Portrait de gestionnaire de communauté : Nathalie Caron

 

Nouveau et méconnu, le métier de gestionnaire de communauté est en évolution constante. Mais depuis un certain temps, on remarque que plusieurs s’improvisent gestionnaires de communauté. Car “poster” sur Facebook et Twitter, ce n’est pas suffisant pour être un authentique gestionnaire. En effet, derrière l’activité de celui-ci, on doit entre autres retrouver une stratégie, un sens du marketing  et un véritable know-how des outils de mesure et des médias sociaux en général. Lire cet article pour mieux comprendre.

Voilà pourquoi j’ai décidé de vous faire connaître davantage ce métier en vous présentant les pros œuvrant derrière les comptes que je suis tous les jours.

La gestionnaire de communauté de cette semaine? Nathalie Caron que j’ai d’abord connue dans une autre vie, à mes débuts en événementiel. Elle était l’adjointe de Guy Laliberté au Cirque, et nous avions à l’époque collaboré sur certains événements. Tout comme moi, elle a ces dernières années fait un virage vers les médias sociaux. Je vous invite donc à la découvrir!

À quand date la création de tes comptes Twitter et Facebook?

Mon compte personnel Facebook a été créé en novembre 2007.  J’ai fait ma première incursion sur Twitter au début 2010.

 En quoi as-tu étudié?

J’ai deux diplômes de cuisine soit un de l’École Supérieure des arts et métiers et un autre de l’ITHQ.  J’ai aussi suivi des cours en droit, en administration et en gestion et intervention touristique à l’Université McGill et à l ‘UQAM.  Dans mon temps la notion de médias sociaux n’existait pas encore.  Les communications se faisaient via les médias traditionnels.

 Depuis combien d’années occupes-tu le poste de gestionnaire de communauté?

J’ai débuté en 2009 au tout début avec Facebook et au fil de mes lectures je me suis intéressée à d’autres médias sociaux.

 Comment as-tu commencé?

À cette époque je collaborais aux ventes pour un site Web spécialisé en tourisme, réunion et mariage.  La majorité de nos fournisseurs touristiques étaient sur Facebook, de là l’intérêt de démarrer des pages Facebook pour les différents portails du site Web et d’aller recruter de nouvelles clientèles et dynamiser ainsi les entrées sur les portails.  J’ai eu carte blanche pour la création de 6 pages, soit 3 en français et 3 en anglais.

 Par la suite j’ai travaillé pour un magazine spécialisé en camping et à nouveau j’ai co-administré la page Facebook et j’ai créé le compte Twitter du magazine que j’ai alimenté durant ma collaboration avec ce magazine.  J’avais aussi démarré un blogue sur mes coups cœur pour le Québec.  C’est aussi avec ce magazine que j’ai mis en page mon premier journal Paper.Li.

 En janvier 2012, j’ai mis en place une page Facebook pour un chef qui gérait les services alimentaires d’un centre de ski.  Je faisais des interventions quotidiennement afin de faire connaître les menus, les groupes présents ce jour là et les événements à venir pendant la saison de ski.

 Pour quel compte/marque es-tu gestionnaire de communauté?

Aujourd’hui je gère les comptes Facebook et Twitter du Club Lions de St-Adolphe d’Howard.  J’ai aussi démarré Passion pour les Régions du Québec – Nathalie Caron sur Facebook et Twitter afin de rester à l’affût des nouveautés touristiques et continuer à faire rayonner les différentes régions touristiques du Québec auprès de mes abonnés.  Je viens de recevoir le feu vert pour le démarrage d’une deuxième page Facebook pour la Station de sports Mont Avalanche soit pour la promotion des services alimentaires et des espaces événementiels Station du Mont Avalanche – Événements.  Je viens aussi de démarrer une page Facebook  pour La Marie Morgane, mon entreprise de traiteur et de planification d’événements, un compte Twitter suivra sous peu.

 Quelle est la principale qualité d’un gestionnaire de communauté?

D’après moi, la principale qualité d’un gestionnaire de communauté est de garder l’œil et l’esprit ouvert.  De suivre l’évolution très rapide des médias sociaux, de s’y adapter, d’explorer de nouvelles avenues afin de toujours bien positionner la marque ou l’entreprise qu’il ou elle représente.

 Décris ta job en 140 caractères. 

Explorer, découvrir, partager, m’amuser !

 Quel est ton meilleur coup? Celui dont tu es fière? Stratégie, etc.

Lorsque j’ai démarré le blogue pour le magazine spécialisé en camping.  En quelques jours, j’avais réussi à fidéliser mes fournisseurs d’information sur différents sujets : parades de Noël, Marchés de Noël, activités pour les prochains jours, idées cadeaux et ce pour près d’une quinzaine de régions touristiques du Québec.  L’information affluait.  Sans aucune publicité, nous allions chercher plus d’une cinquantaine de lecteurs par jour qui consultaient les différents affichages que je faisais sur le blogue.  Le tout était répertorié par régions touristiques et par sujets.

 Quelle est la pire erreur que tu as commise comme gestionnaire?  

Comme plusieurs qui gèrent plusieurs comptes sur Twitter, tu fais un retweet ou un commentaire à partir du mauvais compte !

 Quelle est la première chose que tu consultes en commençant ta journée? Twitter, Facebook, emails, autres?

En débutant ma journée, je passe en revue mes courriels, ensuite je regarde l’activité sur Facebook, commentaires, nouveaux abonnés, le fil de presse des différentes pages que j‘administre, je fais quelques clics J’AIME, ensuite je passe à Pinterest pour voir l’activité des nouveaux affichages des abonnés que je suis depuis ma dernière connection et je termine par Twitter.

 Quel est ton outil préféré? Facebook, Twitter, YouTube, HootSuite, thumblr?

Depuis quelques semaines, je vous avouerai que Pinterest est devenu mon outil préféré.  Dans l’ordre il est suivi de Facebook et Tweetdeck.

 Les médias sociaux évoluent vite. Comment te gardes-tu à jour? Que consultes-tu comme site?

J’apprends le plus souvent la venue d’un nouveau média social via Facebook et Twitter lorsque je vois que deux ou trois personnes que suis religieusement le mentionner dont Marianik, Sabrina Dumais et Michelle Blanc et quelques autres personnes alors je commence à faire mes recherches, le plus souvent via Mashable, MichelleBlanc.com et des recherches sur Google.

 Quel est le plus grand défi pour ta marque?

Mon plus grand défi a été à chaque fois de travailler avec de petites entreprises qui voulaient aller chercher un volet grand public.  Je devais tout démarrer à partir de 0 (le plus souvent), Facebook, Twitter et les autres médias sociaux.

 Pour Passion Régions Québec, mon plus grand défi est de trouver la nouvelle la plus intéressante sur le fil de presse à partager avec mes abonnés via Facebook et de recruter des abonnés.  J’essaie de faire un à deux partages par jour, le Québec est grand, il y a tellement de choix parmi les différentes régions.  Donc trouver LA nouvelle qui accrochera mes abonnés et suscitera une interaction de leur part.

 Pour la page du Club Lions de St-Adolphe d’Howard, mon plus grand défi est d’intéresser de nouveaux abonnés à suivre notre page.  Puisque c’est une association de bienfaisance, cela n’est pas toujours au premier plan des préoccupations des gens de suivre les bonnes œuvres des associations caritatives.

Es-tu plus iPhone, Android ou BlackBerry?

J’ai maintenant un Android, que je déteste !!!  Donc je m’en sers pour téléphoner seulement.  Les textos, les courriels, l’agenda, j’ai abandonné il faut que je retape tout 3 fois pcq je clique toujours sur la lettre d’à côté.  Disons que j’adorais mon BlackBerry et j’ai hâte de revenir à un téléphone avec un VRAI clavier.

 Question #jeudiconfession : quels comptes Twitter ou pages FB serais-tu gênée d’avouer suivre?

Ce n’est pas que je suis gênée, cela révèle peut-être mon côté encore enfant, j’adore suivre les aventures de Omar & Oscar via leur page Facebook.  Une de mes préférées était la caricature  marquant la perte du fondateur d’APPLE, Steve Job.

 Que penses-tu de Google+?

Je suis inscrite à Google+ / Nathalie Caron mais je n’y ai pas vraiment consacré beaucoup de temps.  Quand je le regarde, je n’y vois pas beaucoup d’activités dans mes cercles, seulement quelques personnes y contribuent et souvent nous pouvons retrouver cette information plus rapidement sur Twitter ou Facebook.

 Que penses-tu de Pinterest?

J’ADORE !!! Je suis accro à Pinterest.com/nathaliecaron En deux semaines, j’avais déjà 17 babillards et plus de 550 pins.  Cela me rappelle les babillards que proposais Martha Stewart dans ses belles années à la télévision lorsqu’elle organisait un mariage, un événement, le décor d’une pièce.  Sauf que ceux-ci sont virtuels.  Ils me sont aussi très utiles dans mes autres boulots de tous les jours, le service de traiteur et l’organisation d’événements… hé oui, d’autres boulots, il faut bien payer les comptes !

 Si tu pouvais choisir la marque pour laquelle tu voudrais être gestionnaire, quelle serait-elle?

En ce moment, je vous dirais la Municipalité de St-Adolphe d’Howard puisque j’habite ce village.  La municipalité commence à peine son incursion sur les médias sociaux.  Voilà près de six mois que j’en parle avec le maire et le service récréo-touristique.  Nous sommes plusieurs citoyens en compagnie des élus à essayer de revitaliser notre village et notre municipalité qui était qualifié de village mouroir il y a 3 ans.  Les gens âgés venaient s’y réfugier à leur retraite jusqu’à leur mort.  Aujourd’hui, nous essayons d’attirer de jeunes familles, des touristes, des commerces.  Donc les médias sociaux deviennent des outils incontournables pour la municipalité, la chambre de commerce locale, les attraits touristiques, les activités et les auberges du village.

 À quoi ressemblent tes journées?

Je garde un œil sur mes courriels, Facebook, Twitter, Pinterest et je surfe sur le Web pour y apprendre de nouvelles choses principalement en lien avec les médias sociaux, les tendances touristiques, les nouveautés, des idées de recettes et de présentation.

 Lorsque je dois préparer un traiteur, alors je jette un coup d’œil à mon ordinateur entre deux préparations.  Mon ordinateur me suit presque toujours que ce soit pour consulter une recette, faire une présentation à un client ou garder un œil sur l’actualité des médias sociaux.

 Comment vois-tu l’avenir de la profession? 

Les médias sociaux font maintenant partie intégrante de notre réalité à tous autant les utilisateurs que les consommateurs.  L’évolution est très rapide, les formateurs tant au niveau scolaire, collégial et universitaire doivent suivre la tendance et inclure les nouveautés dans leurs cours.  Les gestionnaires de médias sociaux devraient s’impliquer dans des ateliers d’initiation et de formation auprès de la population vieillissante.  Plusieurs aimeraient apprendre à utiliser, entre autre, Facebook.  Mais ils ne comprennent pas la portée de ce média social, plusieurs ont peur de l’Internet avec toutes les mise en garde pour la protection de leur données personnelles.  Facebook leur permettrait de connecter avec différentes parties de leurs vies que ce soit des amis, d’anciens collègues de travail de vieilles connaissances et plus encore.  Dans certains cas, cela leur permettrait de se familiariser aussi avec l’utilisation d’un ordinateur, le gros monstre pleins de boutons et de beeps sonores !

 Des anecdotes intéressantes? 

Il y a quelques semaines j’ai mis en ligne la page Facebook et le compte Twitter du Club Lions de St-Adolphe.  Quelques jours plus tard, j’assiste au congrès du Club Lions de notre district qui regroupe environ une quarantaine de clubs du Québec.  Je me présente à un atelier de secrétaire (secrétaire de conseil d’administration), je suis la seule personne avec un ordinateur à part le formateur.  Je prends les notes live sur mon ordi, je fais quelques commentaires via Twitter et Facebook à propos du déroulement de l’atelier.  À la fin de la journée, je suis la coqueluche du congrès, la Gouverneur de notre district en compagnie d’une directrice internationale de l’organisation qui venait de la France m’ont rencontré pour me féliciter de mes initiatives sur les médias sociaux qui vont dans la veine des recommandations des relations publiques de Lions Club International.  Elles terminent la conversation en me disant que l’an prochain pour le congrès 2013, elles ajouteront un nouvel atelier d’initiation aux médias sociaux et elles voudraient que je l’anime.  Nous sommes seulement 2 clubs au Québec à avoir une présence sur les médias sociaux et dans mon cas, j’alimente mes comptes.  L’autre club a créé ses comptes mais il n’a pas encore commencé à les alimenter.  Comme vous pouvez le constater, il y a fort à faire pour amener les autres clubs à utiliser les médias sociaux.

Ta plus grande qualité en tant que gestionnaire de communauté? Ce qui te caractérise?

Je crois que ma plus grande qualité est ma soif d’apprendre.  Je n’ai suivi aucun cours ni aucune formation dans ce domaine.  J’ai tout appris par moi-même, en consultant des articles, des sites Web, des blogues, en étudiant ce que les autres faisaient.  Je trouve que je m’en sors plutôt bien et que ma passion pour les médias sociaux me permet de faire bouger les choses dans la bonne direction quand j’approche des entreprises, organismes, personnes qui sont néophytes dans le domaine.

 Quel autre gestionnaire de communauté admires-tu? Qui t’influence?

Véronique M. Gosselin de Rimouski est la gestionnaire de communauté qui m’a le plus aidé depuis mes débuts.  Nous nous encourageons mutuellement via des affichages, des retweets, des #FF, des conseils.  Je n’ai pas eu la chance de la rencontrer lors de mon passage à Rimouski l’automne dernier mais je ne désespère pas… Lorsque je commence à entendre parler d’un nouveau média social, je me doute bien que Véronique est déjà sur le cas et c’était vrai pour Google+, elle avait déjà un compte Véronique Mariève Gosselin ainsi que sur Pinterest/verogosselin/.

Je voudrais aussi mentionner Martin Bujold du CLD des Pays-d’en-Haut qui est aussi très actif sur les médias sociaux, nous nous sommes rencontrés lors d’un colloque vélo de montagne qui a eu lieu Station de sports du Mont Avalanche, j’étais en charge de l’équipe des services alimentaires pour tous les repas servis aux 100 délégués présents ce jour-là et Martin était l’un des organisateurs du colloque.  Il m’a reconnu à la fin de la journée en me demandant si j’étais sur Twitter.  Je lui ai répondu par l’affirmative et j’ai mentionné certains de mes affichages pour positionner des événements ayant lieu au Mont Avalanche et à St-Adolphe d’Howard.  Nous avons discuté de la possibilité de mettre en place des Tweetups dans la région des Laurentides.  Un autre projet à développer pour consolider la communauté des médias sociaux de notre région!

 Quels sont tes #FF tes incontournables?

Mes #FF vont très souvent à Véronique Gosselin, ainsi qu’à divers bureaux de tourisme dont @Mauricie, @Laval, @Mashteuiatsh sans oublier @Clubvinearius.

Quel pourcentage de ton temps sur les médias sociaux consacres-tu à ton compte perso?

Dans mon cas, je vous dirais 30 % de mon temps puisque mon compte perso est aussi ma carte de visite Traiteur et organisations d’événements pour l’instant.

 Si tu n’étais pas gestionnaire de communauté, tu ferais quoi?

J’ai tellement de champs d’intérêt dans la vie, la cuisine, les chiens, l’horticulture, les arts textiles, les voyages, les langues… Mais ce qui me passionne vraiment, c’est le traiteur et cela amène tellement de bonheur sur les visages de ceux qui goûtent ce que je prépare.

 Est-ce que tes amis et ta famille comprennent ce que tu fais, ou es-tu celle qui passe sa journée sur FB et Twitter?

Je vous dirais que ma famille et mes amis comprennent ce que je fais sur les médias sociaux c’est plutôt les dirigeants des entreprises avec lesquelles je collaborais qui ne comprenaient pas la portée de ces outils.  Dans le cas du magazine, je faisais une quarantaine d’affichages par semaine et du jour au lendemain, ils m’ont demandé de baisser à 3 affichages par semaine.  J’avais eu un commentaire similaire des dirigeants des sites Webs pour lesquels je travaillais de ne pas perdre du temps sur les médias sociaux, les ventes étaient plus importantes.  Et ils tombaient des nues quand je recevais des demandes d’information sur nos offres via Facebook !

 Que recommandes-tu à quelqu’un qui désire faire cela comme métier?

De la patience, un bon esprit critique, la capacité d’être autodidacte puisqu’à la cadence des nouveautés, la personne passerait presque plus de temps en formation que sur les fils de presse.

Pour suivre Nathalie Caron

Facebook :  Nathalie Caron
Twitter :  NataliCaron
Pinterest: Nathalie Caron
Linkedin : Nathalie Caron
Paper.Li : Passion Régions Québec – Nathalie Caron

***

 

 

Autres portraits de gestionnaires :

 

 

 

 

 

 

Lecture

Démystifier le métier de gestionnaire de communauté au Québec
What does it take to be a social media strategist?
Les médias sociaux comme métie
5 phrases à ne pas dire a un community manager
10 qualities of a successful Social media manager
L’emploi du temps d’un community manager
Community managers : entre clichés et méconnaissance
La place du community manager dans les strategies social media
Caracteristics of a community manager 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *