passer une bonne soirée, de créer des liens avec les autres participants et de repartir avec un bon souvenir… et dans le cas du cirque de rentrer chez soi émerveillé et transporté. Pour les animations sur le thème du cirque, vous avez un très large choix et encore une fois, étant au Québec, nous sommes gâtés de talents !

Pour commencer, j’aimerais vous présenter mon coup de cœur, The Blue Mushroom Sirkus Psyshow. Dans l’esprit du cirque vintage, cette troupe ressemble aux anciennes foires qui allaient de ville en ville. Ils proposent différents numéros, comme le cracheur de feu, l’homme le plus fort du monde, l’avaleur de sabre, des numéros de fakir etc.

Pour une ambiance plus onirique, certaines animations de cirque peuvent faire rêver : équilibriste, acrobate, contorsionniste, hypnotiseur et pleins d’autres sur le site Divertissements Corporatifs Michel Courtemanche.

Vous avez aussi les animations plus classiques, mais tellement populaires qui font plaisir autant aux grands qu’aux plus petits : clown, jongleur, magie.

Vous pouvez également faire appel directement aux troupes de cirque qui proposent, pour la plupart, des forfaits pour les organisateurs d’événements : le Cirque du Soleil, les 7 doigts de la main, le cirque Eloize.

Pour avoir des liens de compagnies d’animations, vous pouvez visiter ces sites internet :

- l’Association des clowns du Québec
- Tout Montréal
- l’École nationale du cirque

Rachel St-Amand a déjà mentionné quelques animations qui pourraient fort bien s’intégrer à un thème cirque, comme ici et ici.

A bientôt, @alicedawlat

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Alex Nobert

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine, je vous présente Alex Nobert, gestionnaire du compte de l’Hotel Hyatt, que j’ai connu lors d’un événement que j’organisais au Hyatt ce printemps. Lors de l’événement, il s’est immiscé dans les conversations sur Twitter, nous souhaitant la bienvenue et faisant aussi la promo de l’événement. Il fait une excellente job de service à la clientèle pour tous les clients de l’hôtel. Un très bon gestionnaire!

 

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

J’ai créé ma page Facebook le 1er juillet 2007 et je me suis joint à la communauté Twitter le 25 août 2009.

 En quoi as-tu étudié?

Techniques de Tourisme avec spécialisation en développement et promotion de produits de voyage au Collège Montmorency. (Rien à voir avec les Médias Sociaux)

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Depuis environ un an et demi.

 Comment as-tu commencé?

J’ai commencé par me joindre au comité des médias sociaux par simple intérêt. Ensuite, certaines personnes ont quitté et je me suis retrouvé en charge de nos comptes.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Je gère les comptes de l’hôtel Hyatt Regency Montréal, situé au centre-ville. Twitter (@Hyattregencymtl), Facebook  https://www.facebook.com/Hyattregencymontreal, Instagram (Hyatt_Regency_Montreal) et Foursquare (Hyatt Regency Montreal – Six Resto Lounge)

 Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

L’adaptation : Tout va tellement vite dans ce milieu qu’on doit être constamment à jour et s’adapter aux nouvelles tendances et aux nouvelles technologies.

 Décris ta job en 140 caractères.

Service à la clientèle, se rapprocher de nos clients, marketing, rester à jour et être innovateur en offrant toujours plus!

 Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fier?

Pour célébrer nos 1,000 fans Facebook, nous avons organisé un 5@7 dans notre bar, le Six Resto Lounge,  le 21 mars dernier. Nous recevions les gens gratuitement pendant 2 heures avec canapés et cocktails. Sans savoir si les gens étaient pour venir à l’événement, nous avons tout organisé de A à Z (Publicité, budget, DJ, photographe, menu, montage de la salle, etc…). Je dois d’ailleurs remercier mes collègues des différents départements pour leur aide pendant l’organisation de l’événement! Finalement, avec une température de près de 30°C et un soleil de plomb, nous avons décidé à la dernière minute de transférer l’événement sur la terrasse et plus de 400 personnes ont répondu à notre invitation! Un succès sur toute la ligne! L’événement a bien sûr fait jaser sur les réseaux sociaux

Sur une base quotidienne, c’est chaque fois que je peux aider un client via Facebook ou Twitter à améliorer son séjour ou régler un problème que ce soit avant, pendant ou après son séjour. Les gens se servent de plus en plus des médias sociaux comme moyen de communication pour ces choses-là et je me fais un devoir de toujours répondre que ce soit positif ou négatif.

Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?

Organiser des concours sur notre page Facebook sans avoir pris compte des formalités. En plus des règlements mis sur pied par Facebook, Hyatt Corporate a un protocole très strict en ce qui a trait aux concours sur Facebook et je n’étais  pas au courant au début.

 Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Je commence ma journée avec mes emails et Twitter pendant mon trajet d’autobus jusqu’au travail. Une fois arrivé, je consulte Foursquare pour voir qui nous a rendu visite la veille et pour savoir s’ils ont profité de nos spéciaux. Je vais ensuite voir notre page Facebook à la toute fin puisque c’est elle qui va me prendre le plus de temps.

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

Je ne jure que par Hootsuite pour Twitter que ce soit la version mobile ou la version pour le bureau. Pour ce qui est de Facebook, je travaille en lien avec Hyatt Corporate qui me fournit l’outil Social Marketing Suite fait par Context Optional. Des applications jusqu’à la simple publication sur le mur, on peut tout y faire.

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Je consulte certains sites comme Mashable, je lis plusieurs blogues comme YUL Contenu et Social Media Examiner que j’ai récemment découverts. Je suis aussi leurs comptes Twitter respectifs où on trouve souvent des liens intéressants pour en apprendre sur le métier. Le siège social de Hyatt à Chicago oraganise régulièrement des formations en ligne pour nous informer sur les nouveautés quant aux standards de la marque et  pour nous tenir à jour comme ce fût le cas lorsque la nouvelle Timeline de Facebook est arrivée pour les pages d’entreprises.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Trouver le contenu pour garder l’intérêt de la communauté et créer le plus d’interaction possible avec celle-ci. Pour atteindre cet objectif, j’essaie de publier du contenu en lien avec ce qui se passe autour de l’hôtel (événements, spectacles, festivals,  etc…) plutôt que de simplement faire de la publicité pour notre entreprise.

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

iPhone ou rien!

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gêné d’avouer suivre?

Je cherchais quoi écrire ici alors j’ai consulté la liste de comptes que je suis sur Twitter. Semble-t-il que je suis @CupcakeCampMtl! ‘Nuff said!

Que penses-tu de Google+?

J’étais tout excité de recevoir mon invitation dans les premiers temps de Google+! J’ai finalement fermé mon compte après un mois parce que je n’y voyais aucun intérêt. Je pense un peu la même chose en ce qui concerne les pages d’entreprises.

 Que penses-tu de Pinterest?

Je n’ai pas encore eu le temps de faire la découverte de Pinterest. Je sais que l’intérêt y est et j’ai comme projet de découvrir ce nouveau média dès que j’aurai un peu de temps.

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

Définitivement Hyatt Hotels & Resorts. Pour pouvoir assouplir les standards des pages Facebook de la chaîne et aussi pour aller donner des formations là où il fait chaud!

 À quoi ressemblent tes journées?

Comme nous faisons tous de grosses journées, j’arrive généralement au travail vers 6h30 le matin. Je consulte tous nos médias sociaux et mes courriels dès mon arrivée pour y voir ce que j’aurais pu manquer pendant la soirée ou la nuit précédente. Je m’occupe ensuite de mes tâches principales aux banquets & congrès (Oui je m’occupe du compte à temps perdu!). Je retourne consulter nos plateformes au courant de la journée pour y ajouter des publications ou répondre aux commentaires.

 Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

Il est clair que les gestionnaires d’entreprises voient de plus en plus l’utilité d’avoir une personne dédiée aux médias sociaux à temps plein et que la profession est en pleine croissance.

 Des anecdotes intéressantes?

Une dame qui était en congrès ici nous a contactés avant son arrivée à l’hôtel car elle avait quelques questions. Une fois qu’elle était sur place, je lui ai fait parvenir un petit cadeau à sa chambre pour lui souhaiter la bienvenue. Elle m’a ensuite raconté que plusieurs de ses collègues, des dames d’un certain âge, s’étaient créé un compte Twitter depuis ce temps! Comme quoi les médias sociaux n’ont pas de limite!

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

La curiosité : il faut constamment s’intéresser aux nouveaux développements dans le milieu et il faut aussi trouver du contenu intéressant pour publier sur nos comptes.

  Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

Même si elle travaille pour un de nos compétiteurs, je dirais @cathmaison. Elle fait un solide travail pour les comptes qu’elle gère! Mais ne lui dites pas!

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

@CanadiensMTL @alrochette @QDS_MTL @Guglielminetti @RDS

 Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Pendant une journée, que je sois au travail ou non, je ne dirais pas plus de 25%.

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Je ferais ce que je fais en ce moment c’est-à-dire coordonnateur aux banquets & congrès. Mes journées seraient juste un peu moins longues et moins folles!

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celui qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Certains d’entre eux savent ce que cela représente comme travail, mais pour la plupart ils croient que je passe mes journées à flâner sur FB.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

Rester à jour le plus possible car c’est un milieu dans lequel il y a beaucoup de nouveauté et surtout ne pas sous-estimé le pouvoir de marketing et de relations avec la clientèle que peuvent avoir ces médias.

 Pour suivre Alex Norbert

Facebook :     https://www.facebook.com/alex.nobert.9
Twitter :         @alex_Nobert
Linkedin:       Alexandre Nobert

 

***

 

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

 


 

 

 

Lecture

 

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager