Apéritif à la française, déjà 10 ans!

Au cours des  10 ans ou j’ai été en événementiel, j’ai conçu de nombreux événements, mais j’ai également créé des marques telles que le « Festival Arcadia », « La Soirée des Béliers », « Breast Yourself » et « Apéritif à la française ». Bâtir des concepts, c’est ce que je préfère!

Plusieurs d’entre vous étaient présents lors du dernier Apéritif à la française il y a 10 ans. Il me semble que c’était hier. Comment tout cela a commencé? En 2003, l’agence Sopexa m’a approchée et m’a proposé d’organiser le premier Apéritif à la Française. Le concept était simple, faire découvrir des marques françaises en spiritueux et en agroalimentaire. Le concept a été pensé par Sopexa international et se tient le même jour dans 31 villes à travers le monde (20 pays). Et évidemment, celui de Montréal est l’un des plus hot!

Dès la première édition, la soirée fut un succès. C’est la première année qui a lancé la vague Apéritif. Dix ans plus tard, Apéritif à la française est l’un des événements les plus courus à Montréal. En 2007, les 1500 billets, au coût de 70 $ chacun, se sont vendus en l’espace de trois jours. En 2008, ils sont tous partis en seulement 15 minutes! En connaissez-vous beaucoup, à Montréal, des événements dont les billets se vendent comme des shows de Madonna?

Mais qu’est-ce qui fait d’Apéritif un incontournable?

Les raisons du succès d’Apéritif à la française

1. La crowd : Sans vouloir me vanter, mes événements attirent une des plus belles clientèles de Montréal. Des gens avec une belle énergie, allumés, branchés, épicuriens et qui se connaissent à un ou deux degrés max. C’est la clé du succès pour faire lever un party. Cette clientèle m’a fait confiance et m’a suivie pour un événement qui sortait de nulle part. Sans eux, Apéritif ne serait pas devenu ce qu’il est aujourd’hui. Cette clientèle me suit depuis toujours, et je tiens à la remercier!

2. Le concept bar ouvert et bouffe à volonté : C’est toujours un élément gagnant dans un événement. Surtout avec de bons produits et de grandes marques, ce qui n’est pas toujours le cas dans de telles soirées.

4. Le côté exclusif de la soirée : Les billets s’achetaient par le bouche-à-oreille, d’ami en ami, d’où le premier ou le second degré de séparation entre les invités. En 2007 et 2008, les billets se sont par contre vendus sur Admission et la crowd était plus hétéroclite. Sopexa a donc décidé de revenir avec la formule bouche-à-oreille. Plus c’est dur de se procurer des billets, plus les places sont limitées, et plus en général c’est un bon party!

5. Pacing de la soirée : La soirée se déroule en deux temps. De 18 h à 21 h, on mange, on boit, on découvre l’endroit, on jase avec ses amis et à 21 h, avec l’arrivée du DJ, la soirée passe en mode night-club. On danse, on s’éclate et on est un peu plus réchauffé à cause de l’alcool. Ce passage peut être difficile à exécuter s’il n’est pas bien pensé. Ma technique, était de comprimer les gens en un seul et même endroit (évidemment, on doit aussi penser à une terrasse adjacente pour les fumeurs), et aucun point d’alcool ne doit se trouver ailleurs que dans cette salle. Si on laisse trop d’espace aux gens, le party ne lèvera pas. Cette année, ils ont décidé de changer la formule. La soirée débute à 21h. Hâte de voir ce que ça donnera.

6. La signature Marianik : Le grand défi de cette soirée côté organisation, c’est les commanditaires. Ils sont nombreux, une bonne cinquantaine. J’ai horreur des événements qui ont l’air d’une pizza avec chaque commanditaire apportant ses banderoles. J’avais donc décidé de prendre en charge les commandites et de produire pour eux du matériel promotionnel avec leur logo, le tout en lien avec le thème de l’événement et en harmonie avec les lieux. J’ai également conçu des exploitations de commandites pour certains avec des tables humaines, Shooting photo avec logo de l’entreprise, etc. J’ai été un des précurseurs de ces concepts que l’on retrouve maintenant dans tous les événements.

En conclusion, le succès de l’événement Apéritif à la française est attribuable au fait qu’il sorte de l’ordinaire, qu’il soit glamour et évidemment très bien organisé. Il s’agit, aujourd’hui plus que jamais, d’une soirée inoubliable à ne pas manquer.

Je ne produis plus d’événements depuis 2009, car je désirais me concentrer sur d’autres projets.  Merci à Olivier  Moreaux d’avoir pensé à moi pour ce projet, et un gros merci à toute l’équipe de Sopexa pour ces merveilleuses années. Je vous souhaite un bon dixième anniversaire.

Voici un vidéo résumant bien l’événement :

 

1re édition
Thème : Cabaret

2e édition (mon favori!)
Thème : Marché français

3e édition
Thème : Aéroport de Paris

4e édition (une de mes péférées…)
Thème : Glamour / Côte d’Azur

5e édition (ma dernière)
Thème : Village Français

 

 

 

Cette année, la soirée aura lieu le vendredi 30 mai au New City Gaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *