Portrait de gestionnaire de communauté : Mathieu Bonneau

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine on parle de Mathieu Bonneau propriétaire des restos l’Emporte Pièce et Le Smoking Valley et d’un autre prochainement au coin de wellington et Lasalle dans Verdun avec le chef Jean-Francois Pigeon. Il a très bien compris le pouvoir des médias sociaux dans la promotion d’un restaurant. Bonne lecture!

 

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

J’ai débuté mon expérience avec les médias sociaux le 10 mai 2007 avec la création de mon compte facebook personnel. Deux ans plus tard, soit au printemps 2010, je décide d’ouvrir mon premier compte twitter pour mon futur premier restaurant, L’emporte-pièce (@lemportepiece). Ayant vu les bénéfices de ce média, vers l’autonme 2011, je décide d’ouvrir un compte pour mon 2e restaurant, Le smoking vallee (@lesmokingvallee)

En quoi as-tu étudié?

J’ai étudié deux ans en gestion hôtelière à l’UQAM pour ensuite me diriger vers un certificat en publicité à L’UdeM, que je n’ai toutefois pas complété.

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

 J’occupe maintenant le poste de gestionnaire de communauté depuis maintenant 3 ans.

 Comment as-tu commencé?

 J’ai commencé un peu comme tous les curieux «early adopters» des médias sociaux. J’entendais beaucoup parler des médias sociaux comme un avantage gratuit pour pouvoir promouvoir une marque. J’ai inscrit L’emporte-pièce sur facebook et twitter et j’ai plongé dans la communauté.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

 L’emporte-pièce, sur twitter: @lemportepiece , sur Facebook: facebook.com/pages/Lemporte-pièce

Le smoking vallée sur twitter: @lesmokingvallee et sur Facebook: facebook.com/pages/Le-Smoking-Vallée/

Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

Je crois qu’un gestionnaire de communauté doit être dynamique et curieux en tout temps. Un gestionnaire de communauté doit s’intéresser en tout temps à toutes sortes de gens et de sujets.

Décris ta job en 140 caractères. 

Lire, écrire et débattre sur toutes sortes de sujets actuels et promouvoir mon commerce! #engros

Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fier? 

Jusqu’à date, ce qui fonctionne le mieux pour moi, c’est poser des questions «humoristiques» sur ma TL. Par exemple: « Les ustensiles dans le lave-vaiselle, est-ce que la tête doit aller vers le haut ou la bas?»

Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?  

Commenter trop vite un sujet que je maîtrise mal ou pour lequel je manque de connaissance. Ça nuit à la crédibilité.

Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Mes messages téléphoniques, ensuite mes emails, facebook et twitter.

Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

 Mon outil préféré est twitter pour son instantanéité. Il y a toujours quelqu’un sur twitter prêt à commenter, répondre ou divulguer.

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

 J’aime bien lire le magazine infopresse que je reçois à chaque mois.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque?

 Garder une relation spéciale avec chacun de mes clients puisque plusieurs de mes clients  ont un sentiment d’appartenance grâce à twitter.

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

 Iphone

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gêné d’avouer suivre?

 Mcdonald Canada  @Mcd_canada

 Que penses-tu de Google+?

 Il n’y a que les employés de google qui l’utilisent. (Tiré de L’agence BOS)

 Que penses-tu de Pinterest?

 Je dois bientôt m’inscrire parce que tout le monde en parle!

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

 Probablement Métro épicier parce que je trouve que c’est un beau modèle d’une grande compagnie québécoise qui évolue et qui VEUT évoluer avec les médias sociaux.

À quoi ressemblent tes journées?

 La journée commence avec un bon café et se termine avec un verre de vin. Entre les deux, le jour, je passe 75% de mon temps au téléphone avec des clients, des fournisseurs et, bien sûr, les communautés facebook et twitter. Le soir, je fais du service au restaurant Le smoking vallée.

Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

 Elle va être reconnue comme un travail qui se fait à temps plein et difficile puisqu’il n’y a pas “d’heures d’ouverture et de fermeture” avec les médias sociaux. C’est un peu comme avoir un commerce ouvert 24h sur 24.

 Des anecdotes intéressantes? Interaction ou autres.

 J’ai déjà rempli l’emporte-pièce avec juste des gens sur ma TL un midi par hasard. Tout le monde se parlait et jasait de l’actualité twitter.

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

Être extraverti, ne pas avoir peur des mots, de dire mon opinion et aussi de ne pas seulement parler de ma marque mais aussi interagir avec les autres

  Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

 J’admire Vania Larose qui a gérer le compte de @lesmokingvallee pour le départ de la marque. Elle me mettait constamment à jour, elle prenait des photos elle-même et écrivait le blogue en même temps, bravo!

Celui qui m’a influencé ce n’est pas un twitteux mais Oliviero Toscani qui est derrière les pubs de United Colors of Benetton. Il fait parler de sa marque sans nécessairement mettre le produit en avant plan. Vous pouvez aller voir son travail ici.

Quels sont tes #FF tes incontournables?

@MariePbouchard pour sa solidarité

@Paquitlechameau pour ses faux RT

@Marieplourde parce qu’elle s’intéresse à tout le monde

@emilieperreault pour la culture

@Clarah parce que c’est une princesse épicurienne

@Chezfarfelu parce que c’est un commerce du plateau qui tweet très bien

 Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

 Environ 50%

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

 J’ai une passion pour la publicité ainsi que pour les gens ou le service client. Donc, je serais probablement au service conseil en agence.

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celui qui passe sa journée sur FB et Twitter?

 Avant ils ne comprenaient pas trop. Des «lâche ton téléphone» j’en entendais souvent. Maintenant, lorsqu’ils voient que Le smoking vallée est presque toujours plein après 2 mois d’ouverture, ils comprennent un peu plus.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

 Je lui recommande d’être présent à temps plein sur les médias sociaux et de répondre au plus de gens possible qui s’intéressent à sa marque.

 Pour suivre Mathieu Bonneau

Twitter : @lemportepiece ( considérez que cette adresse twitter est mon adresse perso)
Linkedin Matthieu bonneau
Facebook : Matthieu Bonneau

 

***

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 


 

Lecture

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Marianik offre un nouveau service: recrutement et placement de gestionnaires de communautés

Author: | 2 Comments »

Vous désirez embaucher ou contracter un gestionnaire de communauté? Eh bien sachez que nous offrons un service de recrutement et de placement. Que ce soit pour du temps partiel, du temps plein, des projets spéciaux ou des interventions ponctuelles, nous saurons vous proposer des candidats de grande qualité, taillés sur mesure pour satisfaire à vos critères et exigences.

Pourquoi offrir ce service?

La fonction de gestionnaire de communauté étant encore relativement nouvelle, les entreprises ont fréquemment de la difficulté à identifier les bons candidats, et même à cibler les bons profils. Oui, elles reçoivent peut-être des tonnes de CV. Mais beaucoup de postulants n’ont que peu d’expérience en matière de médias sociaux, tandis qu’il est bien souvent difficile, pour les autres, d’évaluer objectivement la réelle valeur de leurs parcours et réalisations.

Pourquoi moi?

Depuis plus de trois ans, je suis socialement et professionnellement active dans le milieu montréalais de la communication 2.0. Je connais donc bien les différents acteurs. Et des jeunes très prometteurs, il y en a énormément, croyez-moi, chacun avec des qualités bien à lui et des objectifs professionnels souvent bien spécifiques. J’en ai d’ailleurs interviewé plusieurs dans le cadre de mon blogue au cours de la dernière année. J’ai donc une relation privilégiée et de confiance avec eux.

Vous cherchez la perle rare? Alors contactez-moi!

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Elie Prudhomme

Author: | 1 Comment »

 

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine, je vous présente Elie Prudhomme, gestionnaire de communauté chez Vtélé. J’ai eu la chance de le côtoyer cette année car nous avons eu à collaborer sur l’émission #LaFranchise. (St-Hubert étant mon client). J’ai découvert un gars très allumé. Il est seul pour gérer tous les shows chez V. C’est assez impressionnant! A vous de le découvrir!

 

 

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook ?

Fin 2007 pour Facebook, début 2009 pour Twitter.

En quoi as-tu étudié ?

J’ai un master en communication, obtenu à l’EFAP de Lille, mention responsable de communication.

Comment as-tu commencé ?

J’ai rapidement eu un intérêt tout particulier pour le marketing, un de mes premiers blogues y était d’ailleurs consacré. Mes différentes expériences professionnelles m’ont naturellement amené à utiliser les médias sociaux comme canaux de communication à part entière des stratégies marketing, et aujourd’hui j’en ai fait ma spécialité.

Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté ?

Pour V je gère le compte Twitter @Vtele  et ses émissions. On retrouve toutes nos pages Facebook sur cette application de la page Facebook de V.

Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

En 2007, j’étais chef de produit junior pour une société éditrice de jeux vidéo, avec des missions marketing aussi bien offline qu’online. J’y ai fait mes premiers pas dans la gestion de communauté. Je me suis ensuite orienté vers le marketing interactif pour un label de musique, où nous avons rapidement rassemblé des milliers de membres autour du concept de musique équitable. En 2009, j’arrive au Québec et deviens stratège médias sociaux pour Auto123.com, le premier site automobile au Canada. J’occupe depuis septembre 2011 ce poste chez V.

Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

La curiosité, car il faut avancer aussi vite que le secteur dans lequel nous travaillons. Il faut être à jour avec les plateformes, les pratiques (et pas seulement en médias sociaux, mais aussi en création de contenu, en référencement…), observer et analyser le marché et les concurrents. Il est aussi primordial de comprendre les services qui nous entourent en interne, pour y intégrer les médias sociaux et optimiser la collaboration. Il faut également avoir la curiosité d’analyser ses actions, pour toujours s’améliorer. C’est à mon avis la curiosité qui nous permet d’avancer et de toujours nous remettre en question.

Décris ta job en 140 caractères

Promouvoir nos marques, enrichir l’expérience des téléspectateurs, les divertir et les fidéliser tout en répondant aux objectifs de la chaine.

Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fier? 

Chez Auto123, c’est d’avoir été cité sur le blogue de Twitter. Chez V, nous lançons de nombreux projets et campagnes dont je suis fier. Récemment nous avons lancé un jeu Facebook  comme extension à l’émission #LaFranchise, un très beau projet. Certaines campagnes nous ont permis de fédérer des milliers de personnes autour de certaines émissions plusieurs semaines avant leur première diffusion.

Mais ce dont je suis le plus fier, c’est de la première place obtenue par V au classement Seevibes des diffuseurs québécois la saison dernière. Pas tant pour la première place en tant que telle, mais pour le travail quotidien qui nous a permis d’y accéder : l’intégration des médias sociaux à la base des stratégies de marketing, de communication, de créativité média et de recherche, la collaboration avec les artistes et producteurs et le travail quotidien avec l’équipe web de V, qui  ne manque ni de compétences, ni de créativité !

Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?

La pire, je ne sais pas. Dernièrement nous avons testé le « pay with a share », offrir un contenu en échange d’un partage.  Je pensais que le contenu avait une valeur ajoutée suffisante, mais j’avais certainement mal évalué le public cible. La mécanique a été incomprise et nous avons dû faire marche arrière. Il y en aura bien d’autres, car nous essayons beaucoup de choses.

Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

En général par un rapide tour de nos différentes plateformes, un peu de modération. Ensuite les courriels, et la journée est lancée.

Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr,Pinterest?

Je ne me passerais plus d’Hootsuite, aussi pour sa version mobile. J’aime Twitter pour son instantanéité, dans la télévision il a un rôle tout particulier, mais je préfère Facebook. Il permet de travailler sur une relation à long terme, de bâtir de l’engagement jour après jour, il est plus malléable et est de loin l’outil le plus efficace pour répondre à nos différents objectifs. Sa plateforme de publicité est un terrain de jeu particulièrement efficace.

Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Via Twitter évidemment, quelques topics Scoopit et Google Reader. S’il faut nommer quelques blogues : Lost Remote , le blogue de Red Bee Media, celui de Seevibes , Simply Zesty, les revues hebdomadaires de We are social et les classiques.

Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Impliquer et collaborer avec tous les acteurs des différentes marques afin de proposer aux téléspectateurs des espaces d’échanges optimisés et une expérience ludique, unique, complémentaire et engageante qui réponde également aux objectifs de la chaine.

Gérez un compte en télé, est-ce que c’est  différent que de gérer une marque? Comment trouves-tu l’expérience de twivage?


Le “twivage” a une place toute particulière pour une chaine de télévision. Chez V nous privilégions la formation, la collaboration et la mise en avant de nos artistes pour commenter les émissions en direct. C’est avec eux, et pour la plus-value qu’ils sont les seuls à pourvoir apporter aux discussions, que le public veut échanger. Des présences dont nous faisons quotidiennement la promotion en ondes, et via nos comptes. La particularité du travail pour un diffuseur est certainement la continuelle remise en question. Chaque émission vient avec son lot de spécificités, son public, son univers, ses objectifs. C’est certainement aussi ce qui rend le travail si passionnant.

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

iPhone, mais si quelqu’un de chez Nokia passe par là, je veux bien faire l’effort de tester le Lumia 800 J

Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

Je prends un malin plaisir à lire Le Docteur Enfoirus.

Que penses-tu de Google+?

Il est intéressant pour le référencement, mais n’a définitivement pas pris sa place de gros joueur des médias sociaux selon moi. J’y suis très peu.

Que penses-tu de Pinterest?

Un service de bookmark intéressant, à fort potentiel en terme de trafic. Mais pour des entreprises ayant un profil bien particulier. Certainement pas l’indispensable pour lequel trop de monde voudrait le faire passer.

Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

J’aime l’idée de travailler à la promotion et aux stratégies médias sociaux de films ou de séries tv. Rejoindre une équipe comme celle de NBC serait un accomplissement. Les compagnies aériennes ne sont pas des marques évidentes à gérer, mais ont des problématiques qui m’intéressent, comme je l’expliquais ici.

À quoi ressemblent tes journées?

Je n’ai pas de journée type, bien que je suive un calendrier éditorial précis. Pour le reste, c’est un mélange de gestion de projet, de campagnes de publicité, de modération, de veille, de réflexion sur de nouvelles campagnes (applications, concours, etc..), de formations, de réunions, d’analyses de statistiques, etc…

Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

Par une spécialisation des gestionnaires de communauté dans des domaines spécifiques, une intégration de certaines responsabilités sociales à des postes déjà existants. Pour le reste, j’en ai parlé ici. http://www.webketing.fr/reseaux-sociaux/et-si-le-community-management-netait-pas-un-metier/

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? 

La curiosité.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

Les gens que j’admire ne sont pas gestionnaires de communauté! Certains m’inspirent par contre, c’est le cas de Ramon “WoW” De Leon https://twitter.com/#!/Ramon_DeLeon.

Quels sont tes #FF tes incontournables?

Si je faisais des #FF, je penserais à @ant11, @___peps, @MathieuFlex, @gregfromparis, @Cyroultwit, @AntoineDupin, @Oliv, @CaddeReputation.

Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Très peu finalement.

Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Chef de produit.

Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celui qui passe sa journée sur FB et Twitter?

J’ai définitivement mis fin aux conversations autour de mon travail et du web le jour où ma famille a compris comment envoyer des .ppt J

Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

De ne pas vouloir “travailler dans les médias sociaux parce que Facebook c’est super”. De comprendre les spécificités des médias sociaux, mais de passer par une formation marketing classique afin d’y appliquer des règles et concepts éprouvés qui permettront de répondre aux objectifs d’une entreprise. Ensuite, de toujours rester curieux, tester, mesurer, améliorer.

Pour suivre Elie Prudhomme

Linkedin : http://www.linkedin.com/in/elieprudhomme
Twitter : @Elie_P
Blogue : http://webketing.fr/

***

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

Lecture

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?

Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Cindy Barriault

Author: | No Comments »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine je vous parle de Cindy Barriault qui m’a été recommandé par Guillaume Brunet. C’est elle qui gère le compte de Ricardo Cuisine. On se demande si elle a la chance de gouter à toutes les recettes de Ricardo. 🙂

Bonne lecture!

 

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

En 2009, à la naissance du site !

 En quoi as-tu étudié?

J’ai étudié en Arts et Technologie des Médias, option télévision à Jonquière, j’en garde de très beaux souvenirs.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Pour Ricardo Media, je gère à temps partiel les comptes suivants :

Facebook www.facebook.com/lacuisinedericardo
Twitter  @Ricardocuisine
YouTube http://www.youtube.com/lacuisinedericardo/
Pinterest, le petit dernier http://pinterest.com/ricardocuisine/

Je gère également une petite partie de la page Facebook du Fermier urbain (www.facebook.com/fermierurbain)

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

Humm disons depuis l’été 2009.

 Comment as-tu commencé?

J’étais d’abord recherchiste web pour l’émission Ricardo et 2 ans plus tard, on m’a offert un poste dans les nouveaux bureaux de Ricardo Media, que j’ai accepté avec plaisir.  La venue du site www.ricardocusisine.com m’a poussée davantage vers le web et donc, vers mon nouveau titre et vers la gestion des réseaux sociaux.

  Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté? 

L’écoute, je crois, en plus de la polyvalence.

 Décris ta job en 140 caractères. 

Gestion du contenu web, infolettres, rédaction, bouffe, plaisir, idées, concours, réseaux sociaux =  avoir toujours faim !

 Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fière? 

Simplement le fait d’avoir établi une relation de confiance/fidélité avec les fans.

 Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?  

Commenter avec mon compte personnel, une erreur qui a sûrement dû arriver à ben des gestionnaires ! Vive l’option «supprimer» sur Facebook…

 Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

Les emails, sans hésitation ! Facebook vient toujours après avoir réglé les petites urgences matinales.

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, tumblr? 

Je suis beaucoup plus souvent sur Facebook que sur les autres outils, mais je dois avouer que Pinterest pourrait facilement me rendre accroc !

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

Je consulte régulièrement Infopresse, et les réseaux sociaux de même que La Presse renseignent beaucoup également ! Ou encore Gestionnaires de communauté du Québec.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque?

De toujours la faire grandir et l’amener le plus loin possible…International (dis-je avec un accent anglais), pourquoi pas ?

Ricardo a des émissions à la télé. En quoi est-ce différent d’une autre marque? L’instantanéité? Le twivage?

Il n’y a pas beaucoup différence, honnêtement. C’est seulement une question de timing.  C’est-à-dire  informer les gens avant l’émission des détails, surprises, semaines thématiques et recueillir leurs commentaires/suggestions après la diffusion.  Ça donne aussi une assez belle quantité de contenu à partager J

 Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry? 

J’ai un BlackBerry, je l’ai choisi plutôt qu’au iPhone surtout pour la fonctionnalité du clavier…et parce qu’il était blanc !  Deux semaines plus tard, on lançait le iPhone blanc… Je ne dis pas non au changement, éventuellement !

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

Je suis surtout gênée de dire que je ne suis pas grand monde sur twitter et FB ! FB est consacrés aux amis et à la famille et j’ai un tout nouveau compte twitter donc… Mais ça viendra, je ne suis pas inquiète !

 Que penses-tu de Google+?

Bof, bon pour le référencement, mais un peu ennuyant à utiliser.

 Que penses-tu de Pinterest?

Ouulala…attention à ça ! Il y a teeellement de belles choses sur Pinterest, les gens ont beaucoup de goût.  Est-ce une mode, par contre ? J’espère que non…

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

J’aime beaucoup celle pour laquelle je travaille, mais ça serait aussi intéressant d’être gestionnaire pour un événement/compagnie/groupe de musique.

 À quoi ressemblent tes journées?

Elles sont assez diversifiées, puisque mes tâches vont dans le même sens !  Tout dépend de la journée, de la saison et des projets en cours.  Ça se résume à beaucoup de courriels, de la rédaction, un peu de programmation, un peu de Photoshop/Indesign, gestion de contenu (recettes, images, vidéos, concours, articles et j’en passe), plusieurs visites sur Facebook, résumés des émissions, de la recherche, trouvailles d’idées pour les prochains projets, alouette !  J’ai même parfois la chance de pouvoir savourer les dernières recettes cuisinées au bureau, développées pour le magazine…

 Comment vois-tu l’avenir de la profession? Son évolution?

Je la vois loin…ben loin ! Cette profession évolue très rapidement et est de plus en plus populaire.  Un jour, tout sera possible 

 Des anecdotes intéressantes? Interaction ou autres.

Chaque commentaire de fans ou presque est une anecdote en soi.  Certains peuvent vraiment être très divertissants, j’adore ça !

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

Ma sociabilité et ma générosité je pense bien.  J’essaie de répondre au plus grand nombre de gens possible, d’avoir réponse à tout.  Ma mission est de leur donner faim, hihi !

 Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

J’admire ceux et celles qui ont tout plein de groupes et réseaux sociaux différents à animer en même temps…parce qu’ils doivent avoir littéralement des yeux tout le tour de la tête et 8 cerveaux ! Je dois dire que NIGHTLIFEMag ont une façon assez conviviale de gérer leur communauté, c’est très divertissant !

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

@hugodumas et @NIGHTIFEMag me décrochent toujours un sourire…

 Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Oh wow…je n’y vais pas vraiment durant les heures de travail, mais c’est la première chose que je regarde sur mon téléphone en passant la porte du bureau ! Je dirais au moins 30 %, les soirs de semaine et les fins de semaine, surtout pour Facebook.

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

Je travaillerais en science je crois, peut-être en médecine vétérinaire ou encore dans le domaine de la juridiction !

Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Je ne suis pas certaine qu’ils comprennent à 100 %, mais ils savent l’essentiel.  Et ils participent alors ça, je like ! J 

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

D’être poli, sociable, créatif, généreux, polyvalent et de ne pas prendre tout personnel ! Si tout ça est coché, vous serez un bon gestionnaire de communauté.

Pour suivre Cindy Barriaut

Facebook : facecook/cindybarriault
Twitter : @BarriaultCindy
Pinterest : pinterest.com/cindybarriault

 


 

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

Lecture

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Portrait de gestionnaire de communauté : Alex Lainesse

Author: | 1 Comment »

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Depuis le début mes portraits, nous avons fait la connaissance de gestionnaires de marques, d’organismes à but non lucratif et d’organismes publics. Mais c’est la toute première fois que nous présentons un gestionnaire de communauté œuvrant au sein d’une firme de relations publiques. Malheureusement, je trouve malheureux que plusieurs boîtes de RP n’aient pas pris le virage 2.0. Pourtant, les médias sociaux doivent être intégrés de près aux relations publiques. Les firmes RP n’ayant pas encore compris cela manquent le bateau. Ce qui n’est pas le cas de High Road!

Alors cette semaine, je vous présente Alex Lainesse. J’ai fait sa connaissance – c’est lui qui me l’a rappelé! – en 2006 alors qu’il passait une entrevue pour être stagiaire au Festival Arcadia. Conséquent avec ses intérets, il travaille aujourd’hui chez High Road Communications, une firme RP qui a plusieurs comptes dans le domaine du jeu vidéo. En plus, d’être relationniste, il est gestionnaire de communauté pour EA et le Sommet international du jeu de Montréal.

En passant, on me demande souvent s’il y a juste des filles qui font de la gestion de communauté, car mes portraits, jusqu’à maintenant, ont surtout porté sur des filles. Eh bien Alex est la preuve que non! 🙂

 

 

Année de création du compte Twitter et Facebook?

Facebook : 31 août 2007
Twitter : 13 septembre 2008

 En quoi as-tu étudié ?

Communications Relations Publiques – UQÀM

 Cela fait combien d’années que tu occupes le poste de gestionnaire de communauté ?

Je suis chez High Road Communications depuis près de 3 ans et demi, où j’œuvre comme conseiller. Mon rôle en tant que gestionnaire de communauté, lui, a débuté il y a près d’un an et demi.

 Comment as-tu commencé ?

Étant déjà un accro de Facebook et de Twitter pour mon plaisir personnel, le tout s’est fait de façon assez naturelle. L’opportunité s’est présentée à moi alors que nous étions à la recherche de quelqu’un pour gérer les communautés en ligne de certains de nos clients. Comme j’aime les nouveaux défis, je n’ai pu résister bien longtemps.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté ?

Je travaille entre autres à la gestion des communautés pour le Sommet international du jeu de Montréal (Facebook/MIGS et le compte Twitter @Migs) ainsi que la compagnie Electronic Arts Montréal pour qui je gère les comptes Twitter en anglais @EA_Montreal et français @EA_MontrealFR.

Je contribue également à la gestion des communautés pour Cineplex sur Facebook/CinémasCineplex et  @CinemasCineplex et pour SCÈNE sur Facebook/Cartescene et @CarteScene, mais d’un point de vue plus stratégique.

Comment combines-tu ton rôle de relationniste avec celui de gestionnaire de communauté? Quel est le % de temps alloué à chacun?

Le temps exact alloué à chacun des chapeaux que je porte est un peu difficile à évaluer précisément, mais je dirais que je jongle constamment entre les deux. Comme je le mentionnais, je suis connecté toute la journée sur ce qui se passe avec l’un de mes deux écrans de bureau complètement dédié à ma fenêtre Tweetdeck où je vois en temps réel ce qui se passe sur les différentes communautés que je gère. Une façon efficace d’être branché en permanence, car lorsqu’une conversation ou qu’un buzz éclate sur les réseaux sociaux, il faut être à l’affût afin de réagir rapidement et d’interagir en conséquence.

De plus, je crois que le boulot de relationniste n’est pas trop étranger à celui de gestionnaire de communauté. Pour résumer, le relationniste tente d’engager des conversations avec les différents publics qui interagissent avec la marque qu’il représente et ce, en utilisant divers canaux. Le principal connu ce sont les médias (la télé, la radio, les journaux, le Web, etc.). Cependant, l’explosion des médias sociaux a amené aux marques une nouvelle façon de rejoindre directement les gens. De transmettre de l’information à ces personnes, mais aussi et surtout, de véritablement prendre le pouls de ces mêmes personnes afin de s’engager dans une réelle conversation sans intermédiaire. Aussi, les réseaux sociaux peuvent et devraient certainement être considérés comme une façon appropriée de rejoindre ses publics lors de gestions de crises. Les marques qui savent tirer profit de ces nouvelles façons de rejoindre leurs publics en retirent assurément de grands avantages.

 Quelle est la qualité principale d’un gestionnaire de communauté ?

Il y a naturellement plusieurs aptitudes requises, mais à mon avis, je crois que la principale qualité qu’un gestionnaire de communauté doit avoir ce sont des aptitudes sociales développées. Il faut quelqu’un qui dans la vie comprend les dynamiques sociales et les paradigmes qui régissent les communautés et les interactions entre les membres de ces communautés.

Pour simplifier, je dirais qu’il faut quelqu’un « qui sait se faire des amis ». Ça semble simpliste, mais c’est une aptitude non-négligeable, car bien qu’il s’agisse de profils corporatifs, ce qui fera que les gens décideront d’ « Aimer » la page ou de s’abonner au compte, c’est qu’ils auront un certain attachement émotif avec la marque. Pour se faire, il faut voir la marque comme une persona, soit un trait de caractère ou de personnalité qui pourrait être attribué à sa marque. Le questionnement à se poser dans ce cas, c’est « Si ma marque était une personne, qui serait-elle? Quel serait son âge? Comment parlerait-elle? Quels seraient ses sujets de prédilections? Etc. »

Une fois que ce travail de défrichage est fait, une véritable conversation peut être entamée et une relation avec la communauté peut être ainsi établie. Il ne s’agit plus que d’une marque qui fait de la promotion, il s’agit d’une marque qui discute, qui écoute, qui respire, qui vit…

 Décris ta job en 140 caractères ?

Faiseux de miracle. http://bit.ly/txwvnT *

* Je préfère faire des tweets plus courts, ils sont plus RT-friendly.
** Et oui, je suis aussi quelqu’un de très modeste. ;P

 Quel est ton meilleur coup, dont tu es le plus fier ?

Il est toujours génial de voir que certains posts suscitent plus de réactions que d’autres. Que ce soient des commentaires positifs, un partage d’amour inconditionnel ou encore un débat d’opinions, en tant que gestionnaire de communauté, tu sais que tu as visé dans le mille quand tu as amené ta communauté à un point d’ébullition.

LE coup dont je suis le plus fier est lorsque nous avons fait bondir la communauté de Cineplex sur Facebook de 450% suivant un important concours sur la page. En fait, ce dont je suis fier, ce n’est pas le bond lui-même, car le réel défi n’était pas d’attirer les gens sur la page, mais bien de gérer tous les éléments post-concours. C’est-à-dire :

  • De conserver les nouveaux fans acquis durant le concours – Trop souvent, une certaine dynamique se dessine lors de concours. Plusieurs personnes ne deviendront fans d’une Page que pour profiter de la promotion et appuieront sur le bouton «Unlike » sitôt le concours terminé. Il faut donc s’assurer d’avoir une stratégie d’engagement efficace pour transformer ces fans temporaires en fans permanents.
  • De ne pas se retrouver avec une communauté ankylosée par des fans latents – Une autre problématique post-concours est d’avoir des fans supplémentaires, mais de ne pas voir de hausse du niveau d’interaction. Comme mentionné précédemment, il est bien beau d’ajouter des fans à son compteur, mais le chiffre n’est pas la finalité. Une communauté en santé est une communauté où les personnes interagissent, répondent et partagent.
  • D’établir une stratégie de gestion du nouveau nombre important de fans – Gérer une petite communauté permet une approche un peu plus micro et personnalisée, cependant, lorsqu’un nombre important de nouveaux fans se rajoutent à la page, plusieurs facteurs changent. Le profil sociodémographique évolue et donc, les champs d’intérêt aussi. Les semaines suivant ce gain majeur de fans sont critiques. Il faut être à l’écoute de ses nouveaux fans et de voir ce qui marche encore ou ce qui doit changer.

Nous avons été en mesure de gérer tous ces éléments après le concours et de poursuivre la croissance organique de la page tout en continuant à accroître le niveau d’interaction des membres.

 Quelle est la pire erreur que tu as faite comme gestionnaire?

Au tout début, l’erreur la plus commune lorsque l’on gère plus d’une communauté et son propre profil à partir d’un même outil, c’est de se tromper de compte et de ReTweeter une photo loufoque d’un ami avec un compte corpo ou de répondre à un fan avec son compte perso. Ce sont des erreurs mineures qui sont facilement évitables avec un peu de rigueur et une méthodologie huilée au quart de tour.

L’erreur qui me frustre le plus, c’est de manquer une coquille ou une faute de frappe avant de partager quelque chose. Je suis un maniaque du français et lorsque je vois une faute dans un tweet ou dans un statut, je grince des dents. De plus, les fans ne pardonnent pas trop les erreurs, et lorsqu’il y en a une dans un statut, on le sait assez vite! Et le point de mire de la conversation est maintenant dirigé sur l’erreur plutôt que sur le propos.

Selon moi, la notion d’essai et erreur est au cœur même des médias sociaux. Nous ne sommes qu’aux balbutiements de ces nouveaux canaux et si nous voulons innover, il nous faut prendre des risques. Des risques calculés, mais il ne faut surtout pas avoir peur d’essayer de nouvelles choses. C’est de cette façon que l’on se distinguera et que l’on pourra créer de nouvelles conversations. Cependant, ce que je déplore, c’est la rapidité avec laquelle la communauté est prête à crucifier sur la place publique sociale les dérapages qui ont lieu suivant une erreur. Je suis d’accord avec le fait de faire de ces situations une étude de cas pour la postérité et de décortiquer ce qui s’est mal déroulé. Cependant, je crois qu’un peu de clémence est de mise.

 Quelle  est la première chose que tu consultes en commençant ta journée ? Twitter, Facebook, emails, autres ?

Dès que je me réveille, avant même de sortir des couvertures, je ramasse mon téléphone et je consulte ce que les insomniaques avaient à dire sur Facebook et Twitter au courant des dernières heures. Un bon moyen de commencer la journée, plus vivifiant qu’un verre de jus d’orange.

 Quel outil est ton préféré Facebook, Twitter, YouTube, Hootsuite, Tumblr?

Au niveau des outils de gestion, je préfère gérer Facebook à partir du site de réseautage lui-même. Le tout, offrant une façon plus aisée de profiter de toutes les fonctionnalités sans problème.

Pour ce qui est de Twitter, je fais un combo. Afin de garder un bon suivi sur les statistiques Twitter, tout est géré à partir de Hootsuite. De cette façon, les rapports hebdomadaires sont précis et nous pouvons garder un portrait global de la situation. Cependant, afin de savoir en temps réel ce qui se passe sur des multicanaux et de répondre dans un délai raisonnable aux questions des fans, je trouve que Tweetdeck permet de faire un bon boulot, le tout à partir du bureau de mon ordinateur.

 Comme les médias sociaux évoluent vite, comment te gardes-tu à jour, que consultes-tu comme site?

Les classiques comme Mashable et SocialTimes. Les mines d’information, AllFacebook et The Next Web. Pour être au courant des dernières tendances, le fameux Trend Hunter et le divertissant BuzzFeed pour compléter la tournée.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque ?

La beauté des médias sociaux, c’est que chaque communauté a ses défis. Au courant des derniers 18 mois, j’ai pu expérimenter différents défis :

  • Bâtir une communauté à partir de zéro
  • Créer un haut niveau d’engagement sur les différents réseaux sociaux tout en dirigeant les fans vers un site transactionnel
  • Utiliser un réseau social afin de supporter les efforts de relations publiques et d’éducation
  • Contribuer grâce aux réseaux sociaux d’entretenir l’image corporative et d’aider aux efforts de recrutement
  • Reprendre une communauté latente et lui insuffler un peu de vie

 Es-tu plus iPhone, Blackberry ou Android ?

* Divulgation d’intérêt : High Road Communications est l’agence de relations publiques de Microsoft Canada. Les opinions partagées dans ce questionnaire reflètent mes opinions personnelles et ne reflètent en aucun cas celles de mon employeur ou de mes clients.

En fait, j’étais BlackBerry pour un très long moment à cause du clavier que je trouve ergonomique. Depuis un an, j’utilise unWindows Phone. Geek et gamer de nature, l’interface unique de ce téléphone, sa réactivité, l’accès à Xbox LIVE et l’intégration des réseaux sociaux sont des caractéristiques qui ont su m’allumer.

La dernière option est celle que je trouve la plus intéressante pour les accros des médias sociaux. Maintenant, plus besoin d’activer une application pour avoir accès à tous ses réseaux sociaux, avec ce téléphone, je peux voir ce qui arrive dans la vie de tous mes amis à partir de ma liste de contacts et interagir avec eux instantanément sur Facebook et sur Twitter. Le Chat Facebook est lui-même intégré dans les SMS, une façon aisée d’alterner entre la messagerie mobile et la messagerie Facebook en un simple toucher du bout des doigts.

Question #jeudiconfession : Quel compte Twitter ou quelle Page FB suis-tu et que tu serais gêné de le dire?

Avant que les Pages puissent « Aimer » d’autres pages, un administrateur devait aimer les Pages afin de pouvoir les identifier dans un statut. Je suis donc un fan de Justin Bieber et Drake. C’était pour le boulot… je le jure!

Sinon, le compte Twitter le plus absurde qui s’est abonné à mon fil Twitter est la Litière Nullodor. Probablement une preuve que j’écris des tweets de m&%#*. 😀

 Que penses-tu de Google +?

* Divulgation d’intérêt : High Road Communications est l’agence de relations publiques de Facebook Canada ainsi que de Microsoft Canada. Les opinions partagées dans ce questionnaire reflètent mes opinions personnelles et ne reflètent en aucun cas celles de mon employeur ou de mes clients.

Selon moi, l’arrivée de Google + a permis d’amener un nouveau souffle dans le monde des réseaux sociaux. Ce réseau social a amené de nouvelles options et a permis de donner aux utilisateurs un autre choix. Dès son arrivée, le facteur « sur invitation seulement » a permis de créer un important buzz et d’attirer une horde d’utilisateurs et de curieux.

La question qui sera intéressante à observer au courant des prochains mois, c’est si les utilisateurs maintenant enregistrés utiliseront le réseau social de façon constante, mais aussi si la masse commencera à utiliser ce réseau. Car le facteur crucial du succès d’un réseau social est l’atteinte d’une masse critique d’utilisateurs.

Personnellement, je crois que les utilisateurs feront ultimement un choix. Un réseau social permet de connecter avec ses proches et d’interagir avec des communautés d’intérêts communs. Il n’y a que 24 heures dans une journée et les gens ne sont pas prêts à passer la totalité de ces 24 heures à mettre à jour un nombre infini de réseaux sociaux. L’utilisateur choisira lequel répond le plus à ces besoins, mais aussi lequel regroupe son réseau d’amis.

Comment vois-tu l’avenir de cette profession ?  

Je crois réellement que l’avenir de la profession est prometteur. Déjà, une récente étude fait état de l’impact de Facebook sur la création de nouveaux emplois et de nouvelles professions qui n’existaient pas il y a de cela 3-5 ans à peine. C’est ce qu’on appelle The Facebook Economy. L’effervescence autour des réseaux sociaux a permis de générer une nouvelle industrie créative et remplie de passionnés.

Et c’est la beauté de la chose! On a affaire à une belle gang de passionnés qui sont prêts à partager leurs expériences avec leurs pairs et à déterminer en collaboration des normes communes. Par exemple, la communauté a rapidement décrété que toute personne se proclamant EXPERT EN MÉDIAS SOCIAUX ou GOUROU SOCIAL était un charlatan. Un exemple parmi tant d’autres, montrant à quel point la communauté s’autorégule et détermine d’elle-même les règles du jeu.

Bref, un réseau social de gens passionnés par les réseaux sociaux qui contribuent tous à leur façon à bonifier le paysage social et définir un peu plus chaque jour cette profession.

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté, ce qui te caractérise?

Mon désir d’apprendre et de ne rien prendre pour acquis. Cette ouverture d’esprit me permet de progresser énormément et tel une éponge, de m’imprégner de plusieurs points de vue et de façons de faire les choses. Je tente donc de me renouveler sans cesse, car les médias sociaux sont un média évolutif et non pas un média passif.

Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu ?

Sans être un individu en particulier, j’aime beaucoup la façon dont les comptes de ZTélé et MusiquePlus sont gérés. La façon dont ils interagissent avec les gens. Il y a un côté très humain derrière ces comptes.

% de temps passé sur les médias sociaux lorsque c’est pour ton compte perso ?

Je dirais que le pourcentage de temps passé sur les réseaux sociaux pour le boulot et pour mon plaisir personnel est de 50% chacun. Littéralement, je suis sur les réseaux sociaux à longueur de journée autant pour mes clients que pour mon propre plaisir. Je jongle constamment entre les deux.

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi ?

En fait, mon métier principal est d’être Conseiller en relations publiques et faisant partie de mon mandat, s’intègre la gestion de communauté. Si je n’étais pas en agence, mon rêve serait très certainement d’être humoriste. J’ai une grande gueule et je suis assez show off à mes heures.

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais ou tu es celui qui passe sa journée sur FB et Twitter ?

Bien que mes amis et ma famille sachent ce que je fais, je demeure un peu le alien qui passe sa vie sur les réseaux sociaux et sur son Windows Phone. Plusieurs amis attendent de savoir quel statut intéressant, irrévérencieux ou tout simplement insignifiant je partagerai, alors que ma mère trouve que je dis trop de niaiseries et que mon père voit les réseaux sociaux comme le nouveau perron de l’église où se retrouvent les mémères du village 2.0.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier ?

Tout simplement d’y être. De participer à la conversation. Si à la base tu n’as aucun intérêt pour les réseaux sociaux, comment peux-tu être en mesure d’y voir l’intérêt pour tes clients? Ou de même comprendre la dynamique des différents réseaux si tu ne les explores pas? Il est primordial d’être un mordu, mais aussi d’avoir envie de faire des découvertes de toutes sortes et de tous horizons.

 Quels sont tes ##FF incontournables?

#FF pour sourire jusqu’aux oreilles : @MarieLuneHB – Une geekette déjantée qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui s’en sert assurément pour tweeter!

#FF pour le politcien le plus 2.0 : @DenisCoderre – Un homme qui a su montrer qu’un politicien peut être vrai et humain. Il parvient grâce à Twitter à éliminer quelque peu le cynisme généralisé qui sévit envers la classe politique.

#FF du gars culturé : @DanceAnimal – Un groupe de talents émergents qui allient danse, théâtre et humour. Le tout en FRANGLISH. Un show à voir à coup sûr!

#FF du fan d’Histoire

@RealTimeWWII – Si Twitter avait existé en 1939, c’est de ça qu’aurait eu l’air le feed de la 2e Guerre Mondiale. Twitpic inclus. MA-LA-DE!

***

Pour suivre Alex Lainesse

Facebook / Alexandre Lainesse
Twitter / Lainesse
Google+ / Alexandre Lainesse
LinkedIN / Alexandre Lainesse

 

****

Autres portraits de gestionnaires :

***

Lecture

What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance