Portrait de gestionnaire de communauté : Élisabeth de Niverville

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car « poster » sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

Cette semaine une gestionnaire en événement de grande envergure assez occupée à l’année pour le groupe Spectra avec le Festival de Jazz, les Francofolies et le Festival Montréal en lumière. Découvrez Elizabeth de Niverville.

crédit photo Karla Orbegozo

 

Année de création de ton  compte Twitter et Facebook?

 Facebook en 2007
Twitter en 2009

 En quoi as tu étudié ?

J’ai un baccalauréat en littératures de langue française et je viens de débuter ma maîtrise dans ce domaine.

 Cela fait combien d’années que tu occupes le poste de gestionnaire de communauté ?

J’ai d’abord commencé aux éditions de la courte échelle en tant que stagiaire à la fin de 2009, donc cela fait deux ans que je suis gestionnaire de communauté.

 Comment as tu commencé ?

En postulant pour un stage d’adjointe aux communications et aux réseaux sociaux à La courte échelle, dans le cadre d’un cours sur l’édition.

 Pour quel compte/marque  es-tu gestionnaire de communauté en ce moment?

Je suis présentement gestionnaire de communauté chez L’Équipe Spectra. Je gère les médias sociaux du Festival International de Jazz de Montréal, du Métropolis et des FrancoFolies. Je donne parfois un coup de main à mes collègues qui gèrent la présence web de Spectra Musique et de Montréal en Lumière.

Pour le Festival International de Jazz de Montréal

Facebook :
Français : www.facebook.com/festival.jazz.montreal
Anglais : www.facebook.com/montrealjazzfest
Blues: www.facebook.com/BluesAuFestival

Les comptes Twitter suivant :

Français : @FestivalJazzMtl
Anglais: @MtlJazzFestival

Le compte Youtube: Youtube.com/montjazzfest

Le compte Myspace : Myspace.com/mtl_internationaljazzfest

Les FrancoFolies de Montréal

Facebook: www.facebook.com/FrancoFolies.de.Montreal
Twitter: @FrancoFoliesMtl
Youtube: youtube.com/francofolies
Myspace : myspace.com/francofoliesmtl

MONTRÉAL EN LUMIÈRE

Facebook: www.facebook.com/Montrealenlumiere
Nuit Blanche à Montréal : www.facebook.com/nuitblancheamontreal
Youtube : youtube.com/montlumiere
Myspace : myspace.com/montrealenlumiere
Twitter : @MTLenLumiere

Métropolis de Montréal

Facebook : www.facebook.com/MetropolisdeMontreal
Twitter : @Mtl_Metropolis

L’Astral

Facebook: www.facebook.com/sallelastral

Agence Spectra | Spectra Musique

Facebook: www.facebook.com/Agence.Spectra.Musique

Quelle est la qualité principale d’un gestionnaire de communauté ?

La capacité d’improvisation : il faut savoir trouver le mot juste en quelques secondes, parce que les discussions déboulent très vite sur Twitter et Facebook.

 Décris ta job en 140 caractères ?

Rassembler une communauté autour de la fièvre des festivals, prendre le pouls des festivaliers et parler musique avec eux.

 Quel est ton meilleur coup, dont tu es fière ? 

Le spectacle de Marjo aux FrancoFolies a été entouré d’une grande effervescence sur Twitter et Facebook. J’ai eu l’impression de démarrer une très intense conversation de groupe, qui avait lieu entre des gens que je ne soupçonnais pas d’aimer autant une artiste parfois étiquetée comme «matante». Comme il s’agissait du premier spectacle des Francos 2011, j’étais fière d’avoir donné un bon coup d’envoi.

 Quelle est la pire erreur que tu aies commise en tant que gestionnaire?  

Cet été, durant les FrancoFolies, j’ai rediffusé par inadvertance une mise à jour Twitter d’un autre utilisateur en y ajoutant le mot-clic du mauvais spectacle. Bref, j’ai attribué les mots de Gerry Boulet à Sunny Duval, ou vice versa. Cependant, étant donné la pléthore de tweets générés durant les Francos, cette erreur est presque passée inaperçue.

En quoi travailler pour un Festival ou événement te demande en plus qu’un gestionnaire de marque ?

Quand le festival est en cours, je dois constamment être en déplacement d’une scène à l’autre, et être disponible par courriel et sur les réseaux sociaux presque 24h par jour. Si une question est posée sur les réseaux sociaux à 23h concernant un concert qui a lieu à minuit, il faut pouvoir y répondre, même si on travaille depuis le matin. Durant les festivals, je reste à chaque scène un maximum de 20 minutes, car je veux couvrir le plus de spectacles possibles. Je trimballe un iPad connecté sur un réseau 3G et je marche toute la journée. Les festivals sont de longs marathons pour l’Équipe, mais on s’amuse alors ça se passe bien! Je n’ai pas à me plaindre, durant les festivals, il est dans mon mandat d’assister au plus de shows possibles, alors je découvre des artistes et je profite de l’été.

 Travailles-tu seule durant les Festivals?

En période de festivals, nous sommes deux animateurs de communauté.

Quelle est ton horaire durant les Festivals?

Je rentre au bureau vers 9h, je téléverse les vidéos et les photos de la veille sur Facebook et Youtube. Je pars ensuite sur la Place des Festivals à recherche d’images à publier comme avant-goûts des événements du soir : performances de rue, tests de son, parades, prestations. Vers 17h, les spectacles extérieurs commencent, alors je sillonne les scènes afin de transmettre l’atmosphère du festival via les réseaux sociaux, annoncer les changements de dernière minute, les concerts qui sont sur le point de débuter,  etc.

 Comment fais tu pour partager toutes les infos en continues durant les Festivals? Es-tu en lien avec la personne au communication etc?

Chez L’Équipe Spectra, certains employés sont désignés en tant que personnes-ressources, ils reçoivent tous les messages envoyés à des adresses courriel crées spécifiquement pour répondre aux questions générales concernant le festival. Ce sont eux qui effectueront les recherches afin de diffuser l’information la plus à exacte aux employés et aux festivaliers. De plus, lorsqu’une question délicate m’est posée, je communique avec les relations de presse pour connaître la réponse officielle du festival. Je reçois également les rapports de vente des billetteries, afin de savoir quels concerts sont complets et quels autres ont besoin d’être mis de l’avant sur nos réseaux.

 Quelle  est la première chose que tu consultes en commençant ta journée ? Twitter, Facebook, emails, autres ?

Je visite d’abord le site mobile de Météo Media pour savoir si la température sera assez clémente pour que je me déplace en vélo. Ensuite, je consulte Facebook et mes courriels.

 Quel outil est ton préféré Facebook, Twitter, Youtube, Tumblr?

J’ai un penchant pour les outils de gestion de blogues, comme WordPress ou Tumblr, qui englobent aisément un grand nombre des possibilités communicationnelles du web.

 Comme les médias sociaux évoluent vite, comment te gardes-tu à jour, que consultes-tu comme sites ?

J’aime bien ReadWriteWeb. Le site Mashable est aussi un incontournable. Du côté du web québécois, je suis de près Descary.com ainsi que le blogue de Guillaume Déziel, le gérant de Misteur Valaire.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque ?

Je considère que le plus grand défi de ma marque est de se démarquer en tant que festival dans une ville comme Montréal, dont la marque de commerce est précisément son abondance en festivals.

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, ca serait laquelle ?

J’avoue être un peu envieuse de l’emploi du temps du Vacancier Transat, qui fait le tour du monde dans le cadre de son mandat de blogueur pour Air Transat.

 A quoi ressemble ta journée ?

En début de journée, je travaille dans les bureaux de L’Équipe Spectra et en fin d’après-midi, je pars vers l’université pour mes séminaires de maîtrise. Au cours de la journée, mes préoccupations oscillent donc entre Facebook, Twitter et… Chrétien de Troyes. Il en résulte que mes semaines sont assez hétéroclites.

 Comment vois-tu l’avenir de cette profession ? 

Je pense que la fonction de gestionnaire de communauté va tendre à être segmentée entre les volets stratégique et pratique. Avec le temps, les budgets alloués à ce type de campagnes publicitaires vont tendre à augmenter. De ce fait, les personnes engagées pour ces emplois auront des tâches plus spécialisées, et mieux intégrées dans la stratégie globale des entreprises.

 Anecdotes intéressantes ? 

Cet été, durant les Francos, repérer Stromae dans le public des scènes extérieures est devenu un petit jeu pour la communauté web. Bien qu’écoutant des concerts de manière incognito, il est si grand qu’il est aisément trouvable. Une sorte de « Où est Charlie? » impromptu s’est organisé sur les réseaux sociaux.

 Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté, ce qui te caractérise?

Je dirais que mon bagage en littérature me confère un souci de bien dire, de bien écrire, que je considère comme un atout.

 Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu ? T’influence ?

J’admire ce que Tamy Emma Pépin @tamyemmapepin a accompli avec Tourisme Montréal et dans les divers médias où elle intervient.

 % de temps passé sur les médias sociaux lorsque c’est pour ton compte perso ?

Mon temps sur les réseaux sociaux se segmente ainsi : 30% sur mes comptes personnels et 70% pour le travail.

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi ?

Je serais professeure de littérature ou éditrice.

 Est ce que tes amis et famille comprennent ce que tu fais ou tu es celle qui passe sa journée sur Facebook  et Twitter ?

Mes amis comprennent assez bien de quoi relève mon emploi, mais ma famille tend à penser que mon travail est une « job d’été » dont les tâches sont nébuleuses ou inexistantes.

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier ?

Je recommande à cette personne d’avoir une base en programmation web et une très bonne maîtrise de la langue dans laquelle elle interagit avec la communauté d’une marque.

Es-tu plus iphone, Android ou BlackBerry?

Android

 #jeudiconfession, Quel compte suis-tu et es un peu gênée de l’avouer?

@Smosh : un duo humoristique américain que j’ai découvert quand j’avais 17 ans grâce à cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=UMf40daefsI (sans commentaire) Et je les suis aujourd’hui sur Twitter parce que leurs vidéos provoquent encore chez moi des rires incontrôlables.

Que penses-tu de Google +?

Il s’agit d’une bonne idée qui a vu le jour 5 ans trop tard.

Tes #ff incontournables ?

@NicolasDickner @SimonJodoin @MarcCassivi @MemoiredEncrier @leQuartanier @Metropolisbleu


Pour suivre Élizabeth de Niverville

Blogue: http://BaiseLivres.com
Facebook: http://facebook.com/elisabethdeniverville
Twitter: @EdeNiverville

****

Autres portraits de gestionnaires :

***

Lecture

What does it take to be a social media strategist?

Les médias sociaux comme métier
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance  

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *