Portrait de gestionnaire de communauté : Eliza Moses

Author: | No Comments »

 

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine j’ai le plaisir de vous faire découvrir Eliza Moses qui gère le compte du Musée des beaux Arts de Montréal.

 

 

Quelle date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Je suis personnellement sur facebook depuis juin 2007, mais je ne suis pas personnellement sur twitter.

 En quoi as-tu étudié?

J’ai un baccalauréat et une maîtrise en Histoire de l’art et deux DESS, en pédagogie post-secondaire et en gestion.

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Depuis septembre 2011

 Comment as-tu commencé?

J’étais déjà à l’emploi du MBAM au département des Relations publiques et communications où je coordonnais la signalétique interne du Musée. En partenariat avec Bell, nous avons installé un réseau d’écrans de signalisation interne pour lequel je coordonne le contenu, la production et la diffusion. De plus, un projet de nouveau site internet a été lancé et c’est à ce moment que l’on m’a proposé de gérer les différentes plateformes des réseaux sociaux et tous les contenus numériques en devenant édimestre des contenus multimédias.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Musée des beaux-arts de Montréal,  sur Facebook : www.facebook/mbamtl et sur Twitter : @mbamtl

 Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

Débrouillard

 Décris ta job en 140 caractères.

Être à l’affût de toutes nouveautés sur son institution afin d’informer de manière privilégiée les « fans et followers ».

 Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fière?

Le lancement du nouveau site internet du MBAM.

 Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?

J’avais un nouveau téléphone intelligent et je n’ai pas fait attention au correcteur automatique. Lors d’un événement pour le musée, j’ai fait un commentaire en direct… Bref, j’avais écrit n’importe quoi et les internautes me l’ont fait remarquer!

 Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée?

Twitter, Facebook, emails, autres? Emails – Facebook – Twitter – Instagram et les journaux qui me sont envoyés par l’attaché de presse.

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

J’aime bien Instagram qui me permet aussi de partager sur nos comptes facebook et twitter.

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Je me fie beaucoup sur l’équipe des communications qui me transfert tous les sites qui leur tombent sous la main et me concerne. Sinon, à travers les articles de journaux (ex. La presse affaire ou infopresse).

 Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Les droits d’auteur ! Il y a plusieurs artistes que je ne peux diffuser sur les réseaux sociaux… Je crois que les compagnies de gestion des droits d’auteur devront s’ajuster à cette nouvelle plateforme, mais pour l’instant, je dois  m’en tenir aux artistes qui ont cédé leurs droits afin de ne pas avoir à payer des frais.

 Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

Iphone

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

Au printemps, j’ai suivi avec inquiétude les comptes twitter de la grève étudiante.

 Que penses-tu de Google+?

Je m’y suis inscrite, mais je n’ai pas accroché. Je n’y trouve pas d’avantages…

 Que penses-tu de Pinterest?

On commence à l’exploiter au Musée, mais je préfère de loin utiliser Instagram.

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

J’aime bien les Musées… Le Louvre ou le MOMA. Rien de trop beau! ;)

 À quoi ressemblent tes journées?

AM : Café, courriels, petit tour sur les RS du Musée avec réponses immédiates s’il y a des commentaires- PM : Mise à jour du site web et des différents contenus + signalisation interne ponctuelle + Post Instagram/Twitter/Facebook + Assister à des événements.

 Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

Une chose est sûre, ça va très vite! Par contre, je pense m’en tenir aux comptes déjà existants du MBAM, car je préfère bien entretenir ces derniers au lieu d’en créer d’autres et de perdre le fil.

 Des anecdotes intéressantes?

Lors d’un événement pour Wesselmann, nous avions un mur twitter en direct et le #popart était aussi utilisé pour un autre événement très louche. ;) Bref, s’assurer d’aller voir le feed des hashtags avant de les utiliser…

Sinon, je trouve toujours très amusant lorsque certains artistes me contactent par Facebook pour exposer au Musée.

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

Curiosité, le travail d’équipe et la débrouillardise.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

Andres Restrepo d’ARTV

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

@PaulJournet de LaPresse pour l’actualité @Tate parce que j’adore Londres et ce musée. Sinon, tous les hashtags reliés de près ou de loin à notre thématique d’exposition temporaire (ex. #popart pour Wesselmann ou #degas pour les impressionnistes de l’automne)

 Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Très peu de temps… Disons que mes énergies pour le médium sont déjà données pendant la journée pour le Musée!

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Un doctorat en histoire de l’art médiéval, professeur en histoire de l’art, galeriste, agent d’artistes, gestionnaire d’événements, cuisto…

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Plus ou moins, il faut dire que mon titre officiel est Édimestre et que pour l’instant cela ne sonne pas de cloches à personne! ;)

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

Je ne me sens pas très à l’aise pour faire des recommandations… Je crois que toute personne ayant un attrait pour les communications et les technologies peut accéder à ce genre d’emploi.

 Pour suivre Eliza MOses

www.facebook.com/elizamoses03

 

***

 


Autres portraits de gestionnaires :

 

Lecture

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager
Lexique du gestionnaire de commuanuté 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Option nationale

Author: | No Comments »

 

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Une grande première pour ses portraits. Aujourd’hui je vous présente un groupe de 10 gestionnaires qui gère le compte d’Option National. Comment font-ils ça? Je vous invite à le découvrir par vous-même.

 

 En quoi avez-vous étudié?

Nous sommes un groupe éclectique de près de 10 personnes dont des gens qui ont étudié en arts visuels, histoire, design, communication, marketing, administration et urbanisme, entre autres.

Depuis combien d’années occupez-vous le poste de gestionnaire de communauté?

Certains d’entre nous le font depuis plusieurs années, d’autres commencent tout juste.

Comment avez-vous commencé?

Quelques-uns ont débuté en gérant des entités dans le cadre de la grève, l’un d’entre nous gère un blogue populaire, certains le faisaient déjà comme travailleurs autonomes ou pour des entreprises.

Ayant tous été interpelés par la plateforme d’Option nationale et le charisme de son chef Jean-Martin Aussant, nous avons décidé de nous impliquer dans les médias sociaux avec lui de façon bénévole. Nous ne le faisons pas dans un but de « branding personnel ». C’est pourquoi nous préférons rester une entité.

 Pour quel compte êtes-vous gestionnaire de communauté?

Le compte de Option Nationale. Nous gérons les comptes Facebook : OptionNationale.QC , Twitter : @OptionNationale  , Instagram : optionnationale et youtube encadrons et soutenons les candidats et militants dans leurs actions dans les médias sociaux afin qu’ils saisissent bien les règles du jeu et profitent pleinement de ces outils. Nous gérons également le blogue onblogue.com

Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

L’humilité, l’engagement envers la cause et la sociabilité. De bonnes connaissances générales et une orthographe irréprochable sont aussi des atouts.

Décrivez-moi votre job en 140 caractères. 

Engager des conversations positives sur les enjeux reliés à la plateforme. Répondre aux questions, faire connaître nos candidats et @aussant!

Quel est votre meilleur coup? Celui dont vous êtes le plus fier.

Les capsules vidéos de Jean-Martin Aussant et notre organisation interne. Nos listes de lecture ici .

 Quelle est la pire erreur commise par les gestionnaires?  

Quelques coquilles de français, mais rien de grave.

Quelle est la première chose que vous consultez en commençant ta journée? Twitter, Facebook, email, autre?

Notre agenda Google  pour voir le calendrier éditorial orchestré par l’un d’entre nous, ou Facebook parce qu’il y a toujours un lève-tôt dans l’équipe qui a besoin d’aide ou d’une réponse pressante à une question dans nos groupes privés.

 Quel est votre outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

Ils sont tous pertinents. À 10, nous ne nous entendons pas sur lequel! Mais sans conteste Facebook, YouTube et Twitter sont en priorité. Notre blogue officiel (www.onblogue.com) est aussi un outil très utile pour faire passer notre message.

Les médias sociaux évoluent vite. Comment vous gardez-vous à jour? 

Nous en consultons beaucoup, mais ces temps-ci les médias/blogues, etc. qui couvrent la politique plus que ceux de la techno…

 Quel est le plus grand défi pour votre marque?

La faire connaître, percer dans les médias traditionnels et briser les mythes qui nous entourent. (#nousnesommespasdesradicauxalorslapasdutout)

 Tu gères un compte en politique. En quoi est-ce différent d’une autre marque?

Cela demande une grande maîtrise de la plateforme et des enjeux reliés. Il y a un aspect de gestion de bénévoles non négligeable. Mais le plus grand défi c’est d’être organisé et de s’arrimer à tout ce qui se passe dans 125 circonscriptions tout en étant au fait de l’actualité. Bref, être 10 ce n’est pas de trop!

Comment  trouvez-vous la campagne sur les réseaux sociaux jusqu’à maintenant? Les forces et faiblesses de chacun? 

De belles initiatives sont mises de l’avant durant cette campagne, les capsules vidéos et les mèmes circulent à foison. Certains partis ont des chefs qui assurent une présence constante sur Twitter, ce qui est tout à leur honneur. De notre côté, ce sont surtout les militants qui sont très actifs. Nous encourageons d’ailleurs constamment ceux-ci ainsi que nos candidats à rester positifs!

Du côté des faiblesses, on pourrait souligner le manque d’écoute de certains et surtout le fait que les médias sociaux sont avant tout des médias de conversations et d’échanges, et non simplement de diffusion, ce que plusieurs semblent ne pas comprendre.

Comment trouvez-vous que vous vous débrouillez dans la campagne?

Compte tenu du peu de ressources et du manque de visibilité que nous avons dans les médias traditionnels, nous arrivons à tirer notre épingle du jeu! Nous avons des bénévoles avec beaucoup d’expertise et qui sont réellement engagés dans la campagne! Dominique Arpin nous considère comme exemplaire dans nos façons de faire! Ça nous encourage à continuer. Nous devons mentionner aussi que certains de nos candidats sont rafraîchissants et savent utiliser les médias sociaux, comme Catherine Dorion, candidate dans Taschereau, entre autres. Voici sa capsule : http://youtu.be/yENc7zsPxUY

Jusqu’à quel point les médias sociaux peuvent influencer une campagne?

Compte tenu du manque de visibilité accordé à Option nationale par les médias traditionnels, nous misons fortement sur notre présence sur les médias sociaux.

Les médias sociaux sont des outils démocratisant qui forcent à dialoguer! Nous croyons que beaucoup de gens sont davantage influencés par leurs réseaux personnels que par les médias, c’est avec eux qu’il faut débattre!

Etes-vous plus iPhone, Android ou BlackBerry?

Nous sommes définitivement iPhone! (aoutch un des gars et une fille du groupe viennent de me lancer leur Android par la tête parce qu’il ne sont pas d’accord :-P)

Que pensez-vous de Google+?

Que ce n’est pas exactement là que ça se passe.

Que pensez-vous  de Pinterest?

C’est intéressant, nous pensons en ouvrir un si on recrute davantage de bénévoles…

À quoi ressemblent vos journées?

Elles n’ont pas de fin… Nous ne dormons pas beaucoup. Il faut aussi avouer qu’il manque un peu de couche tôt dans notre groupe et que c’est souvent la nuit que les choses se passent

Des anecdotes intéressantes? Interaction ou autres.

Nous avons le meilleur des chefs, il nous fait des mèmes à diffuser dans les réseaux sociaux et il est clairement le plus fort en répartie! http://onblogue.com/2012/08/05/option-nationale-sur-la-twitosphere-jour-4/http://onblogue.com/2012/08/07/option-nationale-sur-la-twitosphere-jours-4-5-6/

Quel autre gestionnaire de communauté admirez-vous? 

La fille qui gère le compte du @SPVM.

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

@candidatsoptionnationale

Que recommandez-vous à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

D’étudier dans le domaine qui le passionne et d’être autodidacte sur les questions qui touchent les réseaux sociaux.

 

 

***


Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

Lecture

Etudes de Adviso sur les gestionnaires de communauté
Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec

What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager
Lexique du gestionnaire de commuanuté 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de commuanuté : Karine Paradis

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine le Portrait de gestionnaire porte sur Karine Paradis qui gère le compte de HollywoodPQ. Il ya deux semaines, nous avons découvert Alexandra Léveillé, l’autre gestionnaire de ce compte. Alors la, HollywwodPQ n’as plus de secret pour vous.

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Vive la timeline (pour se souvenir de nos actions passées.)… J’ai flanché pour Facebook en 2008 et Twitter en 2010!

En quoi as-tu étudié?

J’ai un baccalauréat en Sciences de la communication de l’Université de Montréal.

Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Pour le compte de HollywoodPQ.com. Je gère la plateforme, la page Facebook ainsi que les comptes Twitter (@hollywoodpq) et Pinterest

Tu es seule à gérer ce compte?

Non, nous sommes deux à gérer les comptes sociaux et la plateforme Web de HollywoodPQ.com. Ma collègue est Alexandra Léveillé (@AlexandraLev). Nous sommes devenues des pros du mutitasking et les gens sont souvent étonnés de savoir que nous sommes seulement deux (à temps plein) pour tout faire!

Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Je travaille pour HollywoodPQ.com depuis septembre 2010. À mes débuts, j’ignorais qu’une partie de mon travail portait un si joli titre.

Comment as-tu commencé?

Lorsque j’ai postulé chez HollywoodPQ, je croyais que le travail ne consisterait qu’à de la rédaction Web. J’avais complètement écarté la notion d’animation de communautés. Avec l’émergence toujours plus vive des médias sociaux, ces derniers se sont implantés naturellement dans mon travail, au quotidien. Je suis passée de la fille pas technologique pour deux sous, qui n’avait pas de cell, à la geek qui résonne en 140 caractères et voit la vie en Twitpic, sur un iPhone 4. J’en redemande toujours plus.

Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

Être partout à la fois! Avec leur qualité de co-création et de diffusion, le Web et les médias sociaux vont à la vitesse de l’éclair. Pour ne rien manquer, il faut littéralement avoir des yeux tout le tour de la tête.

Décris ta job en 140 caractères. 

Recherche. Écris. Partage. Mais Photographie. et Souris. suivent de près!

Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fière? 

Lorsque je vais dans un événement, je suis la plupart du temps seule pour le couvrir, ce qui implique : prendre des photos des invités présents, tweeter live de l’événement et prendre des twitpics pour que nos followers voient en direct les looks de la soirée. Les gens qui me voient en action me trouvent multitâche au boutte.  Et ils n’arrivent surtout pas à comprendre comment j’arrive à tout faire en même temps… toute seule!

Grâce à Hollywoodpq.com, j’ai pu être juge pour le meilleur album francophone d’une importante remise de prix dans l’industrie musicale et j’ai eu la chance de couvrir les Much Music Video Awards. C’est tellement trippant : nul doute, je suis passionnée par mon travail!

Quelle est la pire erreur que tu aies commise comme gestionnaire?  

Je touche du bois, je n’ai jamais fait de grosse erreur.

Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Je blague souvent en disant que de nos jours, on n’a presque plus besoin de regarder ou écouter les bulletins de nouvelles… on n’a qu’à ouvrir Twitter et TOUT est là! Je dirais donc mon fil Twitter, comme ça, je vois rapidement les sujets chauds de la matinée, que je peux suivre tout au long de la journée.

Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, Pinterest?

C’est drôle, parce qu’au bureau, depuis qu’on travaille avec Pinterest, le mot Pin est automatiquement générateur de fous rires : « Je vais tellemeeent pinner Olivia Wilde dans les femmes sexy! », « Alex, as-tu pinné David Beckham dans les hommes sexy? », « Va le pinner dans les belles fesses! ». Pinterest, c’est le moment bonbon de la journée et malgré le fait que ce soit très amusant à utiliser, je préfère tout de même le bon vieux Face-de-bouque, tout en étant une fan inconditionnelle de Twitter!

Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Je fouille sur les blogs, dans les liens de mes contacts sur Twitter et Facebook et j’erre dans le grand monde de Google.

Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Se positionner comme référence crédible en matière d’actualité sur le showbiz québécois et hollywoodien en gardant un angle, un ton et une saveur qui diffèrent de ceux des autres médias qui traitent des mêmes sujets.

Vous faites du twivage?

Oui! Surtout pendant les émissions de télé-réalité. C’est d’ailleurs moi qui suis souvent désignée pour faire du twivage : je l’ai fait pendant toute la saison d’Occupation Double, Star Académie, La Franchise et L’amour est dans le pré. Même chose lorsque je me déplace dans les événements (galas, tapis rouge, première de film). C’est super parce que les gens sont vraiment passionnés et engagés par le twivage alors la réaction est instantanée!

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

iFun, sans aucun doute!

Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

J’ai la chance de pouvoir suivre pas mal n’importe qui sur Twitter et Facebook pour « mon travail »! Sinon, ceux qui me connaissent bien savent que je porte un amour inconditionnel aux… Spice Girls, haha!

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

De plus en plus d’artistes sont sur Twitter, mais ne gèrent pas leur compte eux-mêmes : donc, gérer le compte d’une personnalité publique.

À quoi ressemblent tes journées?

J’ouvre les yeux le matin et je regarde les nouveautés sur mon fil Twitter afin de voir les sujets chauds de la matinée (ou de la nuit); je m’envoie par courriel les nouvelles buzz afin d’être prête à travailler dès mon arrivée au bureau. Le matin, Alexandra et moi priorisons les nouvelles les plus importantes, afin de créer un buzz rapide sur le site. Par la suite, nous trouvons des nouvelles croustillantes en lien avec l’actualité et le showbiz hollywoodien et québécois, lequel nous transmettons sur Facebook et Twitter.

Le soir venu, on pratique le Twivage et on garde un oeil constant sur les nouvelles. Ce n’est définitivement pas un job de 9 à 5… n’importe qui peut entrer en cure, avoir un accident, faire un faux pas d’un moment à l’autre… mourir ou même revenir à la vie!

Comment vois-tu l’avenir de la profession? 

Aujourd’hui, tout le monde peut s’improviser gestionnaire de communautés. Bien souvent, les gens apprennent le métier sur le tas avec leurs propres connaissances des médias sociaux. Mais puisque que les réseaux sociaux sont constamment en mouvement, et même s’il existe des cours et formation, l’expérience deviendra de plus en plus importante. Comme dans tout, quoi!

Des anecdotes intéressantes? 

Puisque je suis aussi photographe pour HPQ, plusieurs personnes associent mon visage à la marque. Il est déjà arrivé à plusieurs reprises que des fans entrent en contact avec moi pour se rapprocher de leur artiste préféré. Ils souhaitent que je les aide à rencontrer leur idole… si seulement c’était si simple!

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

Je vois tout passer et je repère ce qui est susceptible de créer un buzz sur le Web avant que la nouvelle ne prenne de l’ampleur.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

@MusiquePlus, qui fait constamment du live!

Tes #FF incontournables

@amwithenshaw, qui tweete en français et en anglais, @TheEllenShow pour son humour, @herbymoreau (s’il y a une vedette à Montréal, il la trouve!) et @MusiquePlus parce que c’est la référence en musique.

Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Moitié moitié! L’un ne vient pas sans l’autre puisqu’ils sont en symbiose.

Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Je ne peux vivre sans écrire. Les nouvelles, le showbiz, les potins… ça coule dans mes veines, je ne pourrais vivre sans. J’aimerais beaucoup écrire pour un magazine, oui, c’est vers ça que je me tournerais!

Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Ils ont du mal à comprendre que je sois payée pour écrire des nouvelles sur le showbiz québécois et hollywoodien, que je sois toute la journée en ligne sur Facebook. Ils se disent justement que tout le monde est capable de faire ces chose-là. Non, tout le monde ne sait pas écrire. Tout le monde ne sait pas gérer des réseaux sociaux. Ce n’est pas seulement un job de 8 à 5, c’est un mode de vie!

Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

Être passionné par son travail! Laisser ses frustrations chez-soi, car on ne peut être bête ou impoli lorsqu’on gère des réseaux sociaux. Il faut savoir être diplomate pour faire de la « gestion de crises » sur les différentes plateformes.

Pour suivre Karine Paradis

Facebook : facebook.com/profile.php?id=1127017428
Twitter : @i_Karine

***

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

Lecture

 

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?

Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Élisabeth de Niverville

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine une gestionnaire en événement de grande envergure assez occupée à l’année pour le groupe Spectra avec le Festival de Jazz, les Francofolies et le Festival Montréal en lumière. Découvrez Elizabeth de Niverville.

crédit photo Karla Orbegozo

 

Année de création de ton  compte Twitter et Facebook?

 Facebook en 2007
Twitter en 2009

 En quoi as tu étudié ?

J’ai un baccalauréat en littératures de langue française et je viens de débuter ma maîtrise dans ce domaine.

 Cela fait combien d’années que tu occupes le poste de gestionnaire de communauté ?

J’ai d’abord commencé aux éditions de la courte échelle en tant que stagiaire à la fin de 2009, donc cela fait deux ans que je suis gestionnaire de communauté.

 Comment as tu commencé ?

En postulant pour un stage d’adjointe aux communications et aux réseaux sociaux à La courte échelle, dans le cadre d’un cours sur l’édition.

 Pour quel compte/marque  es-tu gestionnaire de communauté en ce moment?

Je suis présentement gestionnaire de communauté chez L’Équipe Spectra. Je gère les médias sociaux du Festival International de Jazz de Montréal, du Métropolis et des FrancoFolies. Je donne parfois un coup de main à mes collègues qui gèrent la présence web de Spectra Musique et de Montréal en Lumière.

Pour le Festival International de Jazz de Montréal

Facebook :
Français : www.facebook.com/festival.jazz.montreal
Anglais : www.facebook.com/montrealjazzfest
Blues: www.facebook.com/BluesAuFestival

Les comptes Twitter suivant :

Français : @FestivalJazzMtl
Anglais: @MtlJazzFestival

Le compte Youtube: Youtube.com/montjazzfest

Le compte Myspace : Myspace.com/mtl_internationaljazzfest

Les FrancoFolies de Montréal

Facebook: www.facebook.com/FrancoFolies.de.Montreal
Twitter: @FrancoFoliesMtl
Youtube: youtube.com/francofolies
Myspace : myspace.com/francofoliesmtl

MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Facebook: www.facebook.com/Montrealenlumiere
Nuit Blanche à Montréal : www.facebook.com/nuitblancheamontreal
Youtube : youtube.com/montlumiere
Myspace : myspace.com/montrealenlumiere
Twitter : @MTLenLumiere

Métropolis de Montréal

Facebook : www.facebook.com/MetropolisdeMontreal
Twitter : @Mtl_Metropolis

L’Astral

Facebook: www.facebook.com/sallelastral

Agence Spectra | Spectra Musique

Facebook: www.facebook.com/Agence.Spectra.Musique

Quelle est la qualité principale d’un gestionnaire de communauté ?

La capacité d’improvisation : il faut savoir trouver le mot juste en quelques secondes, parce que les discussions déboulent très vite sur Twitter et Facebook.

 Décris ta job en 140 caractères ?

Rassembler une communauté autour de la fièvre des festivals, prendre le pouls des festivaliers et parler musique avec eux.

 Quel est ton meilleur coup, dont tu es fière ? 

Le spectacle de Marjo aux FrancoFolies a été entouré d’une grande effervescence sur Twitter et Facebook. J’ai eu l’impression de démarrer une très intense conversation de groupe, qui avait lieu entre des gens que je ne soupçonnais pas d’aimer autant une artiste parfois étiquetée comme «matante». Comme il s’agissait du premier spectacle des Francos 2011, j’étais fière d’avoir donné un bon coup d’envoi.

 Quelle est la pire erreur que tu aies commise en tant que gestionnaire?  

Cet été, durant les FrancoFolies, j’ai rediffusé par inadvertance une mise à jour Twitter d’un autre utilisateur en y ajoutant le mot-clic du mauvais spectacle. Bref, j’ai attribué les mots de Gerry Boulet à Sunny Duval, ou vice versa. Cependant, étant donné la pléthore de tweets générés durant les Francos, cette erreur est presque passée inaperçue.

En quoi travailler pour un Festival ou événement te demande en plus qu’un gestionnaire de marque ?

Quand le festival est en cours, je dois constamment être en déplacement d’une scène à l’autre, et être disponible par courriel et sur les réseaux sociaux presque 24h par jour. Si une question est posée sur les réseaux sociaux à 23h concernant un concert qui a lieu à minuit, il faut pouvoir y répondre, même si on travaille depuis le matin. Durant les festivals, je reste à chaque scène un maximum de 20 minutes, car je veux couvrir le plus de spectacles possibles. Je trimballe un iPad connecté sur un réseau 3G et je marche toute la journée. Les festivals sont de longs marathons pour l’Équipe, mais on s’amuse alors ça se passe bien! Je n’ai pas à me plaindre, durant les festivals, il est dans mon mandat d’assister au plus de shows possibles, alors je découvre des artistes et je profite de l’été.

 Travailles-tu seule durant les Festivals?

En période de festivals, nous sommes deux animateurs de communauté.

Quelle est ton horaire durant les Festivals?

Je rentre au bureau vers 9h, je téléverse les vidéos et les photos de la veille sur Facebook et Youtube. Je pars ensuite sur la Place des Festivals à recherche d’images à publier comme avant-goûts des événements du soir : performances de rue, tests de son, parades, prestations. Vers 17h, les spectacles extérieurs commencent, alors je sillonne les scènes afin de transmettre l’atmosphère du festival via les réseaux sociaux, annoncer les changements de dernière minute, les concerts qui sont sur le point de débuter,  etc.

 Comment fais tu pour partager toutes les infos en continues durant les Festivals? Es-tu en lien avec la personne au communication etc?

Chez L’Équipe Spectra, certains employés sont désignés en tant que personnes-ressources, ils reçoivent tous les messages envoyés à des adresses courriel crées spécifiquement pour répondre aux questions générales concernant le festival. Ce sont eux qui effectueront les recherches afin de diffuser l’information la plus à exacte aux employés et aux festivaliers. De plus, lorsqu’une question délicate m’est posée, je communique avec les relations de presse pour connaître la réponse officielle du festival. Je reçois également les rapports de vente des billetteries, afin de savoir quels concerts sont complets et quels autres ont besoin d’être mis de l’avant sur nos réseaux.

 Quelle  est la première chose que tu consultes en commençant ta journée ? Twitter, Facebook, emails, autres ?

Je visite d’abord le site mobile de Météo Media pour savoir si la température sera assez clémente pour que je me déplace en vélo. Ensuite, je consulte Facebook et mes courriels.

 Quel outil est ton préféré Facebook, Twitter, Youtube, Tumblr?

J’ai un penchant pour les outils de gestion de blogues, comme WordPress ou Tumblr, qui englobent aisément un grand nombre des possibilités communicationnelles du web.

 Comme les médias sociaux évoluent vite, comment te gardes-tu à jour, que consultes-tu comme sites ?

J’aime bien ReadWriteWeb. Le site Mashable est aussi un incontournable. Du côté du web québécois, je suis de près Descary.com ainsi que le blogue de Guillaume Déziel, le gérant de Misteur Valaire.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque ?

Je considère que le plus grand défi de ma marque est de se démarquer en tant que festival dans une ville comme Montréal, dont la marque de commerce est précisément son abondance en festivals.

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, ca serait laquelle ?

J’avoue être un peu envieuse de l’emploi du temps du Vacancier Transat, qui fait le tour du monde dans le cadre de son mandat de blogueur pour Air Transat.

 A quoi ressemble ta journée ?

En début de journée, je travaille dans les bureaux de L’Équipe Spectra et en fin d’après-midi, je pars vers l’université pour mes séminaires de maîtrise. Au cours de la journée, mes préoccupations oscillent donc entre Facebook, Twitter et… Chrétien de Troyes. Il en résulte que mes semaines sont assez hétéroclites.

 Comment vois-tu l’avenir de cette profession ? 

Je pense que la fonction de gestionnaire de communauté va tendre à être segmentée entre les volets stratégique et pratique. Avec le temps, les budgets alloués à ce type de campagnes publicitaires vont tendre à augmenter. De ce fait, les personnes engagées pour ces emplois auront des tâches plus spécialisées, et mieux intégrées dans la stratégie globale des entreprises.

 Anecdotes intéressantes ? 

Cet été, durant les Francos, repérer Stromae dans le public des scènes extérieures est devenu un petit jeu pour la communauté web. Bien qu’écoutant des concerts de manière incognito, il est si grand qu’il est aisément trouvable. Une sorte de « Où est Charlie? » impromptu s’est organisé sur les réseaux sociaux.

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté, ce qui te caractérise?

Je dirais que mon bagage en littérature me confère un souci de bien dire, de bien écrire, que je considère comme un atout.

 Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu ? T’influence ?

J’admire ce que Tamy Emma Pépin @tamyemmapepin a accompli avec Tourisme Montréal et dans les divers médias où elle intervient.

 % de temps passé sur les médias sociaux lorsque c’est pour ton compte perso ?

Mon temps sur les réseaux sociaux se segmente ainsi : 30% sur mes comptes personnels et 70% pour le travail.

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi ?

Je serais professeure de littérature ou éditrice.

 Est ce que tes amis et famille comprennent ce que tu fais ou tu es celle qui passe sa journée sur Facebook  et Twitter ?

Mes amis comprennent assez bien de quoi relève mon emploi, mais ma famille tend à penser que mon travail est une « job d’été » dont les tâches sont nébuleuses ou inexistantes.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier ?

Je recommande à cette personne d’avoir une base en programmation web et une très bonne maîtrise de la langue dans laquelle elle interagit avec la communauté d’une marque.

Es-tu plus iphone, Android ou BlackBerry?

Android

 #jeudiconfession, Quel compte suis-tu et es un peu gênée de l’avouer?

@Smosh : un duo humoristique américain que j’ai découvert quand j’avais 17 ans grâce à cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=UMf40daefsI (sans commentaire) Et je les suis aujourd’hui sur Twitter parce que leurs vidéos provoquent encore chez moi des rires incontrôlables.

Que penses-tu de Google +?

Il s’agit d’une bonne idée qui a vu le jour 5 ans trop tard.

Tes #ff incontournables ?

@NicolasDickner @SimonJodoin @MarcCassivi @MemoiredEncrier @leQuartanier @Metropolisbleu


Pour suivre Élizabeth de Niverville

Blogue: http://BaiseLivres.com
Facebook: http://facebook.com/elisabethdeniverville
Twitter: @EdeNiverville

****

Autres portraits de gestionnaires :

***

Lecture

What does it take to be a social media strategist?

Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance  

 

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Mayssam Samaha

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Aujourd’hui il est question de Mayssam Samaha. Nous avons fait connaissance sur les médias sociaux au départ et par la suite dans les événements foodies. Tout Comme moi, Mayssam est une blogueuse, et gère plusieurs marques. Je vous invite donc à découvrir Mayssam.

Crédit: © Carrie MacPherson

 

 En quelle année as tu créé ton compte perso Twitter et Facebook?

Twitter le 24 septembre 2009 et facebook en 2007

 En quoi as tu étudié ?

En design d’intérieur, histoire de l’art et urbanisme. J’ai déjà eu une carrière en design d’intérieur, une autre en design graphique et j’ai même été traiteur pendant un bout de temps !

 Cela fait combien d’année que tu occupes le poste de gestionnaire de communauté ?

Depuis janvier 2010

Pour quel compte/marque  es tu gestionnaire de communauté ?

InFoods  @iamin_ Facebook.com/insnaxincuisinYoutube.com/iaminsnaxincuisin
l’Auberge sur la route, @Asurlaroute, www.facebook.com/AubergeSurLaRout
l’Auberge Saint-Gabriel, @AubergeSaintGabFacebook.com/lauberge.saintgabriel
FOU D’ICI, @FOUDICIFacebook.com/FOUDICI

 Comment as tu commencé ?

À l’origine je suis designer d’intérieur. J’ai travaillé dans ce domaine pendant une dizaine d’années. Je me suis ensuite dirigée vers le design graphique que j’ai appris toute seule. J’ai travaillé plusieurs années dans ce domaine également (les deux carrières ont même chevauché pendant plusieurs années). Puis mon amour pour la gastronomie a pris le dessus et j’ai commencé une petite business de traiteur sur le côté. Comme vous pouvez vous en douter, ça en faisait trop et j’ai tout lâché en ne sachant pas trop comment j’allais faire pour continuer à travailler dans le monde de la gastronomie sans que cela soit trop fatiguant. Un jour je suis allée diner avec mon amie Line, la fondatrice de l’agence de communications web TELEGRAPHE qui m’a proposé d’essayer un poste de gestionnaire de communauté pour voir si j’aimais ça et je suis tombée sous le charme de cette profession presque tout de suite ! Ça rejoignait mes deux passions et ça répondu à toutes mes attentes. Je suis aussi tombée sous le charme de toute la nouvelle gang d’amis foodies que je me suis fait sur twitter et qui m’ont poussé à partir mon blogue en juin 2010, juste avant que je parte pour un voyage à Copenhague et à Londres centré sur la gastronomie.

 Quelle  est la première chose que tu consultes en commençant ta journée ? Twitter, Facebook, emails, autres ?

Emails puis twitter et enfin Facebook. De nos jours, je vérifie aussi Instagram, c’est ma nouvelle dépendance ! En fait ça n’a rien à voir avec la bouffe, y en a un peu mais je suis plutôt des gens qui font de la belle photo en utilisant leur iphone et l’application Instagram.

Quelle est la qualité principale d’un gestionnaire de communauté ?

Être présent et à l’écoute presque 24h sur 24h, savoir réagir même quand les propos sont négatifs.

 Décris ta job en 140 caractères ?

Je dis toujours en anglais : I tweet and I eat for a living.  Non mais sérieusement : Je fais connaître les marques de mes clients en diffusant l’info mais aussi en écoutant et en échangeant avec les followers.

Quel outil est ton préféré Facebook, Twitter, Youtube, Thumblr?

Hootsuite parce que c’est facile de gérer plusieurs comptes en même temps et comme je l’ai dit, j’aime aussi beaucoup Instagram parce que c’est facile de partager sans passer trop de temps là dessus quand on n’en a pas, je l’ai utilisé beaucoup quand j’étais en voyage cet été.

 Quel est ton meilleur coup, dont tu es fière ?

D’avoir pu créer un buzz autour du lancement de l’Auberge sur la route en faisant croire à tous les fans sur les médias sociaux que Primavera s’éteignait alors que en fait, ils ne faisaient que changer de nom. Les gens étaient agréablement surpris même si certains en étaient carrément choqués et même fâchés !

 

 Quelle est la pire erreur que tu as fait comme gestionnaire?

Tweeter quelque chose pour un client mais à partir du compte d’un autre client !  C’est ce qui passe malheureusement quand on jongle avec plusieurs comptes à la fois ! Mais heureusement, j’ai appris ma leçon et je vérifie 3 fois maintenant avant d’appuyer sur le bouton « envoyer » !

 Comme les médias sociaux évoluent vite, Comment te gardes-tu à jour, que consultes-tu comme site?

Twitter bien sûr ! Je suis assez de bons comptes de médias sociaux comme Mashable (@mashable), Tech Crunch (@techcrunch), Social Media Today (@socialmedia2day) pour me tenir au courant de tout ce qui se passe. C’est le moyen le plus rapide d’apprendre toutes les dernières nouvelles. Chez TELEGRAPHE, nous nous passons souvent les dernières nouvelles aussi.

Quel est le plus grand défi pour ta marque ?

Cela dépend de quelle marque on parle puisque j’en ai 4 que je gère pour l’instant. Mais en général, le plus grand défi pour toute marque est de se faire connaître sans que ça fasse trop publicité.

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, ca serait laquelle ?

Comme je suis passionnée par le monde gastronomique, je voudrais rester là dedans. Les comptes des grands restos et des grands chefs seraient aussi très intéressants à gérer, comme le Noma @ReneRedzepiNoma/Facebook.com/RTRNM par exemple ou le compte de mon chef préféré Anthony Bourdain ;) (@NoReservations/Facebook.com/AnthonyBourdainNoReservations)

A quoi ressemble ta journée ?

Je me réveille et je consulte immédiatement mon iPhone avant même de me lever du lit. Puis je donne à manger à mes chats, je me fais un café et je lis toutes les actualités culinaires en ligne. J’envois quelques tweets personnels ainsi que pour mes clients puis je vais au bureau où, dépendamment de ce qui se passe ce jour-là, je peux passer la journée à tweeter, facebooker, bloguer, rédiger du contenu pour les blogues de mes clients, créer des stratégies, faire le design de sites, créer des concours, organiser des événements, etc. et tout ça pour les 4 comptes que je gère simultanément !

% de temps passé sur les médias sociaux lorsque c’est pour ton compte perso ?

C’est difficile de séparer le pourcentage de temps passé sur mon compte perso puisque je suis branchée toute la journée mais je dirais 20% à peu près.

Anecdotes intéressantes ?

C’est toujours super intéressant de recevoir des réponses à des tweets qu’on envoie à des gens célèbres. C’est vraiment un fil conducteur direct vers des personnalités auxquelles on n’aurait jamais accès autrement ! La première fois que j’ai reçu une réponse à un tweet que j’avais envoyé à une grande blogueuse culinaire, c’était vraiment trop cool ! Et quand j’ai reçu une réponse à un tweet que j’avais envoyé au chef José Andres (@chefjoseandres) que j’admire beaucoup et qu’on a commencé à « converser » sur twitter, je capotais un peu et j’envoyais des DM à un ami blogueur à moi en même temps en lui disant OMG OMG OMG ! J

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu ?

Les gestionnaire de communauté de TELEGRAPHE bien sûr mais aussi Annie Michaud  quand elle gérait le compte d’@uraniumMTL, Olivier Mermet-Grandfille (@Oliv/@boutiquepointG) quand il gérait le compte de la Boutique Point G et Rachelle Houde quand elle gérait le compte d’Avocado Traiteur. J’admire aussi Geneviève Lagacé qui gère le compte du Comptoir charcuteries et vins. J’ai souri quand j’ai lu ton article sur elle. L’anecdote qu’elle a raconté à propos du groupe à qui elle a proposé d’aller visiter la salle des charcuteries, et bien c’était mon groupe à moi ! Je soupais là avec des amis bloggeurs et on avait beaucoup apprécié.

#Jeudiconfession, Quel compte suis-tu et que tu en es un peu gênée?

Le compte de @RuthBourdain qui me fait rire à chaque tweet

 #FF Tes incontournables?

Les girls de Telegraphe :) @lifeinmontreal @calliope27 @lineatallah et aussi @bittman que j’adore et @NoReservations bien sûr!

Comment vois tu l’avenir de cette profession ? 

Cette profession ne fait que commencer et les règles ne sont même pas établies, nous sommes en train de les établir au fur et à mesure. Quand je raconte aux gens ce que je fais, la plupart en sont bouche bée. Il y en a très peu qui savent ce que c’est un gestionnaire de communauté.  Les compagnies commencent à peine à voir le potentiel des médias sociaux et ça ne peut que croitre.

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté, ce qui te caractérise?

Mes clients ont tous un rapport avec le monde culinaire et mes connaissances dans ce domaine et sur ce qui se passe dans l’univers gastronomique ici et ailleurs sont ce qui me caractérise.

Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, que ferais-tu ?

Question difficile puisqu’il y a tellement de choses qui m’intéressent ! Voyageuse professionnelle ça existe ? J Je voyagerais et j’espèrerais pouvoir gagner ma vie en écrivant sur mes voyages et sur mes expériences culinaires à travers le monde. Je ferais bien la job de Anthony Bourdain tiens !

Est ce que tes amis et famille comprennent ce que tu fais ou tu es celle qui passe sa journée sur FB et Twitter ?

Pour certains de mes amis oui mais ça reste vague pour la plupart. Pour ma famille, je suis définitivement celle qui passe sa journée sur « internet » et sur son iPhone.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier ?

C’est un vrai métier ! On ne passe pas ses journées à surfer le web et à tweeter ! Mais surtout, il faut apprendre comment décrocher et comment séparer sa vie perso de sa job, chose que je réussis moi –même à peine à faire puisque je suis constamment branchée sur mon ordi ou sur mon iPhone…

 

Pour suivre Mayssam

Facebook : Facebook.com/willtravelforfood et Facebook.com/mayssams
Twitter : @mayssamaha
Blogue : www.willtravelforfood.comet www.foodspotting.com/mayssam
Instagram : mayssamaha

 

*****

 

Autres Portraits de gestionnaire

***

Lecture

Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager