Portrait événementiel : Isabelle Toth

Auteur: | Aucun commentaire »

Quand on évolue un peu dans le milieu de l’événementiel on se rend très vite compte que tout le monde se connaît, s’est déjà rencontré, a déjà travaillé ensemble – c’est aussi un milieu en constante mutation. Cette rubrique n’a pas comme mission de promouvoir un lieu, un service, une personne plus qu’une autre, mais bel et bien de vous  faire connaître les personnes qui font le milieu de l’événement de Montréal mais aussi de Québec.   Qui sont-ils ? Qu’offrent-ils ?  À vous de les découvrir.

Aujourd’hui, je vous présente Isabelle Toth. Comment décrire cette passionnée de l’événementiel en quelques mots ? Une fille toujours souriante, volubile, extravertie, un brin extravagante et surtout très créative !

Isabelle à droite / crédit photo : Émilie Nadeau Photographe

Quel est ton poste et depuis quand y es-tu ? / En quoi consiste « ta job » ?

Je suis régisseure et coordonnatrice des événements privés et spéciaux au Musée de la civilisation. D’un côté, je représente la direction dans les espaces publics du complexe muséologique. De l’autre, je touche à tous les secteurs du domaine de l’événementiel en développant de nouveaux marchés, en accompagnant des clients dans l’organisation d’activités privées et en planifiant des événements pour le Musée même.

J’occupe ce poste depuis 2001.

Comment as-tu commencé dans le milieu ?

Par le plus grand des hasards! Durant mes études en génie génétique (hé oui, je voulais enseigner la biologie!), je travaillais à la boutique du Musée de la civilisation. Micheline Grondin, celle qui m’a précédée et qui est encore aujourd’hui mon mentor, m’a proposé de me joindre à l’équipe pour faire un remplacement de congé de maternité. Je crois qu’elle aimait ma façon de faire des emballages cadeaux. Je soupçonne aussi mes collègues de l’époque d’avoir soufflé mon nom :-).

C’est là que l’aventure a commencé et qu’elle continue depuis plus de 10 ans!

Musée de la Civilisation - décor par Decorum

Quelle est ta plus grande force?

Je te dirais qu’il est facile de développer ses forces dans un environnement comme le Musée de la civilisation. Je suis entourée d’une équipe extraordinaire. Quand je dis à mes clients qu’ils auront une soirée inoubliable, je sais que je remplirai cette promesse grâce au travail de chacune des personnes impliquées. L’expertise de mes collègues ne cesse de m’impressionner! Ainsi, ma plus grande force est la somme des forces de tous ceux avec qui j’ai la chance de travailler et en qui j’ai la plus grande confiance.

Photo Musée de la civilisation, Nicholas-Frank Vachon, Perspective / décor Décorum

Qu’as-tu apporté au Musée ?

Le côté humain. Dans une institution importante comme celle du Musée de la civilisation, il est important de se rappeler que chaque exposition, chaque événement, si petit soit-il, est important. Ce travail, on ne le fait pas pour nous, mais pour chaque visiteur, chaque invité qui entre dans l’un de nos sites.

Quelle est la question que tout planificateur te pose en premier?

«Qu’est-ce que nous avons de différent, de spécial à offrir?»

Il suffit de présenter la majesté du Grand Hall du Musée de la civilisation , de montrer la beauté de la Chapelle du Musée, de
faire visiter nos expositions de renommée internationale et, tout de suite, on entrevoit le potentiel extraordinaire que de tels lieux ont.

Chapelle du Musée de l'Amérique française

Qu’est-ce que tu offres à un planificateur?

L’équipe des événements privés du Musée de la civilisation offre la magie d’une institution de réputation internationale au
service de ceux qui veulent créer un moment unique et dont les participants se souviendront longtemps. Bref, un succès sur toute la ligne!

De plus, nous offrons aux planificateurs la possibilité de choisir leurs fournisseurs. N’ayant pas d’exclusivité dans la plupart de nos salles, ils peuvent travailler, par exemple, avec le traiteur de leur choix.

A quelle heure de la journée es-tu le plus joignable?

Nous sommes quatre dans l’équipe des événements privés et spéciaux du Musée de la civilisation : Marie-Eve Abran, Alain Bazinet, Brenda Tuppert et moi-même. À nous quatre, nous couvrons 7 jours sur 7, parfois le soir aussi.

Et comment? Téléphone, email, autre?

On peut joindre une personne de l’équipe au 418 643-2158 ou sans frais en Amérique du Nord au 1 866 710-8031.Par courriel à location@mcq.org. On peut aussi faire une demande d’information via le site web du Musée à http://www.mcq.org/fr/location_espace/index.php

Tu reçois combien d’emails par jour en moyenne?

Cela peut aller entre 50 et 80 par jour. Parfois 100.

Tu as répondu à tous à la fin de la journée ?

Considérant que nous avons des clients d’Europe ou de la côte ouest, avec le décalage horaire, disons que nous répondons dans les 24 heures (et une chance que les journées en ont 24!).

Qui est dans ton équipe et que font-ils ?

Au sein de l’équipe des Événements privés et spéciaux, outre Marie-Eve, Alain, Brenda et moi, il y a notre précieuse adjointe, Marie-France Lévesque. Mais l’équipe est beaucoup plus large au sein du Musée : nous avons des techniciens en audiovisuel, en informatique et en muséologie, tous d’un grand professionnalisme. Des manutentionnaires travaillants et ingénieux. Des agents de sécurité courtois et consciencieux. Toute une escouade aux services auxiliaires est aussi là pour nous appuyer. Bref, une expertise étendue et dont je suis très fière!

Les fournisseurs avec qui nous travaillons finissent aussi par faire partie de l’équipe. Je pense à des traiteurs comme Le 47e Parallèle, le Château Frontenac, le Georges V et le St-Amour. C’est la même chose pour des compagnies comme Décorum, DX Design, Fleur Concept ou Location Gervais.

Quand on a tous à cœur le succès d’un événement, des liens forts se tissent entre nous. Tu sais ce que c’est !

Quel est l’événement le plus « flyé »que tu aies organisé? 

J’ai assisté ma collègue Brenda Tuppert dans l’organisation d’un concours en mixologie, au Musée de la civilisation. Le Musée s’est associé à Pierre-Olivier Trempe, créateur et fondateur de Enjoy Made With Love, pour faire découvrir l’expertise de nos barmen et sommeliers de la région de Québec. Ce concours a aussi lieu à Montréal, Vancouver, Halifax. On y présente l’art de mélanger différents alcools mais aussi «mocktails» afin d’éveiller les papilles et étendre le plaisir de la table à ce qu’on y boit. Le mariage art – histoire – architecture – cuisine -boissons fut un succès encore une fois cette année. Les recettes des cocktails sont disponibles sur le Facebook de Made with Love. L’édition 2013 sera à surveiller, au printemps prochain!

Nomme quelques événements que tu as réalisés ?

Nous promettons une certaine discrétion auprès de nos clients, alors je tairai leurs noms. Sache toutefois que nous avons des mariages, des baptêmes, des concerts, des levées de fonds, des banquets, des cocktails, des colloques, des présentations, des conférences de presse et bien plus encore.

Nous recevons des dignitaires, chefs d’assemblée et de gouvernement. Des hockeyeurs professionnels, des artistes connus de par le monde. Mon ancienne voisine aussi et le propriétaire du petit restaurant d’à côté…

Nous avons produit des chanteurs connus comme Jean-Pierre Ferland, présenté des numéros de cirque comme L’Homme drapeau, des groupes de musique connu et des Dj d’outre-mer. 250 événements par année, sur quatre sites différents (le Musée de la civilisation, le Musée de l’Amérique française, le Centre d’interprétation de Place-Royale et la Maison Chevalier), avec entre 10 et 1000 participants à la fois, cela en fait des possibilités!

Centre d'interprétation de Place Royale / Photo Musée de la civilisation, photographe Jacques Lessard.

 

Quel est l’événement dont tu es le plus fier?

Sincèrement, je ne sais pas… Voir mes clients profiter de leur événement, leurs invités partir avec le sourire. À chaque fois, je suis fière du travail que chacun a accompli pour y arriver.

Quel est ton meilleur coup et ta pire gaffe en événement?

Mon meilleur coup? D’avoir accepté de me joindre à cette super équipe que représente celle des Événements privés et spéciaux du Musée de la civilisation.

Ma pire gaffe?… C’est étrange mais chaque fois que je reçois Abdou Diouf, ancien président de la République du Sénégal et Secrétaire général de la Francophonie, il se passe quelque chose «d’électrisant». Parles-en au protocole du Gouvernement québécois…! Par exemple, la première fois qu’il est venu à la Chapelle du Musée de l’Amérique française, je n’avais pas prévu qu’il soit si grand. Heureusement, mon technicien a réagi rapidement (merci, Antoine!) et a remonté les éclairages au lutrin juste avant qu’il s’y présente. Nous n’avions pas de lumières motorisées à l’époque. Il faut dire qu’il est impressionnant, ce M. Diouf!

Utilises-tu les médias sociaux en événement? Si oui, lesquels?

Facebook, pour savoir ce qui se passe, LinkedIn, pour trouver des ressources professionnelles et Flickr pour des images. Ces médias sont maintenant des outils incontournables dans le milieu. Nous les utilisons donc beaucoup.

Un événement que tu aurais aimé réaliser ?

Je crois que c’est l’ouverture des Jeux olympiques, à Vancouver. Cet événement reste l’un des rares qui regroupent toutes les nations sur un pied d’égalité. J’aurais bien aimé y être… L’ouverture des Jeux à Londres ne me déplairait pas non plus. Si quelqu’un a des contacts, faites-moi signe!

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Là, tout de suite? Sur une levée de fonds, un 50e anniversaire, une soirée avec l’Office de tourisme de Québec et le Château Frontenac. Sur la nouvelle signature du restaurant du Musée, sur des soirées de Noël pour décembre prochain, sur un colloque avec l’Université Laval. Et des mariages, bien entendu.

Je crois que j’en oublie quelques-uns, là.

As-tu une découverte à partager ? Un truc sur lequel tu trippes ?

Les tartelettes au citron et meringues de notre nouveau restaurant: le Café 47!!! Un pur délice. Le Chef du 47e Parallèle, Joseph Sarrazin, et sa pâtissière nous gâtent. Eh oui, le Musée s’est associé avec le restaurant du 47e Parallèle. Nous avons plein de projets de développement avec eux. Une histoire à suivre…

Quelle personne du milieu t’inspire ?

Micheline Grondin, mon mentor. Elle a ouvert toutes les portes de l’événementiel dans les musées à Québec. Elle a s’entourer de jeunes créateurs (dont Sylvie Gagnon de Décorum, il y a quelques années), des chefs-cuisiniers, des artistes d’ici pour montrer notre savoir-faire et rappeler qu’à Québec, culture et plaisir vont de pair! C’est une femme exceptionnelle qu m’inspire encore aujourd’hui.

Que consultes-tu pour rester à jour du milieu événementiel ?

Étant dans le milieu muséal, je suis ce qui se passe dans les musées du monde, côté événements, et m’y inspire beaucoup. Par exemple :

Évidemment, tout ce qui touche l’organisation m’intéresse. Je lis des magazines comme Prestige et Ignite. Il y a les salons de l’événement, du mariage à Québec comme à Montréal.

Et chaque fois que je vais quelque part, pas moyen de sortir l’organisatrice en moi : je regarde tout, m’informe sur qui a fait quoi, comment ça fonctionne.

As-tu des pages Facebook ou des comptes Twitter que tu suis et que tu conseilles ?

J’aime suivre ce qui se passe à Québec et à Montréal, à tous les niveaux. Les sites Facebook de Quoi faire à Québec ,Nightlife.ca, de la Manif d’Art, du Mois Multi.

Une fois qu’on sait ce qui se passe, il faut par contre aller voir. Un événement, c’est comme une peinture : les photos sur le Web ne rendent pas toujours justice aux couleurs. Rien de tel que d’aller ressentir un événement et prendre le pouls d’une soirée.

D’après toi, quel est l’avenir de cette industrie?

Depuis quelques années, le monde de l’événement est en plein essor et cette tendance va se maintenir encore longtemps, à mon avis. Les gens sont mieux informés des possibilités qui s’offrent à eux et sont devenus plus critiques face à ce qu’ils consomment. Et comme tous sont sollicités de toute part, des choix doivent être faits: on veut ce qu’il y a de mieux. Les entreprises comme les individus se tournent donc de plus en plus vers les professionnels de l’événement pour assurer le succès de leurs entreprises, autant sociales que professionnelles. Des compagnies embauchent même des organisateurs d’événements au sein de leur équipe.

Alors oui, l’avenir s’annonce bien pour l’industrie de l’événement!

Pour rejoindre Isabelle Toth

418 644-5172 / isabelle.toth@mcq.org

http://ca.linkedin.com/in/isabelletoth

***

Veronique Hébert  @VeroDecorum

 



Laissez un commentaire

  • Je voudrais recevoir un courriel pour les nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire sans laisser de commentaire.